Diverticulite: Définition, Symptômes, Prévention, Traitement

La diverticulite est une complication de la diverticulose du côlon (apparition de diverticules, petites poches d’environ un centimètre de diamètre) sur les seg­ments affaiblis de la paroi du côlon. La diverticulose est asymptomatique et son diagnostic ne peut être posé qu’après radiographie. Elle s’observe chez environ 30 p. cent des sujets âgés de plus de quarante-cinq ans, dont un cinquième seulement développe une diverticulite.

La diverticulite est une inflammation de ces petites poches, obstruées par une tuméfaction ou des parcelles de matières fécales. L’infection bactérienne qui en résulte peut passer en un jour ou évoluer vers l’abcès, le spasme ou l’occlusion du côlon. Il peut y avoir perforation des diverticules hypertrophiés et risque de péritonite.

La diverticulite est difficile à différen­cier d’une appendicite ou d’un carci­nome du côlon.


Danger : La diverticulite devient grave lorsque les diverticules infectés dévelop­pent des complications telles que la perforation ou l’occlusion. Si les trou­bles persistent au-delà du second jour, c’est une alerte médicale qui exige une intervention chirurgicale immédiate.

Diverticulite Symptômes :

Au début le patient ressent une gêne abdominale qui évolue bientôt en douleur constante dans la partie inférieure gauche. L’abdomen tout en­tier devient sensible. Cette douleur s’accompagne de ballonnement, de nau­sées et parfois de vomissements. Si la crise est sévère, frissons, fièvre et ma­laise profond s’ajoutent à la liste. Une masse sur le côté inférieur gauche de l’abdomen est souvent palpable.

Dans la forme chronique de la ma­ladie, la constipation alterne avec la diarrhée.


Quelques lectures intéressantes:

Diverticulite Traitement :

La plupart du temps, le traitement médical suffit : repos au lit, diète liquide, antibiotiques. Dans les cas sévères, le malade est alimenté par voie intraveineuse. Les troubles se calment en un peu plus d’un jour.

On soulage la douleur avec des médicaments appropriés. Si les intestins demeurent hyperactifs, avec selles fré­quentes et douleurs abdominales, il est conseillé de prendre avant les repas des antispasmodiques tels que la belladone ou la propanthéline, ou bien du psyllium, seul laxatif recommandé pour cette ma­ladie car il ne provoque pas d’irritation.

Mais lorsque les crises sévères se répètent, qu’il est difficile de différencier la maladie du cancer du côlon ou qu’il y a perforation, occlusion ou hémorra­gie, l’intervention chirurgicale s’impose.

Diverticulite Prévention :

L’obésité à un âge avancé semble mener à la diverticulose et prédisposer à la diverticulite. Des re­cherches récentes ont montré qu’une alimentation où la teneur en fibres végétales, son et mucilages est impor­tante – céréales, pain complet, fruits, légumes – constituait une excellente prévention contre la diverticulose. Pronostic : Tout à fait favorable s’il n’y a pas de complications.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com