Luttez contre le stress et boostez votre énergie grâce aux plantes adaptogènes

Les plantes adaptogènes sont un peu les super-héroïnes dans le monde de la phytothérapie.

Ce sont des plantes qui s’adaptent à vous et à votre organisme pour le rendre plus puissant, plus performant et plus endurant. Si, si !

Qu’est-ce qu’une plante adaptogène ?

Différentes plantes sont décrites comme « adaptogènes ».


Ce terme est réservé à des plantes médicinales afin de caractériser les propriétés qui leur sont propres et de nature différente de celles des plantes simplement toniques.

Une plante adaptogène est capable d’induire dans un organisme un état de résistance augmentée non spécifique permettant de contrebalancer les signaux de stress et de s’adapter à un effort exceptionnel.

Pour faire simple, une plante adaptogène est une plante qui augmente la capacité du corps à gérer toutes les sortes de stress, quelle que soit son origine.

Stress pour lesquels sont indiquées les plantes adaptogènes :

  • Stress physique
  • Stress moral, intellectuel
  • Stress provoqué par la maladie
  • Stress provoqué par un changement (professionnel, déménagement, retraite, séparation…)
  • Stress provoqué par le bruit
  • Stress cellulaire provoqué par la pollution, les médicaments, etc.

Critères de sélection d’une plante adaptogène

N’est pas plante adaptogène qui veut !

Pour obtenir ce titre d’excellence, il y a trois critères qui ont été définit dès 1968 par le Dr Israël BREKHMAN, chef du Département de physiologie et de pharmacologie de l’adaptation à Vladivostok en Russie.

Ces critères sont les suivants :

  • “Augmente la résistance de l’organisme contre les agresseurs de différente nature (physiques, chimiques ou biologiques) de manière non spécifique ;
  • Présente une influence normalisatrice, quel que soit les changements à partir des normes physiologiques ;
  • Montre une absence de toxicité et d’influence sur les fonctions normales de l’organisme.”Ce qui signifie qu’en plus d’augmenter la résistance d’une personne, une plante adaptogène équilibre les normes physiologiques, et cela sans nuire et sans influencer négativement le corps.Attention, une plante adaptogène ne va pas avoir une action spécifique sur telle ou telle maladie. Elle ne va pas soigner sur une partie du corps ou un organe ciblé.
  • En revanche, elle renforce l’ensemble et augmente par ce fait le potentiel de guérison d’une personne.
  • C’est intéressant aussi de noter que dans la médecine traditionnelle chinoise, les plantes adaptogènes sont connues depuis des milliers d’années comme des toniques supérieurs qui régulent les différentes fonction de l’organisme, augmentent son énergie et favorisent globalement l’état de bonne santé.

Le rôle des plantes adaptogènes dans l’oxydation cellulaire

Comme nous le précisions plus haut, les plantes adaptogènes jouent un rôle en rendant l’organisme plus résistant au stress. Le stress accentue le vieillissement précoce du corps. Il est inflammatoire ce qui génère des toxines pour le corp, un état d’acidité, donc une déminéralisation et des carences et par conséquent un vieillissement précoce de tous les tissus du corps humain : peau, cheveux, ongles, os, membranes, tendons, organes, glandes etc. On parle alors de stress oxydatif ou d’oxydation cellulaire.

Les plantes adaptogènes participent donc à la prévention du vieillissement, au même titre que les aliments riches en anti-oxydants par exemple.

Les plantes adaptogènes vont stimuler le système immunitaire pour le rendre plus capable de résister aux agressions. Elles vont augmenter la capacité de cicatrisation et de régénration du corps. Elles vont aider une personne malade à se rétablir plus vite. Mais elles vont aussi contribuer à optimiser toutes les performances physiques et intellectuelles que ce soit chez des personnes souffrantes ou en dégénéresence due au vieillissement ou chez des personnes en bonne santé !

On peut aussi conseiller les plantes adaptogènes dans les grandes maladies comme les cancers, et aussi la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Par ailleurs, les plantes adaptogènes peuvent permettre de remplacer (selon avis de votre médecin) des traitements médicamenteux chimiques, car s’ils sont efficaces ponctuellement, à la longue, ils deviennent moins bien tolérés par le corps et ils peuvent fatiguer et contribuer à l’encrassement du foie par des toxines.

Les plantes adaptogènes en s’attachant à combattre les effets du vieillissement et en les accompagnant avec douceur, donnent, à terme, des résultats qui permettent d’aborder sereinement le troisième âge.

Les meilleures plantes adaptogènes

La rhodiola rosea

La rhodiola rosea ne pousse que dans des climats extrêmes de grand froid. C’est en Sibérie sous l’Union Soviétique que la rhodiola fut le plus étudié pour ses capacités formidables. Au début des années 2000, les études effectuées ont été ouvertes au reste du monde. En effet, cette plante médicinale augmente la résistance de l’organisme face à un spectre très large de facteurs d’agressions, aussi bien chimiques, physiques que biologiques.

Elle a une activité normalisatrice : elle diminue ou prévient complètement les déséquilibres issus du stress ou bien secondaires à une pathologie. Elle présente une totale innocuité. Elle est recommandée pour les stress intenses de la vie : maladie, divorce, nouveau ou perte d’emploi, deuil, examen, gros stress intellectuel, surmenage…Contrairement aux anti-dépresseurs, aux somnifères ou aux excitants, la rhodiola ne crée pas de déséquilibre interne.

Elle est sans effets secondaires et ne crée pas d’accoutumance. Elle agit notamment sur la gestion de la sérotine et elle soutient les surrénales dans leur travail (ces deux glandes endocrines situées au-dessus des reins et qui sont principalement responsables de la gestion des situations de stress via notamment la synthèse de corticoïdes et de catécholamines).La rhodiola est indiquée pour les personnes qui souhaient améliorer leur bien-être en général.

L’éleuthérocoque

Cette plante exerce une action régulatrice non spécifique sur de nombreux organes (reins, cœur, foie) ou fonctions physiologiques (circulation sanguine, sphère rénale).

L’éleuthérocoque a aussi la réputation de stimuler l’appétit et les défenses immunitaires, de favoriser le bien-être, d’améliorer les performances physiques, intellectuelles et sexuelles, et de soulager les maux de tête.

L’éleuthérocoque est une plante cultivée essentiellement en Chine, en Corée, au Japon et en Sibérie.

L’éleuthérocoque renferme des éleuthérosides, substances aux propriétés similaires à celles des ginsénosides, présents dans le ginseng. C’est un tonique qui peut revigorer et fortifier l’organisme en cas de fatigue ponctuelle et de faiblesse latente, lorsque la capacité de travail ou de concentration est amoindrie ou au cours d’une convalescence. Mais surtout, il agit comme stimulant des surrénales pour les aider à maintenir leur rôle.

L’échinacée


Quelques lectures intéressantes:

Bien que n’étant pas à proprement parler une plante adaptogène, l’échinacée, qui comprend de nombreuses sous-espèces, est une plante qui mérite d’être proposée dans le cas de la médecine anti-âge. Les possibles propriétés immunostimulantes de l’échinacée ont fait l’objet de très nombreuses études in vitro.

Elles ont montré que l’acide cichorique, les échinacosides, les alkylamides et les polysaccharides que la plante contient stimulent l’activité immunitaire de certains globules blancs (monocytes et granulocytes) chargés de détruire et de digérer les micro-organismes infectieux. Sur les plaies, l’extrait d’échinacée semble agir en inhibant la prolifération des bactéries et en favorisant la cicatrisation (stimulation de la synthèse de collagène).

Par ailleurs et pour la même raison, l’échinacée est aussi utilisée lors des infections respiratoires et urinaires.Originaire du continent nord-américain, l’échinacée était déjà utilisée par les Amérindiens, en particulier pour ses propriétés cicatrisantes sur les plaies.

L’ashwagandha

L’ashwagandha, withania somnifera, est une des plantes médicinales les plus connus de l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. Ashwagandha veut dire en sanskrit, la langue ancienne de l’Inde, « fort comme le cheval », en référence à ses propriétés revitalisantes et fortifiantes.

Cette plante a traditionnellement été utilisée contre un grand nombre de pathologies et souvent  pour aider les personnes à renforcer leur système immunitaire, après une maladie par exemple ou à certaines périodes difficiles de la vie, ainsi que pour contrer les méfaits de l’âge. On utilise surtout la racine de la plante.

L’ashwaghanda se prend en cures saisonnières, lors des passages difficiles aux intersaisons, aux saisons froides et humides, en convalescence…Elle s’adresse aussi aux personnes sensibles, qui ne supportent pas ou mal les plantes « trop » stimulantes.Elle permet de fortifier l’organisme tout en luttant contre les méfaits du mauvais stress interne.

Elle régularise et équilibre, que ce soit les hormones du corps, les grandes fonctions physiologiques, le système nerveux et les cycles veille / sommeil. Ainsi, la cure d’ashwagandha permet d’éviter les réveils nocturnes dus à un excès de fatigue nerveuse générale. Effet renforcé par la présence naturelle de tryptophane.L’ashwagandha est riche en alcaloïdes (pipéridine, pyrazole, pyrrolidine, etc), en phytostérols (withanolides, β-sitostérol…). C’est une composition en antioxydants similaire aux ginsenosides du ginseng.

L’ashwagandha contient en outre plusieurs acides aminés essentiels, dont le fameux L-tryptophane et des oligo-éléments biodisponibles, dont le fer.On l’appelle aussi le ginseng indien. L’ashwagandha permet aussi de faciliter la digestion.

Le ginseng (panax ginseng)

Ce sont essentiellement les ginsénosides, des saponines très particulières, qui expliquent les vertus multiples de cette plante. Sa réputation vient justement d’un effet premier sur la fonction rénale, et en conséquence d’un effet équilibrant sur l’organisme tout entier. Le ginseng a aussi un effet sur l’esprit et au bien-être psychologique car il améliore l’humeur, aide à lutter contre la dépression et augmente la libido.

Dépourvu de toxicité à des doses modérées, on peut sans crainte prendre deux ou trois gélules de ginseng, blanc ou rouge, chaque matin sur une période de 20 jours par mois. Également  surnommé “plante de la vitalité”, le ginseng participe au soutient et veille au bon fonctionnement du système immunitaire. Ses très larges vertus permettent de soutenir efficacement l’organisme, de lutter contre la fatigue, d’augmenter la vigilance et favoriser un meilleur rétablissement lors d’un état convalescent.

L’argousier

Petit arbuste rustique, l’argousier fait partie des végétaux les plus nutritifs au monde. C’est un arbuste très épineux qui pousse principalement en Europe Occidentale, en Asie et en Amérique du Nord. On le reconnaît à la multitude de petites baies oranges qu’il peut porter.

Riches en vitamine C (200 à 600 mg pour 100 g de pulpe), en vitamine E, en fer et en provitamine A, ses baies donnent du tonus au corps. A noter que le jus d’argousier a une action réparante et hydratante sur les plaies de brûlure.

Elles contiennent aussi des flavonoïdes ; le jus de baies d’argousier permet donc de lutter contre l’hypertension artérielle, contre le vieillissement prématuré et surtout ce lui de la peau. L’argousier fait partie des végétaux les plus riches en nutriments. Il contient notamment de la vitamine C, A, E, F, des oligo-éléments divers (fer, manganèse, phosphore) et des antioxydants. L’argousier peut aussi se vanter d’être l’un des seuls végétaux (avec la noix de Macadamia) à contenir des omégas 7, des acides gras essentiels qui veillent à la bonne santé de la peau.

Le gingko

Le gingko biloba fait partie des anti-oxydants puisque sa feuille couleur or contient des flavonoïdes. Ses principes actifs se doublent aussi de vertus antioxydantes qui justifient son double emploi chez la personne âgée ou présentant un vieillissement de son système circulatoire. On recommande la prise de gingko sous forme de gélules, à raison de 2 à 3 par jour sans limitation de durée.

On pense que le ginkgo pourrait agir sur les mitochondries en les protégeant du stress oxydatif.Le ginkgo améliore la circulation capillaire, particulièrement sur la partie supérieure du corps, notamment le cerveau.

Le curcuma

On reconnaît principalement le curcuma à sa belle couleur jaune d’or. On l’appelle aussi le safran des Indes. Le curcuma est utilisé dans la lutte contre le cancer. En effet, la curcumine, le pigment jaune orangé du curcuma, a la particularité de cibler les cellules cancéreuses uniquement sans endommager les autres.

La curcumine empêche également le cancer du sein de se déplacer ; elle inhibe la croissance des cellules cancéreuses du pancréas, elle favorise la mort des cellules cancéreuses du cancer du poumon. 

D’une manière générale, la curcumine atténue est anti-inflammatoire.

Elle a aussi des propriétés antiseptiques, ce qui en fait un bon complément par voie interne ou par voie cutanée pour tous les problèmes de peau (à appliquer en cataplasme). Le curcuma est connu pour ses bienfaits anti-inflammatoires puissants. Il peut même remplacer certains médicaments anti-inflammatoires néfastes pour le corps. Il est aussi antiseptique et anti-oxydant.

Le reishi ou ganoderma

C’est le dernier de la liste et ce n’est pas une plante, c’est un champignon ! On l’appelle aussi le champignon miraculeux.Toutes ces indications en font donc un excellent fortifiant général. Son champ d’action est large : il permet d’augmenter la résistance au stress, de stimuler les capacités physiques et intellectuelles, de booster les défenses immunitaires, il redonne de l’énergie, il protège le coeur, il stoppe la production d’histamine responsable des réctions allergiques et il est capable de réduire le taux de cholestérol et d’abaisser une tension artérielle excessive.

 

Article rédigé par Clotilde Rolland, naturopathe phytothérapeute

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com