Currently set to Index
Currently set to Follow

Calcification de l’épaule, que peut faire la Naturopathie ?

Douloureuse et invalidante, la calcification de l’épaule nécessite parfois le recours à une intervention chirurgicale, seule solution proposée aujourd’hui. En naturopathie, de nombreuses pistes complémentaires peuvent être envisagées pour les soulager ou essayer de les prévenir.

Quelles sont les causes des calcifications ?

Le terme calcification de l’épaule désigne la calcification du tendon de l’épaule, c’est-à-dire un dépôt anormal de cristaux de calcium sur le tendon.

On parle alors de tendinite calcifiante.


La douleur peut être alors particulièrement vive et invalidante, limitant considérablement les mouvements. Mais dans d’autres cas, elle peut passer complètement inaperçue, ne provoquant aucun symptôme.

Les causes des calcifications ne sont pas clairement établies à ce jour : les traumatismes physiques, le surmenage sportif ou  les gestes professionnels répétitifs sont  parmi les premières causes.

Les femmes y seraient également plus sujettes que les hommes ; le diabète et les troubles thyroïdiens semblent également être des facteurs favorisants.

Ensuite l’alimentation, certaines carences, le stress… peuvent venir aggraver un terrain sous jacent.

Eviter quelques erreurs alimentaires

L’alimentation joue un grand rôle dans le déclenchement ou le maintien de l’inflammation ; les produits laitiers en particuliers (lait, fromages, yaourts) sont à restreindre. De plus, riches en calcium et en phosphore, ils peuvent favoriser les dépôts de calcium.

Lire : Les bienfaits du régime sans produits laitiers + quelques substituts aux produits laitiers

L’excès de sucre, l’utilisation de produits ultra transformés, d’aliments riches en additifs …seront également à éviter.

L’utilisation d’un peu de noix de muscade, qui agit naturellement sur la régulation de la calcémie, peut au contraire être favorable.

Privilégier à chaque repas des légumes, des poissons et viandes maigres, des céréales semi complètes.

Enfin, comme à chaque fois que muscles ou les tendons sont en souffrance,  il faut penser à soigner le foie :

Lire : Comment nettoyer votre foie selon la naturopathie

 

Bien choisir ses plantes en cas de calcification

Des plantes naturellement dotées de propriétés anti inflammatoires comme l’harpagophytum, le bourgeon de cassis, le bouleau, la reine des près, la bromélaïne extraite de l’ananas…etc,  peuvent soulager l’inflammation causée par la calcification, même si elles n’agissent pas directement sur le dépôt anormal de calcium.

Elles pourront en revanche éviter la dépendance à des anti inflammatoires plus lourds, non dénué d’effets secondaires.

Une prise de bourgeon de cassis le matin avant le petit déjeuner, de l’harpagophytum en gélules ou en teinture mère, des tisanes anti inflammatoires préparées en herboristerie, une cure de sève de bouleau au printemps et à l’automne…sont autant de gestes efficaces pendant la poussée inflammatoire pour soulager la douleur.


Quelques lectures intéressantes:

Lire : Pourquoi boire de la sève de bouleau au printemps ?

Prudence en revanche avec des plantes favorisant la reminéralisation comme la prêle : souvent conseillée, elle peut avoir un effet défavorable en favorisant justement les dépôts de calcium.

De manière générale, toute prise de complément alimentaire favorisant la reminéralisation doit faire l’objet d’un conseil auprès d’un thérapeute en cas de calcifications, notamment les compléments apportant de la vitamine D.

La vitamine D, avec prudence

La vitamine D favorisant l’absorption du calcium au niveau intestinal, son utilisation inappropriée peut donc créer ou aggraver le phénomène de calcification.

Il est donc nécessaire d’évaluer s’il y a une réelle carence avant de se supplémenter et si besoin se tourner vers une vitamine D d’origine naturelle plutôt que vers celle issue de synthèse chimique ; mieux reconnue par l’organisme elle a donc plus de chance d’être utilisée à bon escient.

Lire : Bienfaits de la vitamine D + sources alimentaires + dosage + tout ce que vous devez savoir

Ensuite, il faut impérativement privilégier un apport quotidien mais infime, qui correspond mieux à la synthèse naturelle et l’utilisation physiologique de la vitamine D3.

Enfin une carence en magnésium peut impacter l’utilisation correcte de la vitamine D par l’organisme ; la carence en magnésium est d’ailleurs souvent avancée pour expliquer les risques de calcifications, parmi d’autres hypothèses bien sûr. Une carence en vitamine K2, qui participe à la fixation du calcium au niveau osseux, peut aussi aggraver le phénomène.

Lire : Carences en vitamine D3, et si vous manquiez de magnésium ?

Soulager et prévenir

La douleur peut être soulagée par des massages légers avec des huiles essentielles de Lavande vraie, Gaulthérie couchée et Eucalyptus citronné :

2 gouttes de chaque bien diluées dans une cuillère à café d’huile végétale, en massage léger une à deux fois par jour.

On peut y associer 1 goutte d’huile essentielle de Menthe poivrée si le froid soulage.

Les cataplasmes d’argile verte sont plébiscités pour soulager les douleurs articulaires et inflammations diverses : une application d’une heure à une heure et demi minimum par jour est nécessaire pour voir un résultat durable.

En revanche, le soulagement de la douleur est généralement rapide.

L’homéopathie enfin dispose de plusieurs atouts pour lutter contre les calcifications : mais le remède homéopathique phare est Solanum malacoxylon 10 DH. Un homéopathe y ajoutera un remède de terrain pour plus d’efficacité…

 

Article rédigé par Marie Chetaille
Auteur Santé/Bien être
Diplômée CENA Robert Masson
Certificat de compétence en Homéopathie
Tel : 03 85 25 30 95
Mail: chetaille.marie@orange.fr




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com