Pervenche: Plante médicinale pour l’anémie, l’anorexie, diabète, pertes blanches, entérites, hypertension

Pervenche – Vinca minor Apocynacée

  • Autres appellations : petite pervenche, violette des monts, des sorcières, herbe à la capucine. Employée depuis plu­sieurs siècles contre les vertiges et les céphalées.
  • Parties utilisées : feuilles.
  • Principaux compsants : hydrates de carbone, sels de calcium, sodium, potassium… du magnésium, du manganèse… vincoside, pectine, tannoïdes, acides formique, acétique, butyrique, succinique… un phyto- stérol, de la vitamine C (67 mg pour 100 g de plante fraîche)…surtout un alcaloïde : la vincamine

Propriétés :

les feuilles :

Usage interne :


  • tonique
  • apéritif
  • hémostatique, astringent
  • antidiabétique
  • hypotenseur (Janot et Quevauviller)

Usage externe :

  • antilaiteux
  • vulnéraire ;

la vincamine :

Usage interne :

  • vaso-dilatateur, surtout vaso-régulateur, et oxygénaleur cérébral (le cerveau qui pèse 2 % du poids du corps utilise 10 % de l’oxygène inhalé)
  • améliore la circulation coronarienne et la circula­tion périphérique (petits vaisseaux et capillaires), action non uniforme dans tous les territoires irri­gués
  • abaisse le tonus artériel.

Indications :

les feuilles :

Usage interne :

  • anémies
  • anorexie
  • hémoptysies (Petit)
  • diabète (H. Leclerc)
  • pertes blanches
  • entérites
  • hypertension

Usage externe :

  • plaies, ecchymoses, engorgement laiteux
  • angines

la vincamine :

Usage interne :

  • sclérose cérébrale, notamment :
  • insuffisance cérébrale (vertiges, bourdonnements d’oreille, troubles de la mémoire, difficultés de concentration, instabilité)
  • diminution des facultés intellectuelles du 3e âge, gériatrie (R. Hugonot)
  • symptômes « céphaliques » de l’hypertension artérielle (céphalées, vertiges, bourdonnements d’oreille)
  • séquelles d’accidents aigus de l’insuffisance céré­brale et des traumatismes crâniens.
  • insuffisance coronarienne
  • syndromes artéritiques (action périphérique)
  • accidents vasculaires rétiniens (Bonamour, Dorne)
  • vertiges de Ménière
  • séquelles de chirurgie otologique.

Contre-indications :

  • tumeurs cérébrales.

Utilisation thérapeutique de la pervenche

les feuilles :


Quelques lectures intéressantes:

Usage interne :

  • décoction : 60 g de feuilles pour 1 litre d’eau. Bouillir 2 minutes. Infuser 10 minutes. 2 à 4 tasses par jour, entre les repas
  • extrait fluide : 2 à 5 g par jour (pour H. Leclerc, 150 gouttes par jour font baisser le sucre urinaire de moitié)
  • vin : 100 g de feuilles pour 1 litre. Macérer 10 jours. 2 à 4 cuillerées à soupe par jour, avant les repas.
  • Apozème apéritif :
    • feuilles de pervenche : aa 30g
    • feuilles de tanaisie : aa 30g
    • fleurs de camomille : 15 g
    • racine de réglisse concassée : 25  g

une cuillerée à soupe pour une tasse d’eau bouil­lante. Infuser 15 minutes. 1 tasse avant les repas principaux.

Vin tonique (tuberculose) :

  • racine de bistorte : 20 g
  • racine de benoîte : 30 g
  • feuilles de pervenche : 50 g
  • vin de Banyuls : 1  litre

macérer 10 jours. Passer. 1 verre à madère avant les 2 principaux repas.

Usage externe :

  • décoction :
    • en gargarismes (angines)
    • en lotions et pansements (plaies, ecchymoses, engorgements laiteux). la vincamine
    • spécialités pharmaceutiques en comprimés et ampoules injectables (intramusculaires ou en per­fusions).

N.B. : la vincamine est l’un des principes actifs essentiels de « Vinca minor ». A la suite des travaux de A. Oréchov (1934), de ceux de Quevauviller et coll., en 1955 sur la pharmacologie des extraits totaux de la plante, la vinca­mine (composée d’iso-vincamine et de vincamine, cette dernière étant la seule biologiquement active selon des auteurs hongrois et américains) fut isolée à l’état pur en 1956. Sa structure est connue depuis 1960.

De nombreux chercheurs français et étrangers ont publié depuis sur la question. L’une des meilleures syn­thèses a été réalisée, à l’usage des médecins, par les ser­vices scientifiques des Laboratoires Dausse à Paris.

 

Crédit photo: climbers.lsa.umich.edu

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com