Natarajasana : posture du danseur

La posture du danseur, aussi connue comme « le seigneur de la danse » ou Natarajasana, en sanskrit, a été inspirée par le dieu Hindou Shiva, qui est également appelé Nataraj. Il est considéré comme le seigneur de la danse.

Ce dieu danse de façon énergique et natarajasana doit être faite comme une danse, de manière élégante et gracieuse pour en tirer le maximum de bienfaits.

Étapes :

Natarajasana : posture du danseur


  1. Prenez la posture de la montage (ou tadasana en sanskrit). Pendant que vous inspirez, faites passer le poids de votre corps sur le pied gauche uniquement avant de soulever le pied droit, jusqu’à amener le talon près de votre fessier. Assurez-vous de bien distribuer votre poids pour trouver l’équilibre en mettant un peu plus de pression sur votre jambe gauche, qui doit être tendue, ainsi que sur la cuisse, la hanche et le genou.
  2. Ensuite, attrapez la cheville de votre jambe levée avec la main droite. Ajustez votre hanche pour que ce mouvement ne crée pas plus de tension dans votre corps.
  3. En vous aidant de votre main droite, tirez sur votre jambe pour l’amener plus haut, puis étendez votre main gauche devant vous.
  4. Tenez cette position pendant 20 à 30 secondes et reprenez lentement votre position de départ.
  5. Répétez toutes ces étapes mais avec l’autre main et l’autre jambe.

Précautions à prendre :

Si vous souffrez de pression artérielle basse, alors vous ne devriez pas tenter de faire Natarajasana. Et si vous souhaitez vous entraîner sous la surveillance d’un professionnel, arrêtez-vous dès que vous sentez un vertige ou que votre tête commence à tourner.

Conseils pour les débutants :

Un conseil à suivre pour les débutants et de garder la cheville qui est en l’air souple et non raide, cela vous permettra d’éviter une crampe au niveau de la cuisse. Les débutants souffrent souvent de ce type de crampe.


Quelques lectures intéressantes:

Les bienfaits pour le corps :

  • La posture du danseur permet d’étirer les cuisses, l’abdomen et la région de l’aine. Ainsi que les épaules, la poitrine et les jambes, jusqu’aux chevilles.
  • Elle améliore également la posture et l’équilibre.
  • Cet asana renforce aussi les jambes et les chevilles.

Les applications thérapeutiques :

  • Cette position peut être utilisée pour améliorer la concentration.
  • Elle aide aussi à recentrer le corps et l’esprit.

Les variations :

  • L’une des variations de la posture du danseur consiste à utiliser les deux mains pour agripper le pied de la jambe soulevée. L’une des mains doit attraper la partie intérieure du pied et l’autre, la partie extérieure. Cette variation permet d’avoir un meilleur équilibre.
  • Vous pouvez également utiliser un mur pour vous soutenir, les premières fois où vous tentez cet asana. Cela peut être une bonne manière de commencer pour les débutants.
  • Vous pouvez également pratiquer cette position de yoga avec un partenaire plus expérimenté, qui pourra vous dire si vous devez rectifier votre posture.

Les positions préparatoires :

D’autres postures peuvent également se faire avant Natarajasana, comme par exemple :

  • Urdhva Dhanurasana : posture de la roue.
  • Ustrasana : posture du chameau.
  • Uttanasana : posture de la cigogne.
  • Virabhadrasana : posture du guerrier.
  • Vrksasana : posture de l’arbre.

Les positions à faire après :

Ardha Uttanasana, la posture de la demi-pince aide à apaiser la tension qui a été créée au niveau de la colonne vertébrale pendant la posture du danseur.

 

Source et crédit photo:

yogawiz.com/

yoga.about.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com