Apprendre à lacher-prise grâce à la méditation

La méditation est une méthode alliant un état de relâchement du mental, une détente du corps et un exercice d’apaisement. Pour certains, c’est même une philosophie et un art de vivre.

Quelle que soit la façon dont on pratique la méditation, chacun y trouvera des bienfaits lui permettant d’éclaircir son esprit, de pratiquer le lâcher-prise, de mieux gérer le stress et de retrouver de l’énergie.

Principe de la méditation : le développement de soi

Le principe de base de la méditation est de développer son attention et sa concentration. Le développement de ces deux seules facultés peut avoir des répercussions extraordinaires sur toutes les dimensions de notre vie.


Si on fait un essai de méditation : fermer les yeux et ne penser à rien, on s’aperçoit vite que c’est très difficile de rester ainsi.

Des pensées parasites viennent rapidement polluer notre esprit, c’est la manifestation du mental qui ne s’arrête pratiquement jamais (sauf quand on dort, où c’est l’inconscient qui prend le relais). C’est le cas toute la journée, dans un flux incessant de pensées, de tâches à faire, de “il faut, je dois”… Cette agitation et ces ruminations apportent beaucoup de stress et participent grandement à la charge mentale qu’on entretient soi-même en partie.

L’intéret avec la méditation est justement d’apprendre à faire taire ce mental, par des techniques diverses, pour obtenir la paix de l’esprit et donc se détendre et s’apaiser.

On s’apercoit également que nous contrôlons très peu les pensées qui nous passent par la tête. Nous réagissons instinctivement à ces pensées, par automatisme la plupart du temps: sans vraiment réfléchir ou comprendre ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons.

On peut même se poser la question : qui contrôle vraiment l’autre ?

Est-ce votre mental, votre conscient, qui vous contrôle ou l’inverse ? Qui tient les rênes ?

Vous en tant qu’être, vous laissez-vous arrêter aux seules limites de votre mental qui définit ainsi tout le temps qui vous êtes ?

Autant se servir de son mental est utile et souhaité pour mener à bien ses tâches quotidiennes et s’organiser, autant nous ne devons pas devenir esclave de notre mental !

Développer son attention et sa concentration permet de contrôler ce flot et de prendre du recul par rapport à toutes ces pensées. Cela permet également d’être plus présent à ce que nous sommes en train de faire, d’être d’avantage à l’écoute de notre corps, de nos aspirations plus profondes et également à l’écoute des autres.

En effet, en libérant notre attention de ce dialogue intérieur, nous disposons de plus d’attention pour écouter les autres. En développant notre capacité d’écoute, nous devenons plus tolérants, plus compréhensifs, plus sociaux, plus doux et plus à l’aise avec les autres.

Et nous devenons également plus doux et plus indulgent avec nous-même ! Finie l’autoflagellation !

Nous nous mettons aussi plus à l’écoute de nos propres besoins. Savoir s’écouter est essentiel, ce n’est pas mal comme l’a si bien enseigné la culture judéo-chrétienne.

Comprendre ses besoins et les satisfaire permet d’évoluer en accord avec nous-même, d’être de fait heureux et de faire rayonner ce bonheur autour de nous, atteignant par là nos proches…

Avec la méditation nous entamons un vrai travail de guérison intérieure. C’est la base de tout développement personnel.

La concentration amenée par la méditation permet de se scanner intérieurement avec une grande précision et de lever les voiles, les incompréhensions, les tensions internes, les contradictions et les mensonges que nous nous faisons à nous-même.

En comprenant les mécanismes qui nous habitent et qui nous animent, on apprend à s’accepter tel que nous sommes réellement avec nos qualités et nos défauts.

Même si vous ne vous sentez pas prêt à entamer cette démarche, la pratique de la méditation vous apportera de nombreux bienfaits dans votre vie de tous les jours.

 

Les bienfaits de la méditation

Lorsque la méditation est pratiquée régulièrement, 2 à 3 fois par semaine, on commence à ressentir les premiers bienfaits au bout de 2 à 3 semaines. Une transformation interne plus profonde s’opère au bout de quelques mois de pratique.


Quelques lectures intéressantes:

Les bienfaits retirés d’une pratique régulière de la méditation sont nombreux et ont été étudiés à maintes reprises au cours des siècles.

Vous trouverez des milliers de témoignages positifs à propos de la méditation.

Mais simplement avec une séance, vous en ressentez déjà immédiatement, juste après, une vraie détente et un calme bienfaiteur dans tout votre corps et votre tête.

Grâce à la méditation, on constate un développement accru des capacités mentales et notamment de la concentration et de l’attention. Les méditants sont plus agiles mentalement, plus vifs que la moyenne. Ils sont capables d’intégrer et de comprendre rapidement des problématiques très complexes et sont à la fois créatifs et structurés mentalement.

On remarque également des différences marquées au niveau des comportements. Les personnes pratiquant la méditation sont plus douces, plus sociables et capables d’empathie.

Des études sur le stress ont montré que les méditants possèdent un niveau de stress de 30 à 40% inférieur à ceux qui ne pratiquent pas la méditation et qui possèdent un style de vie comparable.

Par ailleurs, les personnes pratiquant la méditation sont moins sujettes à se mettre en colère, à s’énerver ou à sombrer dans une léthargie dépressive.

De nombreux psychothérapeutes utilisent d’ailleurs la méditation dans leurs thérapies contre la dépression.

Enfin, après trois mois de méditation, on observe un renforcement du système immunitaire, une hausse de 20 à 30% des anticorps et même une augmentation des cellules souches dans le sang ! La méditation contribue également à réduire le taux de cholestérol dans le sang et la tension artérielle.

Comment méditer ?

Si vous n’avez jamais médité, une bonne façon de commencer peut-être d’écouter et de suivre des vidéos sur YouTube de méditation guidée.

Vous pouvez aussi rejoindre des groupes de méditation près de chez vous.

La personne animant le groupe ou la vidéo donne des instructions à suivre, claires, et d’une voix douce et posée. Il y a toujours un fond sonore de musique de relaxation.

Cela permet de suivre avec plus de facilité et aide à se concentrer.

Assurez-vous dans tous les cas d’être dans un endroit calme où on ne viendra pas vous déranger. Un moment à vous.

Vous pouvez allumer une bougie, faire brûler de l’encens, créer un peu de pénombre pour ne pas avoir la lumière à tomber sur le visage et vous créer une ambiance accueillante et bienveillante.

Vous avez la possibilité soit de vous allonger, soit de rester assis. Cela dépend des personnes et des techniques. Assurez-vous d’être bien installé pour ne pas fatiguer, de ne pas avoir froid (prendre un plaid ou mettre un autre pull) à rester immobile.

Que vous soyez allongé ou assis, votre colonne vertébrale doit être bien droite. Vous pouvez vous caler avec des coussins.

Si votre but est de vous ancrer, ou de vous aligner avec vous-même, il vaut mieux être assis avec les pieds posés bien à plat par terre.

Vous pouvez aussi vous mettre en tailleur, dans la position dite du lotus pour les plus souples, c’est-à-dire en posant les pieds croisés sur vos cuisses.

Si vous êtes assis, laissez vos bras sur vos cuisses, les paumes tournées vers le haut.

Si vous êtes allongé, laissez vos bras reposer étendus le long de votre corps, là aussi les paumes tournées vers le haut.

Fermez les yeux. Respirez profondément en relâchant un par un tous les points de tension de votre corps, en partant des pieds jusqu’à la tête.

Concentrez votre attention sur votre respiration, en inspirant et en visualisant votre souffle comme un beau souffle d’air doré dans tout votre corps. Expirez en visualisant le souffle qui se charge de tous les polluants, tous les stress de votre corps pour les expulser en dehors.

Recommencez autant de fois que nécessaire.

Essayez de faire le calme dans votre tête, laissez filer les pensées sans vous attarder dessus.

Quand vous êtes prêt, vous pouvez revenir à votre conscience en douceur. Reprenez la sensation de vos membres, de vos doigts et de vos orteils. Ouvrez les yeux. Etirez-vous.

Relevez-vous en passant d’abord sur le côté et prenez votre temps.

Attention, cet article vous donne des conseils, ce n’est pas un avis médical. L’auteur comme le magazine ne saurait être tenu pour responsable de désagréments ou de problèmes rencontrés.

 

Article rédigé par Clotilde Rolland
Naturopathe
Contacter Clotilde: clotilde.naturo@gmail.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com