Currently set to Index
Currently set to Follow

Accompagner naturellement les allergies chez l’enfant

Polluants extérieurs de plus en plus présents, aliments industriels et transformés, stress de l’enfant, terrain allergique des parents… Les allergies chez les enfants semblent de plus en plus fréquentes.

En complément d’un traitement allopathique classique, on peut mettre en base des habitudes d’hygiène de vie simple et aider naturellement l’enfant.

 

L’alimentation

Certains aliments entretiennent un état inflammatoire et donc les phénomènes d’allergie.


Lire : Tout savoir sur l’inflammation: la racine de toutes les maladies

On évitera donc de donner à l’enfant les aliments suivants, quitte à mettre en place aussi des menus spéciaux chez la nourrice, ou à la crèche, ou au restaurant scolaire :

  • les biscuits, la brioche et les pâtisseries, le pain blanc. A la place on préférera le pain complet, les galettes de sarrasin, les tartines sans gluten…
  • les laitages : lait, yaourts, fromages : ils sont souvent mal digérés car le lait de vache a des molécules inadaptées au corps humain, en effet c’est un animal qui adulte pèse près d’une tonne et le lait de la vache est donc adapté pour son veau qui doit grandir et grossir très vite… A la place, choisir plutôt des laitages à base de lait de chèvre ou de brebis, et des boissons végétales comme le riz, l’avoine, l’amande…

Et bien sûr, on évite les sodas, les bonbons, les glaces qui sont uniquement pour les grandes occasions !

Lire : Les 5 éléments essentiels d’une naturopathe pour une alimentation saine

Chercher l’origine de l’allergie

Les allergies peuvent être d’origine très diverses : aliments, poils de chats, acariens, pollens de graminées et/ou d’arbres, lessive, shampoing et savon, contact avec une plante urticante…

Interrogez-vous sur la survenue d’un nouveau facteur dans la vie de l’enfant (un plat nouveau goûté, un animal, un pique-nique dehors…).

Si possible, éliminez ce facteur ou le contact avec.

Dans le cadre des aliments, pour être sûr, il faut procéder par élimination.

Un aliment à la fois pendant une période donnée pour voir s’il y a une réaction du système immunitaire ou pas.

Vous pouvez en discuter avec votre médecin traitant qui vous orientera éventuellement avec votre enfant chez un allergologue.

Lire :

 

Renforcer le système immunitaire

Le système immunitaire tient le premier rôle dans les allergies car c’est lui qui détecte l’entrée dans le corps d’un élément étranger et c’est donc lui qui combat cet élément pathogène, en déclenchant en même temps tous les symptômes inflammatoires que l’on connaît bien, comme le nez qui coule, les éruptions cutanées, les yeux qui pleurent, les gonflements, etc.

Renforcer son système immunitaire permet donc d’être plus fort face aux allergènes et ce d’autant plus chez l’enfant pour qui le système immunitaire n’est pas encore mature (d’autant plus important chez les enfants nés par césarienne qui n’ont pas profité de l’ensemencement par la flore vaginale de leur maman…).

Pour renforcer ce système, cela se passe par l’intérieur et il s’agit d’optimiser le microbiote intestinal par la prise de probiotiques.

Il existe des probiotiques spéciaux pour les enfants, qui sont conçus avec les bonnes bactéries adaptées, car ce ne sont pas les mêmes chez les enfants que chez les adultes !

Il vous faut donc demander conseil en pharmacie pour choisir le bon probiotique.

Lire aussi : 11 aliments riches en probiotiques excellents pour votre santé

Nous vous conseillons plusieurs souches pour un éventail plus large (normalement les bons probiotiques comprennent déjà plusieurs souches).

A prendre en cure de deux mois pour que ce soit bien efficace.

A noter le réflexe probiotiques dès qu’il y a une prose d’antibiotiques ! N’attendez pas la fin du traitement antibiotique pour commencer la cure de probiotiques.


Quelques lectures intéressantes:

Lire aussi : Que mettre dans l’assiette pour renforcer son immunité ?

 

Apaiser le terrain inflammatoire

Pour apaiser le système inflammatoire, une plante se révèle particulièrement efficace : le cassis.

On l’utilisera sous forme liquide, dans un concentré de bourgeons. C’est ce qu’on appelle la gemmothérapie.

Vous trouverez des bourgeons de cassis en magasin bio ou sur internet, mais veillez à ce qu’il y ait bien des labels bios.

Vous pouvez donner à votre enfant jusqu’à 10 gouttes par jour, en fonction du nombre d’années.

Exemple : 2 gouttes par jour à deux ans, 3 gouttes par jour à trois ans, etc.

Les gouttes sont à diluer dans un peu d’eau.

Si votre enfant est stressé, vous pouvez aussi rajouter du figuier, toujours en bourgeons.

En cas d’urticaire ou d’eczéma, c’est l’orme qui convient le mieux.

Pour la prise, toujours le même nombre de gouttes en fonction de l’âge de l’enfant.

Enfin, pour tout ce qui a trait à la sphère ORL, le plantain (qui pousse partout dans nos campagnes) est très efficace. Vous trouverez en pharmacie des sirops à base de plantain spécialement pour les enfants. Ils sont parfois renforcés de gelée royale (des abeilles, attention si allergie aux venins des abeilles) pour aider le système immunitaire.

 

Les omégas 3 et les oligo-éléments

omega 3

Les omégas 3 sont des chaînes de lipides qui agissent sur la bonne santé du cerveau et des yeux, mais qui sont aussi connues pour leur action anti-inflammatoire, chez l’adulte comme chez l’enfant.

Normalement, les omégas 3 sont présents dans notre alimentation : poissons gras, amandes et noix, huiles végétales comme le lin, le colza, la bourrache…

Cependant, notre alimentation moderne occidentale se trouve déséquilibrée en omégas 3, au profit des omégas 6 (huiles de tournesol et de palme). C’est pourquoi il peut être intéressant de venir complémenter l’alimentation en omégas 3.

Une des façons les plus simples et saines est d’intégrer les aliments énumérés ci-dessus à raison de 2 à 3 fois la semaine, en diversifiant. Pour les poissons, il s’agit du saumon et de la truite, du maquereau, des sardines, du hareng et des anchois.

Lire : 12 aliments riches en oméga 3

Sinon, on trouve toujours de l’huile de poisson en capsules ou en bouteille liquide (goût très fort!).

Lire : 5 bienfaits de l’huile de poisson pour votre santé

Les oligo-éléments eux sont naturellement présents dans notre corps.

Pour soutenir l’enfant dans ses allergies, c’est le complexe Manganèse-Cuivre le plus conseillé : 1 ampoule le matin, 2 à 3 fois par semaine, pendant 3 à 6 mois de l’hiver au printemps (en raison du rhume des foins).

Pour les enfants fatigués et affaiblis, qui font des infections à répétition (angines, otites, rhumes), on pourra dynamiser le système immunitaire par la prise du complexe Cuivre-Or-Argent : de la même façon, 1 ampoule le matin, 2 à 3 fois par semaine, pendant 3 mois.

Avec tous ces conseils, voilà de quoi aider votre enfant à vivre mieux ses allergies !

N’oubliez pas que tout ceci de dispense pas de consulter son médecin traitant ou son pédiatre et ne vous permet pas d’interrompre ou de supprimer un traitement médicamenteux.

En aucun cas, la responsabilité de l’auteure ou du magazine ne saurait être engagée.

 

Article rédigé par Clotilde Rolland,

Naturopathe-Iridologue et Sylvothérapeute,
Spécialiste Fleurs de Bach
Tél : 06 26 67 49 69
Mail: clotilde.naturo@gmail.com



Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com