Pourquoi vous devez chouchouter votre foie

C’est l’organe le plus volumineux de l’organisme, il se situe sous le diaphragme, à droite du corps et au-dessus de l’estomac, il est protégé par la cage thoracique.

On peut néanmoins le sentir en glissant les doigts sous les côtes du côté droit du corps. Le foie pèse environ 1,5 kg, il comprend 4 lobes. Sous sa face antérieure, se trouve la vésicule biliaire, chargée de stocker la bile produite par le foie et de digérer les graisses.

Le foie est relié aux intestins par la veine porte, un système de capillaires part des intestins pour se ramifier vers cette veine. C’est par ce biais qu’arrivent les nutriments et malheureusement aussi les toxines et toxiques, en cas de muqueuse intestinale poreuse.


Le foie est relié au cœur par l’artère hépatique qui lui apporte du sang riche en oxygène, et par la veine sus-hépatique qui transporte les nutriments directement utilisables par les cellules et quelques toxines qu’il n’a pas pu éliminer.

Le foie a besoin d’une chaleur avoisinant les 39 à 41° pour bien fonctionner, ses nombreuses activités sont d’ailleurs productrices de chaleur. Le foie est constitué de deux sortes de cellules, les hépatocytes chargées de nombreuses fonctions métaboliques, et les cellules de Kupffer, macrophages du foie, chargées de défendre l’organisme contre toutes sortes de microbes.

Les différents rôles du foie

Le foie remplit en moyenne plus de 500 fonctions métaboliques et régulatrices. C’est le seul organe qui réalise autant de tâches vitales. Un foie en bonne santé est donc capital.

Il produit de la bile

Les hépatocytes sécrètent de la bile, liquide jaunâtre qui contient de l’eau, des sels biliaires, du cholestérol, de la lécithine, de la bilirubine et des minéraux. La bile intervient essentiellement dans la digestion des graisses, elle a aussi un rôle de détoxication.

Il a un rôle de régulation dans le métabolisme des glucides

Pour bien fonctionner, les cellules ont besoin de glucose, apporté par l’alimentation. Le foie transforme ce glucose en glycogène et le stocke dans ses propres tissus. Lorsque le taux de glucose de l’organisme est bas, il convertit à nouveau le glycogène en glucose et le libère dans la circulation sanguine. Ainsi la glycémie est toujours maintenue. En cas de manque de glucose, il pourra en fabriquer à partir d’acides aminés ou de graisses, on parlera alors de néoglucogenèse. Enfin, lorsque l’apport de glucose est vraiment massif et que les réserves en glycogène sont pleines, il convertira le glucose excédentaire en triglycérides, ce qui pourra entraver son bon fonctionnement.

Il intervient dans le métabolisme des lipides

Les lipides sont transformés en triglycérides, et sont stockés par les hépatocytes. En fonction des besoins énergétiques de l’organisme, ces triglycérides vont être transformés en acides gras pour la production d’ATP. Elles fabriquent les lipoprotéines, chargées de transporter le cholestérol entre le foie et les cellules ou encore les glycoprotéines qui transportent les hormones sexuelles. Enfin, le foie produit une grande partie du cholestérol, précurseur des hormones stéroïdes et des sels biliaires.

Il participe à la production des protéines

En revanche, le foie ne stocke pas les protéines, en cas d’excès, celles-ci seront transformées par le rein en urée. Comme vu ci-dessus le foie fabrique des protéines de transport, les lipoprotéines chargées de transporter les graisses afin d’éviter que celles-ci ne se déposent sur les parois des artères. Il synthétise de nombreuses protéines du sang, les prothrombines et les fibrinogènes qui ont un rôle de coagulation du sang, l’albumine, protéine des muscles et du sang (une baisse d’albumine peut indiquer un problème hépatique) et les globulines qui jouent un rôle dans l’inflammation et la coagulation.

Il stocke vitamines et minéraux

Il stocke les vitamines, notamment les vitamines A, D, E et K et certains minéraux comme le fer ou le cuivre. Il a également une mission de régulation, ainsi lorsqu’il manque une de ces substances, il en libère aussitôt dans le sang.


Quelques lectures intéressantes:

Il traite les substances toxiques

Le foie est chargé d’éliminer les toxiques (substances qui ne devraient pas se trouver dans l’organisme (additifs alimentaires, fongicides, produits chimiques, alcool, médicaments, tabac, métaux lourds …) et les toxines (résidus des nutriments et déchets métaboliques résultants de la dégradation cellulaire, minéraux usés, urée, cholestérol…).

Le travail du foie consiste à neutraliser, puis à désactiver par différents processus ces substances nocives pour le corps.

Il active la vitamine D

Les hépatocytes rendent la vitamine D active, avec la contribution des reins et de la peau.

 

Que se passe-t-il en cas d’insuffisance hépatique ?

Un foie paresseux ou fatigué peut conduire à des pathologies touchant l’ensemble de l’organisme, étant donné que les toxines, à l’origine des maladies sont peu ou mal éliminées.

Les premiers troubles concernent l’appareil digestif. On observera des symptômes digestifs comme les nausées, migraines, haleine fétide, gaz, ballonnements, constipation, fatigue, difficultés à digérer les lipides, calculs biliaires … Dans les cas plus graves on pourra voir apparaitre des cirrhoses, des maladies cardio-vasculaires, des cancers ou des hépatites.

 

Comment prendre soin de son foie en naturopathie ?

Comme nous l’avons décrit plus haut, le foie reçoit par la veine porte les nutriments provenant de la digestion, il va donc falloir être vigilant sur la qualité des aliments ingérés.

Supprimer les aliments nocifs pour le foie

  • Les mauvais gras, c’est-à-dire les gras saturés, viandes grasses, fritures, beurre cuit, margarines hydrogénées, chips, charcuteries…
  • Les aliments sucrés, pâtisseries, bonbons, alcool…
  • Le café
  • Les aliments industriels
  • Le tabac
  • Les médicaments
  • Les additifs …

Accentuer les aliments bénéfiques au foie

  • Légumes et fruits
  • Herbes aromatiques et épices
  • Graines germées
  • Fruits secs…

Consommer raisonnablement certains aliments

  • Oléagineux
  • Céréales complètes
  • Féculents
  • Huiles pressées à froid
  • Graines
  • Poissons
  • Viandes
  • Œufs…

Profiter de la phytothérapie

Différentes plantes ont des actions détoxifiantes sur le foie, elles peuvent être utilisées en tisanes, en teinture mère ou en gemmothérapie. On distingue les plantes drainantes et les plantes hépato-protectrices. On utilisera les plantes drainantes lorsque la vitalité sera suffisante. En cas de fatigue et lorsque le foie est surchargé de substances toxiques on ira plus vers les plantes protectrices.

L’artichaut, le radis noir, le romarin ou encore la fumeterre seront efficaces pour drainer.

Le desmodium, le chrysanthellum americanum et le chardon-marie apporteront la protection.

Le praticien de santé adaptera la plante et la posologie en fonction de son anamnèse.

Et d’autres techniques naturelles…

Le soufre est un minéral bénéfique au foie, en effet il va améliorer son oxygénation, aider à éradiquer les métaux lourds et va renforcer l’action des hépatocytes. Il sera intéressant d’augmenter les aliments riches en soufre (fruits de mer, brocolis, poireaux, avocat, mâche … Certaines eaux minérales sont riches en soufre (Hépar, Courmayeur, Contrex …). Enfin, on pourra prendre du soufre sous forme d’oligo-élément.

Le foie a besoin pour bien fonctionner de vitamines B, qu’on pourra trouver en bonnes quantité dans la levure de bière et d’acides aminés soufrés qui rentrent dans la composition du pollen frais.

Le foie aime la chaleur comme je vous l’ai indiqué ci-dessus, il appréciera par conséquent une bouillotte chaude en application pendant une vingtaine de minutes, après les repas.

La réflexologie pratiquée sur la zone réflexe du foie au niveau du pied peut apporter également un mieux-être.

Différents auto-massages peuvent être pratiqués à l’aide de flexions ou avec l’extrémité des doigts.

 

Article rédigé par Laurence Guillon,
Naturopathe
Laurenceguillon.naturo@gmail.com
06 07 04 26 76

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com