Les bienfaits du régime sans produits laitiers + quelques substituts aux produits laitiers

Saviez-vous que la première réaction indésirable au lait de vache a été réellement relevée et détaillée il y a 2 000 ans?

Hippocrate a décrit la première réaction indésirable au lait de vache au niveau de la peau et par rapport à des symptômes gastro-intestinaux. Aujourd’hui, le lait de vache est l’un des premiers aliments introduits dans l’alimentation d’un nourrisson et, en conséquence, c’est l’une des premières causes et les plus fréquentes d’allergie alimentaire dans la petite enfance, ce qui conduit beaucoup de personnes à rechercher des nouvelles options diététiques.

L’allergie aux protéines du lait de vache est une allergie alimentaire courante chez les nourrissons et les enfants, et avec l’intolérance au lactose, elle nécessite un régime sans produits laitiers à un moment où la nutrition est particulièrement sensible et importante. Les chercheurs indiquent qu’il est important que les parents reçoivent des conseils fiables et un soutien continu sur les options et les solutions de substitution appropriées aux produits laitiers.


Qu’est-ce qu’un régime sans produits laitiers?

Vous pouvez suivre un régime sans produits laitiers pour différentes raisons, mais pour la plupart, il s’agit de rechercher un soulagement aux problèmes digestifs, ballonnements, problèmes de peau et problèmes respiratoires qui proviennent de la consommation des produits laitiers.

Il est rapporté que 0,6 pour cent à 2,5 pour cent des enfants d’âge préscolaire, 0,3 pour cent des enfants plus âgés et des adolescents, et moins de 0,5 pour cent des adultes souffrent d’allergie au lait de vache et sont obligés de suivre un régime sans produits laitiers. (2)

En plus de cela, on dénombre 20 millions de personnes intolérantes au lactose en France. Heureusement, il existe beaucoup d’aliments végétaux et d’aliments sans produits laitiers qui donnent encore à votre corps les nutriments dont vous avez besoin.

Un régime sans produits laitiers comprend des aliments qui sont exempts de lait et de produits laitiers. Les personnes qui sont intolérantes au lactose peuvent choisir de réduire ou d’éliminer les aliments qui contiennent du lactose. Certains peuvent être en mesure d’avoir de plus petites portions d’aliments contenant des protéines de lait, et ils peuvent trouver que la fermentation laitière est plus “facile” pour leurs systèmes digestifs. Les personnes ayant une allergie alimentaire au lait de vache, d’autre part, doivent éliminer complètement les protéines du lait de leur régime alimentaire et trouver des alternatives allergiques alimentaires qui fournissent du calcium et d’autres nutriments essentiels.

Le lait, le fromage, le beurre, le fromage à la crème, le fromage cottage, la crème, les crèmes glacées et les puddings, la glace, le lactosérum et la caséine sont les principales sources de produits laitiers qu’il faut éviter lorsqu’on mange un régime sans produits laitiers.

7 bienfaits d’un régime sans produits laitiers

1. Moins de ballonnements

Les ballonnements dus aux produits laitiers sont une plainte fréquente chez les personnes atteintes de sensibilité aux produits laitiers et d’allergies. (3) Le ballonnement lui-même est habituellement un problème avec la digestion. Pour beaucoup de personnes, la cause d’un excès de gaz dans les intestins, qui provoque la ballonnements, est due à une mauvaise digestion des protéines, une incapacité à décomposer le sucre et les glucides pleinement, et de déséquilibres dans les bactéries intestinales.

Tous ces facteurs peuvent être dus à une allergie laitière ou une sensibilisation, et un régime sans produits laitiers peut vous aider à vous débarrasser définitivement de ces problèmes.

2. Asthme et problèmes respiratoire

La consommation excessive de lait est liée avec l’augmentation de la production de mucus des voies respiratoires et de l’asthme. La recherche montre que le lait A1 stimule la production de mucus des glandes intestinales et des glandes des voies respiratoires. (4) La recherche sur le fait que la consommation de lait conduit ou non à la production de mucus est mitigée, mais les symptômes respiratoires sont souvent signalés par les personnes allergiques ou sensibles aux produits laitiers. (5)

3. Amélioration de la digestion

Comme environ 75 pour cent de la population mondiale présente un certain degré d’intolérance au lactose, adhérer à un régime sans produits laitiers garantit d’éviter les symptômes digestifs rencontrés par des millions de personnes tous les jours. Éliminer les produits laitiers peut soulager les crampes, les douleurs à l’estomac, les ballonnements, les gaz, la diarrhée et les nausées. Les produits laitiers ont également été liés à l’apparition de symptômes du syndrome de l’intestin irritable et d’autres troubles digestifs. (6)

 

4. Peau plus saine

Il existe des données significatives soutenant le rôle de la consommation laitière dans le développement de l’acné. Une étude menée en 2010 indique que le lait contient des stéroïdes anabolisants ainsi que des hormones de croissance qui accentue l’acné. (7)

Un régime sans produits laitiers et la prise de suppléments probiotiques peuvent vous aider à traiter l’acné naturellement, sans médicaments.

5. Réduire le risque de cancer

Certaines recherches suggèrent que la consommation de produits laitiers peut augmenter le risque de développer un cancer. Une étude menée en 2001 à la Harvard School of Public Health a révélé qu’une consommation élevée de calcium, principalement à partir de produits laitiers, peut augmenter le risque de cancer de la prostate en abaissant les concentrations d’une hormone destinée à se protéger contre le cancer de la prostate. (8)

Les produits laitiers peuvent également contenir des contaminants, tels que des pesticides, qui ont un potentiel carcinogène, et des facteurs de croissance, tels que le facteur de croissance analogue à l’insuline 1, qui se sont révélés favoriser la croissance des cellules cancéreuses du sein. (9)

Le risque est réel. Et étant donné que les produits laitiers semble augmenter le risque de certains types de cancers chez certaines personnes, un régime sans produits laitiers peut aider à atténuer le risque de certains types de cancer.

6. Diminuer le stress oxydatif

Bien qu’un régime riche en produits laitiers permette de réduire le risque de fractures ostéoporotiques et de réduire en conséquence les soins de santé, la recherche publiée dans le BMJ (British Medical Journal) a constaté que la consommation élevée de lait a été associée à une plus forte mortalité dans une cohorte de femmes et dans une autre cohorte chez les hommes, et avec une incidence de fracture plus élevée chez les femmes. Les chercheurs suggèrent qu’une consommation élevée de lait pourrait avoir des effets indésirables parce que le lait est la principale source alimentaire du D-galactose, qui influe sur le processus de stress oxydatif et l’inflammation.

Des données expérimentales sur plusieurs espèces animales indiquent que l’exposition chronique au D-galactose nuit à la santé. Même une faible dose de D-galactose induit des changements qui ressemblent au vieillissement naturel chez les animaux, notamment un raccourcissement de la vie causée par les dommages du stress oxydatif, de l’inflammation chronique, de la neurodégénérescence et de la diminution du système immunitaire. (10)

7. Prévenir les allergies au lait et les réactions de sensibilité

Le seul vrai remède pour une allergie au lait est d’éviter complètement le lait et les produits laitiers. Les probiotiques et les enzymes digestives peuvent aider à mieux digérer les protéines du lait si l’allergie n’est pas sévère, mais pour une majorité de personnes, l’abandon de la nourriture/l’aliment “coupable” est la seule réponse.


Quelques lectures intéressantes:

Pour les personnes qui sont intolérantes au lactose, une réduction ou l’absence de lactase amène le lactose non absorbé à passer dans le côlon, conduisant à la fermentation bactérienne qui provoque des symptômes comme la flatulence, la diarrhée, des ballonnements et des nausées. Des études suggèrent que ces symptômes gastro-intestinaux s’améliorent lorsque le lait est retiré de l’alimentation. (11)

L’allergie aux protéines de lait est également un problème reconnu dans la petite enfance et pourrait affecter jusqu’à 15 pour cent des nourrissons. Il est spéculé que la protéine de lait consommée par une mère est aussi partagée à son bébé pendant l’allaitement. Pour cette raison, les pédiatres recommandent souvent de renoncer aux produits laitiers si leurs nourrissons éprouvent des réactions indésirables au lait maternel. (12)

Les alternatives aux produits laitiers

Il n’existe toujours pas de traitement approprié contre l’allergie au lait de vache (sauf à l’éliminer de l’alimentation), et les alternatives laitières peuvent donc être nécessaires. Il est alors important de compenser les nutriments perdus, en particulier le calcium, le potassium et le magnésium.

Selon une étude récente, pour les femmes âgées de 19 à 50 ans qui suivent un régime sans produits laitiers, seuls 44 pour cent des apports quotidiens recommandés en calcium et 57 pour cent des apports quotidiens recommandés en magnésium et en potassium sont satisfaits. (13)

Naturellement, cela augmente le risque de carence en potassium, en magnésium et en calcium.

Voici quelques alternatives au lait qui vont pouvoir vous aider à obtenir les nutriments dont vous avez besoin en suivant un régime sans produits laitiers:

1. Lait de chèvre

Oui, le lait de chèvre est encore un produit laitier, mais il est riche en acides gras et plus facilement absorbé et assimilé dans le corps que le lait de vache. Les particules de graisse réelle dans le lait de chèvre sont plus petites et contiennent des concentrations plus faibles de lactose. Les niveaux de caséine sont plus faibles, ce qui en fait un meilleur choix pour les personnes ayant une sensibilité aux protéines de caséine.

La caséine A1 peut effectivement conduire à l’inflammation et contribuer à des problèmes gastro-intestinaux comme le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn, les problèmes d’intestins et la colite, ainsi que des problèmes de peau comme l’eczéma et l’acné, et, pour finir, des maladies auto-immunes. Alors que la plupart des vaches produisent de la caséine A1, le lait de chèvre ne contient que de la caséine A2, ce qui en fait le lait le plus proche du lait maternel humain en termes de protéines.

Une étude publiée en 2004 dans le Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition a révélé que le lait de chèvre, lorsqu’il est utilisé comme première source de protéines après une période d’allaitement, est moins allergisant que le lait de vache chez la souris. Le nombre de souris présentant une diarrhée était significativement plus élevé dans le groupe sensibilisé au lait de vache que dans le groupe sensible au lait de chèvre. Les taux d’immunoglobuline G1 et d’histamine spécifiques du lait de vache étaient également significativement plus élevés chez les souris sensible au lait de vache. (14)

La nutrition au lait de chèvre peut également vous surprendre – le lait de chèvre est élevé en calcium (fournissant 33 pour cent de votre valeur quotidienne), en phosphore, en vitamine B2, en potassium, en vitamine A et en magnésium.

2. Lait de coco

Une des meilleures options disponibles est le lait de coco, un liquide qui se trouve naturellement à l’intérieur des noix de coco mûres, stocké dans la noix de coco. Le lait de coco est complètement exempt de produits laitiers, de lactose et de soja. Bien que le lait de vache contient plus de protéines et de calcium que le lait de coco, vous pouvez compenser cela avec des aliments riches en calcium comme le chou frisé, le brocoli, le cresson et le bok choy.

Le lait de coco est une bonne source d’éléments nutritifs importants comme le manganèse, le cuivre, le phosphore, le magnésium, le fer et le potassium. Une étude de 2000 publiée dans le West Indian Medical Journal a constaté que les triglycérides à chaîne moyenne dans le lait de coco fournissent une bonne source d’énergie et peut être utile dans les aliments pour bébés ou dans la diététique. (15) Toutefois, le lait de coco est riche en calories et en matières grasses. Donc, le contrôle des portions est important, surtout si vous travaillez à perdre du poids.

3. Lait d’amande

Il existe de nombreux avantages pour la santé à intégrer des amandes dans l’alimentation. Elles sont faibles en acides gras saturés, riches en acides gras insaturés et contiennent des fibres, des antioxydants, ainsi que des protéines végétales. En plus de cela, le lait d’amande contient des composants probiotiques qui aident à la digestion, la désintoxication et au bon développement bactérien de votre flore intestinale, ce qui est la clé de l’utilisation des nutriments et de la prévention des carences.

Une étude menée en 2005 en Italie a révélé que le lait d’amande est un substitut efficace du lait de vache chez les nourrissons qui présentent une intolérance au lait de vache.

4. Kefir

Bien que le kéfir soit techniquement un produit laitier, il est fermenté et les produits laitiers fermentés peuvent réellement aider les personnes souffrant d’intolérance au lactose liée au lait. Gardez à l’esprit que la fermentation change la composition chimique des aliments, et, comme dans le cas du lait fermenté, le kéfir est relativement faible en lactose.

Une étude de 2003 publiée dans le Journal de l’American Dietetic Association a constaté que le kéfir améliore la digestion du lactose et la tolérance, et son utilisation peut être une autre stratégie potentielle pour surmonter l’intolérance au lactose. (17)

Il existe aussi un certain nombre de bénéfices au kéfir, notamment sa capacité à supprimer de manière significative les marqueurs inflammatoires des immunoglobulines IgE, guérir les troubles digestifs et construire la densité osseuse. Pour les personnes ayant une allergie au lait de vache qui ont besoin d’un régime strict sans produits laitiers, il est recommandé d’utiliser le kéfir de lait de chèvre.

5. Amasai

L’Amasai est une boisson traditionnelle à base de lait fermenté qui ressemble beaucoup au kéfir. Le processus de fermentation des aliments, notamment les produits laitiers comme le yogourt, l’amasai et le kéfir, produit des bactéries bénéfiques appelées probiotiques. L’Amasai est également une bonne source de nutriments, notamment de calcium, de vitamines B, de vitamines A, de fer, de magnésium, de potassium, d’acides gras oméga-3 et CLA.

Parce l’amasai contient des probiotiques, il répare la paroi intestinale, et aide donc à diminuer les allergies et les sensibilités.

 

6. Ghee

Le Ghee est du beurre clarifié, mais il est mijoté plus longtemps pour faire ressortir la saveur de noisette inhérente au beurre. Traditionnellement, le ghee est fabriqué à partir de lait de buffle ou de lait de vache, mais le processus de fabrication du ghee élimine l’eau et les graisses du lait, développant un profil nutritionnel unique sans lactose ou caséine. Les personnes qui sont sensibles au lactose ou à la caséine peuvent utiliser le ghee dans le cadre d’un régime sans produits laitiers.

REMARQUE: Le kéfir, l’amasai et le ghee contiennent des protéines laitières et, bien qu’ils puissent être fabriqués avec de la caséine A2 de vache ou du lait de chèvre, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé si vous avez une réaction allergique aux produits laitiers.

Source: draxe.com

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com