Toutes les maladies du système digestif

Diverticule cricopharyngien de l’œsophage (diverticule de Zenker)

Poche ou cavité anormale (diverti­cule) qui se développe sur la paroi de l’œsophage – habituellement dans la partie postérieure du pharynx -, le diver­ticule de Zenker survient plutôt autour de la cinquantaine et frappe quatre fois plus souvent les hommes que les femmes…En savoir plus sur le Diverticule cricopharyngien de l’œsophage.

Achalasie de l’œsophage (cardiospasme)

Lorsque les ondes péristaltiques fai­blissent au point de jonction de l’œso­phage et de l’estomac, bloquant le bol alimentaire en cet endroit et entraînant en amont une dilatation progressive de l’œsophage, il s’agit d’une achalasie de l’œsophage. En savoir plus sur l’achalasie de l’œsophage.


Ulcère de l’œsophage

L’ulcère de l’œsophage ressemble à un ulcère gastro-duodénal. Son origine, comme pour toute autre forme d’ulcère, demeure obscure mais est généralement…En savoir plus sur l’ulcère de l’œsophage.

Œsophagite

L’œsophagite est une inflammation de la muqueuse interne de l’œsophage ; elle peut être aiguë ou chronique. Dans sa forme aiguë, elle a des causes diverses…En savoir plus sur l’Œsophagite.

Hernie hiatale (hernie diaphragmatique)

La hernie hiatale est une sortie (hernie) d’une petite partie de l’estomac à travers l’ouverture (le hiatus œsopha­gien) du muscle du diaphragme que forme la jonction de l’œsophage et de l’estomac…En savoir plus sur la hernie hiatale.

Tumeur bénigne de l’œsophage

Sa taille varie de celle d’un petit pois à celle d’une olive, rarement plus.

Symptômes : C’est la gêne à la dégluti­tion qui constitue le symptôme majeur, accompagnée d’une sensation de compression dans l’œsophage plus ou moins importante suivant la taille de la tumeur.

Traitement : Le diagnostic ne peut être établi qu’après exa-nen radiologique ou endoscopique (au moyen de l’oesopha- goscope, tube optique permettant d’exa­miner l’intérieur de l’œsophage). La résection chirurgicale est recommandée. Pronostic : Favorable.

Varices œsophagiennes

Elles sont presque toujours causées par la Cirrhose du foie. Les veines dilatées de l’œsophage peuvent se rom­pre et provoquer une hémorragie. Danger : C’est une alerte médicale…En savoir plus sur les varices oesophagiennes.

Boule hystérique (globe hystérique, dysphagie hystérique)

Trouble psychologique se traduisant par la sensation d’avoir une boule au fond de la gorge, la boule hystérique frappe le plus souvent les femmes mariées d’âge moyen et rarement les hommes…En savoir plus sur la boule hystérique.

Perforation de l’œsophage ou corps étranger dans l’œsophage

La perforation ou la rupture de l’oesophage sont dues soit à la présence d’un corps étranger tel qu’un os de poulet ou une arête de poisson, soit à un traumatisme ou des vomissements particulièrement violents..En savoir plus sur la perforation de l’œsophage ou corps étranger dans l’œsophage.

Troubles digestifs (dyspepsie)

Les troubles digestifs ne constituent pas une maladie spécifique, ce sont plutôt une série de symptômes dus soit
à des troubles gastro-intestinaux, soit à des affections de tout autre origine…En savoir plus sur les troubles digestifs.

Gastrite aiguë

Inflammation de la muqueuse de l’estomac, la gastrite aiguë frappe géné­ralement de manière soudaine et vio­lente, mais est de courte durée. Il en existe trois formes importantes. En savoir plus sur la gastrite aiguë.

Gastrite chronique

Frappant environ 3 p. cent de la population, la gastrite chronique, qui peut durer des mois, voire même des années, est souvent une séquelle de la gastrite aiguë et la conséquence d’une agression continuelle de l’estomac par l’excès d’alcool, de médicaments ou de café…En savoir plus sur la gastrite chronique.

Ulcère gastro-duodénal

Si les troubles digestifs sont une révolte du corps contre les agressions de notre époque, l’ulcère gastro-duodé­nal est une véritable rébellion ouverte : la réaction de l’homme à son auto­punition. La cause principale semble être psychogénique…En savoir plus sur l’ulcère gastro-duodénal.

Occlusion dans l’ulcère gastro-duodénal (sténose pylorique)

Complication la plus fréquente de l’ulcère gastro-duodénal, l’occlusion est un rétrécissement du passage pylorique (orifice situé à la jonction de l’estomac et de l’intestin grêle), dû soit à une inflammation et une tuméfaction des tissus…En savoir plus sur l’occlusion dans l’ulcère gastro-duodénal.

Vous aimerez aussi :  Traitement naturel des rhumatismes par l'Ayurvéda

Hémorragie massive dans l’ulcère gastro-duodénal

Environ 15 p. cent de tous les cas d’ulcères gastro-duodénaux se compli­quent d’une hémorragie plus ou moins importante. Les causes en sont la tension nerveuse, le choc émotif, les écarts au régime prescrit ou, plus rarement, un exercice physique trop intense. Mais il arrive que l’hémorragie demeure inexplicable. En savoir plus sur l’hémorragie massive dans l’ulcère gastro-duodénal.

Perforation dans l’ulcère gastro-duodénal

Habituellement, la perforation dans la cavité péritonéale a lieu lorsque l’ulcère gastro-duodénal manifeste les pires symptômes, mais il arrive parfois qu’elle survienne à n’importe quel mo­ment, sans raison apparente et sans signes avant-coureurs…En savoir plus sur la perforation dans l’ulcère gastro-duodénal.

Syndrome des gastrectomisés (dumping)

Série de symptômes affectant un malade qui a subi l’ablation totale ou partielle de l’estomac (gastrectomie). La gastrectomie partielle connaît un taux de mortalité de 1 à 5 p. cent. Les symptômes postopératoires de cette grave amputation, bien qu’invalidants, sont toutefois temporaires…En savoir plus sur le syndrome des gastrectomisés.

Gastro-entérite aiguë

Inflammation de la muqueuse de l’estomac et des intestins, la gastro­entérite aiguë est causée par une intoxi­cation alimentaire, l’excès d’alcool, la grippe intestinale, des virus ou une allergie à certains aliments…En savoir plus sur la gastro-entérite aiguë.

Gastro-entérite due à des aliments contaminés

Cette forme de gastro-entérite est due à l’ingestion d’aliments contaminés par les bactéries du groupe salmonelle. Danger : Rarement mortelle, parfois chez le petit enfant ou les personnes âgées, cette affection est néanmoins une alerte médicale. En savoir plus sur la gastro-entérite due à des aliments contaminés.

Gastro-entérite staphylococcique

La gastro-entérite staphylococcique est la forme la plus répandue d’intoxica­tion alimentaire. Elle est causée par les toxines (poisons) que produisent des staphylocoques contenus dans les ali­ments…En savoir plus sur la gastro-entérite staphylococcique.

Botulisme

Intoxication alimentaire mortelle, le botulisme est provoqué par l’ingestion d’aliments contenant les toxines (poi­sons) du bacille du Clostridium botulinum. La botuline est probablement la substance la plus toxique pour l’homme…En savoir plus sur le botulisme.

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est une inflam­mation du pancréas de gravité variable. On en distingue trois formes : œdéma­teuse, hémorragique et nécrosique, ces deux dernières étant les plus sérieuses. En savoir plus sur la pancréatite aiguë.

Pancréatite chronique (pancréatite récidivante)

Les causes de la pancréatite chroni­que sont les mêmes que celles de la Pancréatite aiguë, mais il s’agit de deux maladies distinctes dont l’une n’est pas une suite de l’autre. Dans la pancréatite chronique, les poussées ai­guës répétées altèrent le pancréas…En savoir plus sur la pancréatite chronique.

Entérite régionale (maladie de Crohn, iléite)

Inflammation de l’intestin grêle d’ori­gine non bactérienne affectant toute l’épaisseur de la paroi intestinale et provoquant le durcissement des mu­queuses et le rétrécissement du conduit, l’entérite régionale atteint un segment de l’organe, ou plusieurs simultanément, plutôt dans sa partie terminale (iléon)…En savoir plus sur l’entérite régionale.

Sténose ou rétrécissement du pylore

Bien qu’essentiellement une maladie du nourrisson, la sténose du pylore s’observe parfois chez l’enfant et l’adulte. Les premières manifestations apparaissent chez le nourrisson entre la seconde et la quatrième semaine après la naissance…En savoir plus sur la sténose ou rétrécissement du pylore.

Occlusion intestinale (iléus)

L’occlusion intestinale bloque ou freine sévèrement le passage des ma­tières et des gaz. Les causes en sont nombreuses…En savoir plus sur l’occlusion intestinale.

Colite ulcéreuse

Inflammation de la muqueuse du côlon, la colite ulcéreuse est une maladie non spécifique, non contagieuse et qui s’observe dans le monde entier…En savoir plus sur la colite ulcéreuse.

Côlon irritable (colite spasmodique, colite chronique)

Appelé également névrose colique, le côlon irritable, bien que mal défini, est responsable de plus de la moitié des troubles du système digestif. Après le rhume de cerveau, c’est la maladie la plus courante chez l’homme…En savoir plus sur le côlon irritable.

Diverticulite

La diverticulite est une complication de la diverticulose du côlon (apparition de diverticules, petites poches d’environ un centimètre de diamètre) sur les seg­ments affaiblis de la paroi du côlon. La diverticulose est asymptomatique et son diagnostic ne peut être posé qu’après radiographie…En savoir plus sur la diverticulite.

Vous aimerez aussi :  Anémie pernicieuse: Symptômes, Prévention et Traitement

Diverticule de Meckel

Anomalie congénitale, le diverticule de Meckel frappe environ 1 ou 2 p. cent de la population. En savoir plus sur le diverticule de Meckel.

Mégacôlon (maladie de Hirschsprung)

Le mégacôlon, ou dilatation anormale du côlon, qui peut être congénital ou se développer dans les premières années de l’enfance ou pendant l’adolescence, se traduit par une sévère constipation…En savoir plus sur le mégacôlon.

Constipation

Affectant les personnes âgées, les maladies confinés au lit, les invalides, les sujets atteints de troubles psychi­ques, la constipation d’origine fonc­tionnelle provient essentiellement du manque d’activité physique…En savoir plus sur la constipation.

Constipation imaginaire

Il est des gens qui ne sont jamais satisfaits du fonctionnement de leur appareil digestif, en particulier le côlon et le rectum. La fréquence insuffisante de leurs selles les agace, ainsi que leur aspect ou leur consistance…En savoir plus sur la constipation imaginaire.

Appendicite

L’appendice vermiculaire est un petit tube en cul-de-sac de l’apparence d’un ver, situé dans le prolongement du caecum du côlon (partie de l’intestin abouchée au grêle). Il n’a pas de véritable fonction et semble être un vestige organique des temps préhistori­ques..En savoir plus sur l’appendicite.

Péritonite

Tous les organes vitaux sont recou­verts d’une membrane protectrice fine mais résistante. Le péritoine est la membrane qui tapisse les organes de l’abdomen..En savoir plus sur la péritonite.

Syndrome de malabsorption

Quelques troubles de l’intestin grêle sont caractérisés par une défaillance ou une incapacité totale de l’intestin à absorber les éléments nutritifs des ali­ments. Deux maladies présentent princi­palement ce syndrome : la sprue et la maladie coeliaque ; et, dans une moindre mesure, l’entérite régionale, la tuber­culose et les tumeurs malignes. Enfin, le syndrome de malabsorption est tou­jours présent lorsqu’il y a eu ablation partielle ou exposition prolongée aux rayons X de l’intestin grêle, ou en cas d’emploi constant d’huile minérale en tant que laxatif (l’huile minérale absorbe toutes les vitamines liposolubles, vita­mines A, D et K en particulier).

Sprue non tropicale (stéatorrhée idiopathique)

Déficience grave de l’organisme d’ori­gine inconnue, frappant généralement entre trente et soixante ans, la sprue non tropicale est une maladie causée par la malabsorption des graisses, y compris les vitamines liposolubles A, D et K, ainsi que…En savoir plus sur la sprue non tropicale.

Maladie cœliaque (infantilisme intestinal)

Forme infantile de la sprue non tropicale, la maladie cœliaque est une affection intestinale chronique et récur­rente, frappant l’enfant jusqu’à l’âge de six ans. Elle se caractérise par une malabsorption intestinale des éléments nutritifs essentiels et entraîne un retard de croissance…En savoir plus sur la maladie cœliaque.

Hémorroïdes

Sans doute l’un des troubles les plus courants de l’appareil digestif, les hé­morroïdes sont une dilatation vari­queuse des veines situées autour de l’anus ou à l’intérieur du rectum…En savoir plus sur les hémorroïdes.

Fissures anales

Égratignures ou déchirures mineures dans la muqueuse recto-anale, les fis­sures anales sont causées par le passage de selles dures et volumineuses ou d’un corps étranger aigu dans les selles…En savoir plus sur les fissures anales.

Proctite

La proctite est une inflammation de la muqueuse rectale. Les causes en sont multiples : colites, maladies vénériennes, hémorroïdes, fissures anales, laxatifs violents..En savoir plus sur la proctite.

Fistule anale

Une fistule est une communication anormale (canal ou orifice) entre deux viscères ou entre un viscère et une surface cutanée…En savoir plus sur la fistule anale.

Prurit anal (démangeaisons anales)


Le prurit anal est une démangeaison intense et chronique de l’anus et de la région péri-anale. Il faut en rechercher les causes spécifiques — parasites intes­tinaux (oxyures), fistules, hémorroïdes…En savoir plus sur le prurit anal.