4 traitements naturels contre le Syndrome de l’Intestin Irritable

Le Syndrome de l’Intestin Irritable (SII) qu’on appelle aussi parfois Syndrome du Côlon Irritable (SCI) est un trouble gastro-intestinal chronique qui se caractérise par des douleurs abdominales pouvant être violentes, des ballonements et des modifications du transit intestinal.

Symptômes du Syndrome de l’Intestin Irritable

Le syndrome de l’intestion ou du côlon irritable se définit par un inconfort et/ou une douleur abdominale sur une période d’au moins 3 mois, associé à un trouble de la sensibilité et de la motricité du côlon.

On retrouvera donc en symptômes :


  • douleurs et crampes diurnes
  • alternance constipation et diarrhée
  • ballonnements et flatulences
  • sensation d’évacuation incomplète des selles
  • besoin urgent d’aller à la selle
  • mucus dans les selles
  • maux de tête
  • nausées
  • brûlures d’estomac
  • douleur chronique sur la zone du pubis et du petit bassin
  • mal de dos
  • troubles du sommeil

Les premiers symptômes d’ordre digestif apparaissent surtout après les repas.

L’évolution du SCI est chronique et s’effectue par poussées de quelques semaines à quelques mois, généralement rythmées par des périodes de stress.

Il y a plusieurs origines possibles au syndrome du côlon irritable mais on retrouvera très souvent les éléments suivants.

Causes possibles du syndrome de l’intestin irritable

On constate que des troubles de la personnalité tels qu’anxiété et dépression sont souvent associées au syndrome du côlon irritable

L’alimentation joue aussi un rôle non négligeable.

    • une alimentation inadaptée
    • des allergies ou intolérances alimentaires
    • une flore intestinale perturbée de naissance ou suite à un épisode infectieux ou une attaque bactérienne
    • la prise d’antibiotiques
    • des troubles de la motricité de l’intestin
    • une augmentation de la perméabilité de l’intestin
    • une percerption de la douleur accrue au niveau des intestins
    • des mutations génétiques
    • le stress
    • un terrain inflammatoire impactant le système immunitaire
    • un niveau de sérotonine (neurotransmetteur) trop bas
    • l’abus chronique d’alcool

En prévention

La première chose à vérifier et à mettre en place est une alimentation adaptée, non irritante, non inflammatoire donc hypotoxique.


Quelques lectures intéressantes:

Pour cela, on axera sur la consommation de fibres et de légumes principalement.

On supprimera tout ce qui est graisses animales, fritures, sodas, alcool, tabac, laitages, viande rouge.

On veillera à remplacer les produits céréaliers à base de gluten (blé, avoine, seigle, orge) par des céréales sans gluten (millet, borgho, sarrasin, quinoa). Que ce soit pour le pain au quotidien ou dans les produits préparés pizzas, quiches.

Mais d’une façon générale, on préparera soit-même ses repas, plutôt que d’acheter des plats industriels préparés qui contiennent des aditifs chimiques nocifs (et dont vous ne connaissez pas la provenance des aliments qui les composent !)

En deuxième point, on mettra en place une activité physique régulière 2 à 3 fois par semaine et comprenant entre autre un peu de gainage pour l’entretien des muscles abdominaux.

Une sangle abdominale tonique est plus à même de résister au stress et aux impacts inflammatoires de l’alimentation par exemple. Cela améliora aussi la digestion, la sensibilité à la douleur et le transit intestinal.

Traitements naturels

Certains compléments alimentaires sont recommandés lors du syndrome du côlon irritable.

Parmi ceux-ci, on notera :

  • Le psyllium blond : les mucilages qu’il contient apaisent et calment les muqueuses enflammées des intestins et du côlon. Il agit aussi comme un lest et il favorise le transit intestinal des personnes souffrant de diarrhée (à éviter donc en cas de constipation chronique). Enfin le psyllium est aussi un prébiotique nourrissant notre flore intestinale. Prendre 5 à 20 g par jour de psyllium.
  • Les probiotiques : ces micro-organismes naturellement présent dans nos voies digestives sont parfois en déséquilibre. Il est conseillé de prendre des formules contenant plusieurs souches de lactobacilles et de bifidobactéries. Les probiotiques réduisent les ballonnements et les flatulences et ils réduisent aussi les diarrhées.
  • La L-Glutamine : c’est l’acide-aminé le plus abondant dans le sang, il a des effets protecteurs et réparateurs. Prendre 1000 à 2000 mg par jour au moment des repas.
  • Le curcuma : cette épice est très efficace pour apaiser les douleurs abdominales par son action anti-inflammatoire. Prendre 70 à 140 mg d’extrait standardisé par jour.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com