Syndrome des gastrectomisés: Symptômes et Traitement

Le syndrome des gastrectomisés (dumping) est une série de symptômes affectant un malade qui a subi l’ablation totale ou partielle de l’estomac (gastrectomie). La gastrectomie partielle connaît un taux de mortalité de 1 à 5 p. cent. Les symptômes postopératoires de cette grave amputation, bien qu’invalidants, sont toutefois temporaires. Environ un cas sur cinq d’ulcère gastro-duodénal traité chirurgicalement développe un syndrome après gastrectomie.

Celui-ci offre deux tableaux :

  • 1. une nouvelle forme d’ulcère qui s’accompagne des mêmes symptômes que l’ulcère d’origine (environ 8 p. cent des cas) ;
  • 2. apparition de nouveaux symptômes ou de tumeurs, parfois plus graves que la maladie d’origine, même si l’intervention chirur­gicale a été couronnée de succès.

Syndrome des gastrectomisés Symptômes :

Les nouveaux symptômes offrent le même tableau qu’avant l’opé­ration, surtout après les repas : sensation d’estomac plein, nausées et douleur dans la région supérieure de l’abdomen qui vont en s’intensifiant à moins d’être soulagées par les vomissements. Le malade ne peut plus prendre de repas complets.


La caractéristique de base est le « dumping syndrome », l’évacuation trop rapide du bol alimentaire dans les intestins. Un quart d’heure après le repas, le malade se met à transpirer profusément, a des palpitations, se sent le cerveau vide (au point de s’évanouir) et devient prostré. Son pouls s’accélère, sa tension artérielle s’élève, il souffre de crampes abdominales plutôt que d’une réelle douleur. De violentes diarrhées avec expulsion de selles très nausé­abondes sont significatives de ce trouble. Lorsque l’état devient chronique, l’amaigrissement est inévitable, ac­compagné de faiblesse et d’anémie. 50 p. cent des gastrectomisés amputés de plus de la moitié de leur estomac souffrent de tels symptômes (plus cou­rants chez la femme).


Quelques lectures intéressantes:

L’amaigrissement est le trait domi­nant du syndrome des gastrectomisés ; il est dû à l’incapacité du malade à prendre des repas complets ainsi qu’à un phénomène de malabsorption des graisses, des protéines, des hydrates de carbone et des vitamines. Le malade cesse souvent volontairement de s’ali­menter plutôt que de subir la torture des repas.

Syndrome des gastrectomisés Traitement :

Il est conseillé de prendre ses repas en position couchée ou à demi allongée. Lorsque ce n’est pas possible, il faut s’étendre aussitôt après. Ne pas boire, ou très peu, pendant et tout de suite après les repas. Des sédatifs ou des antispasmodiques appropriés avant les repas retardent le « dumping ». Les heures de repas doivent être des mo­ments de détente complète, et cela pour le reste de ses jours. Les aliments trop durs, les épices, l’alcool et le tabac sont contre-indiqués car ils ne font qu’irriter la muqueuse gastro-intestinale.

Les mêmes facteurs responsables ou aggravants de l’ulcère – stress émotion­nel, conflits psychologiques – exacer­bent les troubles gastro-intestinaux dans le syndrome des gastrectomisés. La tension nerveuse est sans doute plus déterminante encore que l’alimentation dans cette affection.

Résultat: La plupart des gastrecto-misés souffrant de ce syndrome ont tout intérêt à adopter un mode de vie calme et serein et ne pourront en aucune manière échapper à un contrôle médical permanent.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com