Proctite: Symptômes et Traitement

La proctite est une inflammation de la muqueuse rectale. Les causes en sont multiples : colites, maladies vénériennes, hémorroïdes, fissures anales, laxatifs violents, selles dures et sèches, radia­tions, allergie et médicaments (en par­ticulier les antibiotiques à large spectre).

Proctite Symptômes :

Le symptôme de base est le ténesme (faux besoin douloureux d’aller à la selle). L’envie est constante, mais le patient n’arrive la plupart du temps qu’à expulser du mucus ou des gaz. En outre, il est parfois contraint de garder le lit
tant la douleur est intense, qu’il reste debout, qu’il s’asseye ou qu’il marche.

La muqueuse du rectum, rouge et tuméfiée, est parfois couverte de minus­cules abcès ou ulcérations.


Proctite Traitement :

Tout en administrant un traitement pour soula­ger la douleur, il faut procéder à un examen approfondi pour découvrir la cause de l’affection. On prescrit généra­lement des opiacés par voie orale pour réduire le ténesme, mais des supposi­toires moine forts font parfois l’affaire. Bains de siège chauds, repos alité et application locale de compresses chaudes et humides soulagent également le malaise. La guérison, toutefois, ne survient qu’après traitement de la ma­ladie causale.

Traitement de la proctite :

Le traitement de la proctite dépend de la cause de la maladie.


Quelques lectures intéressantes:

Étant donné que la cause la plus fréquente de la proctite demeure les maladies sexuellement transmissibles, il vous sera peut être prescrire des antibiotiques. La présence d’un type d’infection suggère également la présence d’autres types de maladies sexuellement transmissibles: le traitement antibiotique peut être dirigé contre deux ou plusieurs organismes infectieux en même temps. Certains de ces médicaments peuvent être administrés en une seule injection.

Si vous souffrez d’une maladie inflammatoire causant la proctite, comme une colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn, vous devrez poursuivre le traitement. Les traitements habituels consiste à la prise de médicaments stéroïdiens. Votre médecin pourra notamment prescrire des suppositoires stéroïdiens pour soulager le rectum. De plus, il vous sera peut être prescrit un traitement pour contrôler les symptômes comme la diarrhée.

Prévention :

Eviter d’avoir plusieurs partenaires sexuels (ou changer de partenaire sexuel)

Eviter les relations avec les partenaires ayant des antécédents de maladies sexuellement transmissibles

Eviter les partenaires qui consomment des drogues injectables

Eviter les relations avec partenaires bisexuels ou homosexuels

Eviter les relations sexuelles anales (le sexe anal avec préservatif diminue le risque de proctite par MST, mais vous pouvez toujours contracter la proctite par traumatisme anal)

Eviter d’avoir des rapports sexuels non protégés (sexe sexuel sans préservatif) avec un partenaire inconnu

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com