Currently set to Index
Currently set to Follow

Les moyens naturels de lutter contre le stress

Cet article est la suite de l’article suivant : Quelle est l’implication du stress sur l’immunité ?

 

Nous l’avons vu précédemment, le stress une réaction normale de l’organisme.

Le stress est une situation imprévue qui demande une adaptation de notre organisme.


Il y a plusieurs façons de vivre cette situation nouvelle et d’en faire ou pas un stress.

Le naturopathe vous accompagne avec des solutions naturelles et préventives pour éviter cet état de stress chronique délétère à l’organisme et à l’immunité.

Lorsque l’organisme n’arrive pas à s’adapter, en cas de stress chronique, on entre alors en épuisement physiologique et psychique, et s’ensuit une baisse du système immunitaire.

 

Quels sont les moyens naturels pour éviter ou diminuer le stress

En naturopathie, nous privilégions avant toute complémentation, d’agir en premier lieu sur l’hygiène de vie globale.

Nos trois pôles d’action sont l’alimentation, l’exercice physique et la gestion du stress et des émotions.

1. L’alimentation

Elle doit être la plus naturelle, simple et complète possible.

Les aliments frais et biologiques comportent les substances indispensables à un bon équilibre physiologique et nerveux, des bons acides aminés pour fabriquer les neurotransmetteurs, de bons acides gras pour réguler le système nerveux, des cofacteurs comme le magnésium ou encore des vitamines.

La démarche la plus importante est de consommer des fruits et légumes frais et de saison, riches en prébiotiques.

Les prébiotiques sont l’alimentation favorite de nos bactéries qui logent dans nos intestins et notre côlon.

Lire : Les 19 meilleurs aliments prébiotiques que vous devriez consommer

Je rappelle que notre système immunitaire se trouve pour environ 80 % dans nos intestins.

Par conséquent la bonne santé de nos bactéries a un impact essentiel sur notre immunité.

De même, il est essentiel d’éviter le sucre et ses dérivés, ainsi que les produits raffinés (pates, riz, farines). Trop de sucre ingéré entraine des réactions inflammatoires qui se propagent dans tout le corps. Cela entraine un appauvrissement du microbiote et une baisse du système immunitaire.

Il existe essentiellement trois catégories d’aliments à privilégier pour protéger et stimuler son système nerveux.

Les omégas 3

Ils sont à favoriser, car ce sont des acides gras essentiels, non synthétisés par l’organisme, qui doivent donc être apportés par l’alimentation.

Ils sont anti-inflammatoires (utiles pour lutter contre les allergies, psoriasis, eczéma, stress …), essentiels aux structures des cellules nerveuses et rétiniennes protecteurs des pathologies cardio-vasculaire (diminuent le taux de triglycérides), du cancer, fluidifiants du sang.

Ils apportent une meilleure résistance aux situations de stress, à la mémorisation et à la concentration

On les trouve dans :

  • Les poissons gras et leurs huiles, saumon sauvage d’Ecosse, anchois, maquereau, sardine, foie de morue. En consommer 3 fois par semaine minimum, frais ou en conserve.
  • Les huiles de noix, colza, cameline, chanvre et lin.

Préférer des huiles vierges biologiques et de première pression à froid.

Attention les huiles riches en oméga 3 sont oxydables, les consommer uniquement crues et les conserver au frigidaire.

Lire : Acides gras oméga 3 : tout ce que vous devez savoir

Le magnésium

Il participe à plus de 300 réactions enzymatiques dans l’organisme et entre autres à la transmission de l’influx nerveux, à la régulation du rythme cardiaque et au métabolisme osseux.

On trouve le magnésium dans :


Quelques lectures intéressantes:

  • Les oléagineux, dont les amandes complètes à privilégier car c’est un aliment alcalinisant.
  • Les fruits de mer et surtout les bigorneaux
  • Les céréales complètes
  • Les légumineuses
  • Le cacao et le chocolat à plus de 80 %
  • Les fruits et légumes frais …

Lire : Pourquoi votre manque de magnésium nuit à votre santé et comment y remédier

Les vitamines B

Elles ont un rôle dans le fonctionnement du système nerveux, les métabolismes des glucides, protéines et lipides, la synthèse de neurotransmetteurs, la production d’énergie ….

On trouve des vitamines B dans :

  • La levure de bière
  • Les céréales complètes
  • Les oléagineux
  • Les légumes secs
  • Les abats …

 

L’exercice physique

L’activité physique régulière, adaptée et sans excès, prévient le stress et renforce les défenses immunitaires car elle entraine d’une part une augmentation des circulations sanguines et lymphatiques, et d’autre part une amplification de la transpiration, l’ensemble favorisant l’élimination des toxines.

Par ailleurs, Le sport libère des hormones du bien-être comme la dopamine, la sérotonine ou les endorphines.

 

La gestion du stress et des émotions

De nombreuses techniques existent et ont fait preuve de leur efficacité pour diminuer le stress.

Cohérence cardiaque, techniques de respiration, EFT, mouvements de Qi Gong ou yoga, méditations…

Le naturopathe saura vous expliquer ces techniques, vous orienter et vous conseiller en fonctions de vos envies et possibilités.

 

Des aides ponctuelles et complémentaires

1. Les plantes adaptogènes

Ces plantes vont permettre au corps de résister au stress physique, psychique et préserver notre immunité.

Il existe trois grandes plantes adaptogènes :

La Rhodiole, elle a une action antidépressive, anxiolytique, elle stimule l’immunité, améliore les capacités physiques et psychiques.

Elle peut se montrer aussi efficace que les traitements classiques sans les effets secondaires, en cas de dépression légère à modérée.

La Schisandra, elle est neuro-protectrice, anxiolytique et antioxydante. Elle a des vertus stimulantes et toniques.

L’Eleuthérocoque est à la fois adaptogène et stimulante, neuro-protectrice et immunostimulante. Elle régule les arythmies cardiaques.

 

2. Le magnésium

Une situation de stress entraine automatiquement une déperdition en magnésium.

Il est donc intéressant d’en prendre systématiquement pour palier à sa fuite dans les urines en cas de stress.

 

3. La Dopamine

Lorsque le stress entraine de la fatigue physique, des difficultés à démarrer ou à passer à l’action, des troubles de mémoire et de concentration et qu’une grosse consommation de café et autres stimulants devient habituelle, lorsque le sommeil n’est plus réparateur.

Selon la gravité des symptômes on peut y ajouter du Guarana, du ginseng, des vitamines B6 et B12, de la L-Thyrosine, du Safran, de la Rhodiole, du Millepertuis ou encore du Bacopa

 

4. La Sérotonine

Lorsque le stress entraine des troubles de l’endormissement, d’irritabilité, de grignotages sucrés en fin d’après-midi ou de comportements addictifs

On pourra y ajouter selon les cas du L-Tryptophane, de la vitamine B6, du magnésium, du Griffonia, du Safran, de la Rhodiole ou du Millepertuis

 

5. Et puis

Lorsque le stress est accompagné de palpitations, de trac, de sensations d’oppression, l’Aubépine sera idéale.

Lorsque les somatisations se portent sur la sphère digestive haute, c’est-à-dire l’estomac, la Mélisse aura sa place.

En cas de somatisations sur la sphère digestive basse, c’est-à-dire les intestins, la Passiflore sera indiquée.

Dans les cas de somatisations neuromusculaires, on se dirigera vers la Valériane et en cas de troubles du sommeil l’Eschotlzia ou pavot de Californie apportera son aide.

 

 

Article rédigé par Laurence Guillon
Naturopathe à Lille (Nord) et à Colombes (Hauts de Seine)
Laurenceguillon.naturo@gmail.com
06 07 04 26 76




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com