EPP (extrait de pépin de pamplemousse) : ses bienfaits impressionnants !

L’extrait de pépin de pamplemousse (EPP) peut avoir des usages très variés car il s’agit d’un antioxydant et antimicrobien naturel particulièrement puissant. Il peut lutter contre beaucoup de microbes – virus, bactéries, champignons – selon bon nombre d’études. Nous vous proposons ici 6 bienfaits de ce produit.

 

EPP : quelle composition ?

L’extrait de pépin de pamplemousse est un liquide provenant des pépins, de la pulpe et des membranes blanches de pomélo.


Les composés des pépins de pamplemousse qui expliquent leur capacité à lutter contre les infections sont les polyphénols connus sous le nom de limonoïdes et la naringinine. Il s’agit de composés antimicrobiens et antioxydants, qui non seulement tuent les microbes dangereux mais protègent également les tissus du corps contre le stress oxydant.

Les dosages d’extrait de pépin de pamplemousse peuvent être acheté sous différentes formes et avec des concentrations variées. Les liquides et capsules peuvent être utilisés pour des infections de la peau, des oreilles, du nez, de la bouche ou du système digestif.

Cependant, l’utilisation de l’extrait de pépin de pamplemousse est parfois controversée. En effet, il existe des évidences que certaines compagnies pratiquent l’adultération, en mélangeant d’autres produits potentiellement nocifs à leur extrait de pépin de pamplemousse (1). Ainsi, si vous décidez d’utiliser de l’extrait de pépin de pamplemousse, il est particulièrement important de vérifier la liste d’ingrédients d’abord. La formule la plus recommandée lorsque vous en achetez dans le commerce ne contient que deux ingrédients : de l’extrait de pépin de pamplemousse et de la glycérine végétale. La qualité peut varier selon les marques, mais les études scientifiques menées indiquent que l’extrait de pépin de pamplemousse pur a des qualités importantes contre des problèmes variés.

 

EPP (extrait de pépin de pamplemousse) : 6 bienfaits reconnus

  • Lutte contre la candidose

La candidose est une infection fongique qui affecte généralement la bouche, les oreilles, le nez, les orteils, les ongles, le système digestif et le vagin.

Une étude de 2001 a trouvé que l’extrait de pépin de pamplemousse était efficace contre des souches de candida albicans prélevées chez des patients souffrant de candidose (2). L’EPP a des effets antifongiques qui lui permet de lutter contre les candidoses en éliminant les levures à l’origine de l’infection fongique.

  • Elimine les infections urinaires

Une étude de 2005 a trouvé que les pépins de pamplemousse étaient efficaces contre les infections urinaires résistantes aux antibiotiques. Les participant devaient prendre oralement entre 5 et 6 pépins de pamplemousse toutes les 8 heures à ses participants pendant 2 semaines. La grande majorité des participants ont répondu positivement à cette méthode. L’étude était petite, mais ses résultats indiquent que les pépins de pamplemousse, frais ou séchés, ont des effets comparables à certains médicaments antibactériens (3). L’extrait de pépin de pamplemousse peut donc être un remède naturel efficace contre les infections urinaires.

  • Remède contre les infections fongiques

L’histoplasmose est une maladie infectieuse des poumons causée par un champignon, l’histoplasma capsulatum. Ce champignon se développe dans les milieux humides avec un température modérée, et les fientes de certains animaux entretiennent sa croissance. Les spores qu’il produit sont assez fines pour s’infiltrer dans les poumons par la respiration, et peuvent déclencher des infections. Cependant, celles-ci passent souvent inaperçues car les symptômes sont très bénins, voire inexistants pour la vaste majorité des individus (symptômes du rhume pendant une dizaine de jours). Pour les personnes avec des maladies chroniques, un système immunitaire affaibli ou les nourrissons, les conséquences peuvent être plus graves.

Vous aimerez aussi :  Comment gérer le changement en entreprise ? Les conseils d'une sophrologue

Un traitement alternatif de cette infection fungique est la prise de capsules de 100 milligrammes ou 5 à 10 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse avec de l’eau trois fois par jour. Ce produit est recommandé pour ses qualités antivirales, antifungiques et antibactériennes. De plus, l’EPP peut renforcer le système immunitaire et ainsi aider le corps à lutter contre les infections telles que l’histoplasmose.

  • Lutte contre le pied d’athlète et les champignons des orteils

Le pied d’athlète est une infection de la peau entre les orteils par des champignons microscopiques. Une manière de lutter naturellement contre ce problème est d’appliquer de l’EPP très concentré sur la zone infectée entre 2 et 3 fois par jour (4). Avec cette technique, les démangeaisons du pied d’athlète devraient disparaître rapidement.

Pour les champignons au niveau des ongles des orteils, il suffit d’appliquer le liquide sur l’ongle deux fois par jour jusqu’à que vous constatiez une amélioration.

  • Solutionne les problèmes digestifs liés à l’eczéma

L’eczéma est un syndrome lié à plusieurs maladies de la peau et qui a souvent des liens avec l’alimentation et les troubles digestifs. Une étude s’est intéressée à l’effet de l’EPP sur des participants souffrant d’eczéma atopique et de dysbiose intestinale. Les participant devaient soit prendre deux gouttes d’un concentré liquide à 0,5 d’EPP deux fois par jour, soit 150 milligrammes d’EPP en capsule trois fois par jour. Au bout d’un mois, tous les participants ayant pris les capsules ont remarqué une amélioration dans leur digestion et la qualité de leur sommeil, et 20% des individus prenant le liquide ont remarqué des améliorations dans leur digestion. Aucun effet secondaire n’est apparu au cours de l’étude (5).

  • Antimicrobien

L’EPP peut être pris oralement pour lutter contre des infections bactériennes, virales et fongiques, notamment contre la vaginite candidosique (vaginite causée par une mycose) (6).

Vous aimerez aussi :  Régime à suivre en cas de résistance à l'insuline

Cependant, il existe beaucoup de manière d’utiliser l’EPP sans l’ingérer : il est souvent ajouté à des sprays pour la gorge et le nez, des gouttes pour les oreilles, des bains de bouche, des dentifrices, des gels douche, des désinfectants cutanés, etc.

 

Quelques indications

Un bon dosage pour la prise d’EPP est de mettre entre 10 et 12 gouttes dans un grand verre d’eau, entre une et trois fois par jour. Pour les tablettes et les capsules, une quantité normale est entre 100 et 200 milligrammes, entre une et trois fois par jour. Les quantités dépendent de la concentration de l’extrait et de la raison pour laquelle vous avez décidé d’en prendre. Consultez toujours un professionnel de santé pour recevoir des conseils au niveau du dosage à prendre. L’EPP doit être conservé loin de la chaleur à l’abri de la lumière.

 

Effets secondaires possibles et contre-indications

L’EPP peut affecter les bonnes bactéries présentes dans le système digestif s’il est pris pendant une longue période. Si vous avez prévu d’en prendre pendant plus de 3 jours consécutifs, prendre des compléments en probiotiques quelques heures avant l’EPP serait une bonne idée.

Avant de prendre de l’EPP, consultez votre docteur si :

  • Vous prenez d’autres médicaments, surtout s’il s’agit d’anticoagulants ou des médicaments utilisés après une greffe d’organe,
  • Avez des allergies à certains médicaments,
  • Etes enceinte ou avez prévu de l’être pendant que vous prenez ce produit,
  • Allaitez,
  • Avez des problèmes de santé, particulièrement liés à des maladies cardiovasculaires.

Ne mettez jamais l’EPP dans vos yeux, et ne le prenez pas à son état le plus concentré par la bouche, les oreilles, le nez, ou d’autres zones sensibles. L’EPP peut causer des irritations de la peau si la concentration est très forte.

Si vous remarquez des effets indésirables (réaction allergique, vomissements, gonflements, sensation de brûlure…), arrêtez de prendre l’EPP immédiatement et consultez un docteur. Cependant, si l’extrait est utilisé correctement, il est très rare que des problèmes surviennent.

 


Crédit photo : commons.wikimedia.org