Currently set to Index
Currently set to Follow

Comment renforcer son organisme face aux virus et bactéries

La voie de la naturopathie

Un des cinq piliers de la naturopathie est l’humorisme.

Cette science permet d’étudier la qualité de notre terrain, ses carences ou ses surcharges.

La maladie affecte de fait les terrains fragiles ou déséquilibrés.


Je vous rapporte à ce sujet une célèbre citation de Claude Bernard « le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout ».

Par ailleurs un organisme stressé est un organisme en baisse de défenses immunitaires.

Nous allons donc voir en pratique, ci-dessous ce que la naturopathie propose pour se prémunir de virus ou autre micro-organisme pathogène.

Notre médecin intérieur

Notre corps est merveilleusement bien fait, il possède un système d’auto-guérison.

Ce système, grâce à différents processus d’auto-équilibrages nous maintient en santé, sans même que nous nous en rendions compte.

Notre corps est biologiquement structuré pour nous garder en bonne santé.

Il n’est en effet pas naturel d’être malade.

On peut se demander alors pourquoi il arrive que nous soyons impactés par un virus, une bactérie ou un champignon.

L’erreur consiste en effet à croire que ce système d’auto-guérison peut se passer de nos agissements.

Si nous ne donnons pas à notre corps un carburant suffisamment qualitatif, si nous sommes sédentaires et victimes de nos émotions mal gérées, ou encore si nous l’abimons avec le tabac, un excès d’alcool ou une surconsommation médicamenteuse, nous allons de fait entraver son bon fonctionnement.

La naturopathie intervient sur trois domaines clés de notre santé, l’alimentation, l’exercice physique et la gestion du stress et de nos émotions.

C’est ainsi qu’en agissant sur ces trois pôles, nous pouvons rééquilibrer notre terrain et remettre en route l’auto-guérison.

Concrètement,

Que propose la naturopathie ?

L’alimentation

Elle doit être la plus naturelle et vitale possible.

C’est-à-dire de préférence biologique, exempte d’additifs ou autres pesticides. Éviter l’alimentation industrielle, les plats préparés et les produits raffinés.

Rappelons que le système immunitaire se situe pour environ 80 % dans les intestins.

Pour éviter l’inflammation et la détérioration de la muqueuse intestinale, à l’origine d’une baisse d’immunité, limiter les aliments pro-inflammatoires comme les produits laitiers, le sucre en excès et les produits à base de gluten.

Privilégier les aliments anti-inflammatoires comme les oméga-3.

On trouve les oméga-3 dans les huiles de noix, cameline, colza ou chanvre, et surtout dans les petits poissons gras, maquereaux, sardines, harengs, rougets, anchois.

Nous abritons dans nos intestins des hôtes précieux, que l’on regroupe sous l’appellation de « microbiote », ces micro-organismes sont chargés de nous protéger, à condition qu’ils soient bien nourris. Ils se régalent de fibres solubles.

Lire : Tout savoir sur les fibres alimentaires: Comment les différents types de fibres affectent votre santé ?

Ces fibres se trouvent essentiellement dans les fruits et légumes frais. Les légumes de saison doivent donc représenter en moyenne la moitié de notre assiette et ce, à chaque repas.

Ils sont sources de vitamines, minéraux, oligo-éléments, fibres, eau et antioxydants.

Notre alimentation doit également être pourvue de protéines de bonne qualité.

Les protéines sont les briques de notre organisme.

Elles fournissent des acides aminés essentiels à de nombreuses fonctions organiques.

Varier les protéines animales, viande, œufs, poissons et végétales.

Contrôler sa consommation de viande et sa provenance.

La viande est riche en acides gras saturés. Si elle n’est pas de bonne qualité, elle peut être de surcroît, riche en hormones et antibiotiques.

Les légumineuses (protéines végétales) sont une source intéressante de fibres.

Consommer des céréales complètes et biologiques.

C’est dans l’enveloppe des céréales que se trouvent les bons nutriments nécessaires à notre vitalité et c’est également là que sont focalisés les pesticides.

La qualité des lipides est essentielle.

Alterner les huiles oméga-3 avec une huile d’olive première pression à froid, à consommer crues. N’utiliser jamais de beurre à la cuisson, qui génère des composés toxiques et cancérigènes.

Utiliser une huile de coco, résistante aux fortes chaleurs.

Enfin, abuser des herbes aromatiques, des épices et des condiments aux mille vertus.

L’alimentation doit être à dominante basifiante et antioxydante.

L’exercice physique

Il est indispensable à une bonne hygiène de vie.

Il doit être pratiqué régulièrement et adapté aux capacités de chacun.

Une activité physique régulière renforce le système immunitaire et évite ainsi qu’il ne soit vulnérable aux micro-organismes pathogènes.

Elle améliore l’énergie et l’humeur, agit de façon positive sur le mental, ce qui participe aussi au renforcement de l’immunité.

Elle diminue le risque de développer une maladie cardio-vasculaire, la tension artérielle et le risque d’être en surpoids.

C’est un moyen simple de prévenir les maladies chroniques et de diminuer le stress.

Une pratique régulière contribue au maintien en bonne santé.

Malheureusement la sédentarité augmente et laisse ainsi la place à de nombreuses pathologies.

Une demi-heure de marche rapide chaque jour est un minimum pour participer à une bonne santé.

Lire aussi : Restez en forme: les bienfaits incroyables de la marche quotidienne

L’idéal reste bien sûr de pratiquer une activité physique en plein air pour favorise l’oxygénation.

La gestion du stress

Le stress est toxique à partir du moment où il devient chronique.


Quelques lectures intéressantes:

Ses répercussions se reportent sur des fonctions physiologiques comme le sommeil ou la digestion.

Elles impactent l’humeur et les relations avec autrui.

Elles entrainent encore des difficultés de concentration ou de mémorisation et des comportements compulsifs.

Le stress contribue également à la production de radicaux libres et à un état inflammatoire qui lui-même conduit à une baisse d’immunité.

Il est donc vivement conseillé d’apprendre à le diminuer et à gérer ses émotions.

De nombreuses méthodes existent, de la sophrologie à la thérapie en passant par le yoga, le Qi Gong ou encore la méditation.

Le naturopathe vous conseillera en fonction de votre tempérament et de vos besoins.

De même des émotions mal gérées ou emprisonnées en nous occasionnent une baisse du système immunitaire, peuvent conduire à l’insomnie, à des addictions, troubles alimentaires ou encore à des épisodes dépressifs.

Un sommeil profond et réparateur participe à l’équilibre acido-basique.

Lire : Acidose, restaurez votre équilibre acido-basique !

Il est donc important de tout mettre en œuvre pour avoir un sommeil de qualité.

Des aides naturelles

Dans certains cas, le naturopathe vous proposera des aides naturelles ponctuelles.

Il existe de nombreuses plantes à visée immunitaire ou encore antivirales.

Les champignons, Shiitaké, Reishi, Cordyceps ou encore Maitaké ont des propriétés immunostimulantes, ils augmentent et stimulent les défenses naturelles de l’organisme.

Par contre, ils ne doivent pas être utilisés en cas de maladie auto-immune pour ne pas activer le système immunitaire qui fonctionne déjà en excès.

Dans ce cas des plantes immuno-modulatrices seront proposées.

L’Échinacée est une plante médicinale réputée et puissante pour stimuler le système immunitaire.

Sa spécificité bronchique en fait une alliée précieuse pour prévenir ou traiter les infections d’origine respiratoire.

L’Astragale aux propriétés antioxydantes et protectrices cellulaires, possède un excellent potentiel antiviral.

Elle favorise ainsi la production d’anticorps et l’activité des cellules immunitaires.

Les plantes adaptogènes, Schisandra, Éleuthérocoque et Rhodiole ont des propriétés immunostimulantes et adaptatives au stress.

Plusieurs huiles essentielles ont des vertus antivirales précieuses.

C’est le cas du Ravintsara, la reine des huiles essentielles antivirales.

Elle contient du 1-8 cinéole ou eucalyptol que l’on peut trouver dans différentes huiles essentielles.

Ce composé est anti-infectieux, antiviral et spécifique des affections respiratoires.

On le trouvera aussi dans les huiles essentielles d’Eucalyptus Radiata et Globulus, Niaouli, Romarin, Laurier Noble ou encore Tea tree.

La vitamine C, sous forme liposomale, prévient et réduit les infections, elle renforce également le système immunitaire.

La vitamine D participe entre autres à une bonne immunité, il est indispensable d’en prendre quotidiennement.

L’huile de Haarlem, contient du soufre, de l’essence de térébenthine de pin. A ce titre, c’est un très bon stimulateur et antiseptique de la sphère respiratoire. Elle possède des propriétés anti-inflammatoires sur les muqueuses respiratoires. Elle favorise l’expectoration et est un bon fluidifiant des sécrétions bronchiques.

Les produits de la ruche ont un grand intérêt également, surtout la propolis, le pollen et la gelée royale.

Ce sont des super-aliments qui contiennent tous les nutriments dont notre corps a besoin, notamment des antibiotiques naturels indispensables au bon fonctionnement de notre système immunitaire.

L’extrait de pépins de pamplemousse est un antibactérien naturel et peut être un bon moyen de prévention.

Enfin, il est indispensable de prendre soin de son microbiote et de ses intestins. Comme indiqué ci-dessus la plus grande partie de notre système immunitaire se situe au niveau des intestins.

Et bien sûr il est essentiel d’avoir une hygiène impeccable.

Le lavage des mains au savon plusieurs fois par jour, et surtout après le passage aux toilettes est indispensable pour ne pas contaminer ses proches.

Il est possible aussi d’utiliser du gel hydro-alcoolique que l’on peut fabriquer soi-même avec pour 100 ml d’alcool à 70 %, 10 gouttes d’huile essentielle de thym à thymol et 100 gouttes d’une association d’huiles essentielles de laurier noble, niaouli, thym à thujanol et tea tree.

En bref

Ainsi, nous avons un certain nombre d’outils pour aider notre système de guérison à nous protéger.

Il ne tient qu’à nous de mettre en pratique de bonnes attitudes et de mettre du bon sens au cœur de nos vie.

Cultiver le positif et la bienveillance, s’éloigner de tout ce qui est négatif et anxiogène me semble également essentiel pour éviter d’être sujet au stress.

Je vous rappelle que le stress occasionne la baisse du système immunitaire.

Le naturopathe est là pour vous accompagner et vous aider à être acteur de votre santé.

Je rappelle qu’il ne faut jamais prendre de compléments alimentaires ou autres plantes sans l’avis d’un professionnel de santé.

Ce n’est pas parce que c’est naturel que ce n’est pas dangereux ou qu’il n’y a pas d’interactions nocives avec des traitements allopathiques.

 

Article rédigé par Laurence Guillon
Naturopathe à Lille (Nord) et Colombes (Hauts de Seine)
Laurenceguillon.naturo@gmail.com
06 07 04 26 76




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com