Currently set to Index
Currently set to Follow

Les vertus de la Câlinothérapie

Aimez-vous, prenez lui la main, prenez-vous dans les bras : les vertus de la Câlinothérapie !

 

Dans un Monde du fast love fast consommé où nous assistons de plus en plus à un délitement des relations émotionnelles au profit du sexe et des sensations, nous avons bien souvent oublié les vertus de la tendresse et des câlins.

Je vous avais écrit à propos des vertus de la ronronthérapie les câlins des chats sur notre esprit et notre cœur aujourd’hui, je vous parlerai des vertus des bisous et des câlins.


Et pour commencer, je vous invite à vous poser une question simple :

Quand est ce la dernière fois où vous l’avez serré « e » ou pris « e » dans les bras que vous lui avez dit je t’aime que vous lui avez pris la main ?

Il ne faut pas attendre la Saint Valentin pour le faire !

C’est tous les jours qu’il faut se toucher se faire des câlins, donnez au corps et à l’âme la dose d’amour qu’il lui faut.

Je vous avais écris ce billet sur l’amour le meilleur des médicaments qui avait rencontré un franc succès, puisqu’il a été repris près de 7 000 fois sur les réseaux sociaux, aujourd’hui, voici un autre aspect de l’amour : les câlins et leur impact tant physique qu’émotionnel !

Dans son ouvrage Le Petit Livre des gros câlins (Seuil, 1988), Kathleen Keating au travers de  ces héros, les ours qu’elle met en scène dans son récit, les différents types de câlins et précise que, les câlins parlent une langue universelle (…) et valent mieux qu’un long discours ».

 

Le corps est plus parlant que les mots !

 Nul besoin de mots, toucher l’autre, c’est exprimer ces sentiments, ce que nous ressentons, que nous pensons au  bien-être de l’autre.

C’est un moyen de communication non verbal extrêmement puissant.

 

Câlinothérapie prenez vous dans les bras

Dans un monde de plus en plus virtuel, toucher l’autre est de plus en plus une formalité galvaudée.
Face à ce manque de contact physique pourtant essentiel à notre bien être, le manque de chaleur corporel et émotionnel, l’être humain en est à se trouver des alternatives autres : animaux domestiques à caresser, bar à chats, virtuel et sex toys, tout pour remplacer ce contact humain pourtant si essentiel à notre bien être et notre confiance.

“Quand on est en manque de câlins, on vit à moitié !”

Il n’est pas rare de se trouver dans des routines qui font que l’on ne se touche plus que l’on ne se désire plus: stress, hormones, fatigue, maladies, dépression, usure du temps, tout concours à ce que l’on ne se touche plus.

 

Les Hugs sont essentiels pour la santé

Ce que l’on recevait quand on était enfant, de sa maman de son papa ( sauf pour les enfants qui ont grandis dans un cadre de déficit affectif) en adulte, n’est plus une garantie.

Pourtant c’est ce qui va faire de vous une personne équilibrée, ici il ne s’agit pas de sexe mais juste de tendresse, de sentir une chaleur qui pourrait nous rassurer et nous donner l’envie de continuer d’exister.

Le toucher est essentiel à notre survie, sa privation pourrait en fait alimenter en nous une sorte de carence voire de dette affective.

Il est admit que le toucher permet d’évacuer le stress et de renforcer notre système immunitaire, améliorant ainsi notre confort de vie.

Selon  la psychothérapeute américaine Virginia Satir :

« Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre. Nous en avons besoin de 8 pour fonctionner. Et de 12 pour croître. »


Quelques lectures intéressantes:

Avec les carcans de l’éducation, on a appris à refréner cet élan naturel.

Peur du jugement, du rejet, du  ridicule, selon Céline Rivière, psychologue clinicienne, auteure de La câlinothérapie, une prescription pour le bonheur (Michalon Editeur, 2015).

 

Pourquoi se refréner quand on a besoin !?

Quand les besoins et envies sont contrôlées, aseptisées, formatées selon une certaine morale sociale, nous finissons par perdre notre humanité et nos besoins les plus essentiels.

Beaucoup d’enfants devenus adultes, sont déconstruits car en manque du toucher, beaucoup de couples se brisent aussi car l’élément tendresse et toucher disparait, et mon expérience personnelle de la vie à deux me conforte encore plus sur la nécessité d’exprimer ce besoin à son conjoint sans pudeur et sans peur, car être touché, pris dans les bras, est une dimension importante dans notre équilibre physique et émotionnel.

 

Baromètre des câlins

Sept minutes de câlin par jour seraient nécessaires pour se sentir heureux selon le psychologue Xavi Talleda ((Flickr CC BY 2.0) et aurait un impact santé.

Il permettrait de lutter contre la déprime et les virus, d’alléger notre anxiété !

Selon  la chercheuse suédoise, Kerstin Uvnäs, le câlin produit  l’hormone du bonheur : l’ocytocine.

Le câlin accroît les capacités de défense de l’organisme et relance globalement l’ensemble des fonctions du corps mais, plus profondément encore, il reconnecte au sentiment de bien-être parce qu’il relie l’individu à lui-même, aux autres et à la réalité de son environnement. »

Selon les travaux du chercheur américain Sheldon Cohen de l’université Carnegie-Mellon de Pittsburgh (Pennsylvanie), le lien social induit dans les câlins contribue, à lui seul, à booster le système immunitaire.

Selon lui, « un câlin par jour devrait suffire pour traverser l’hiver ! ».

 

Free Hugs ou les Bars à Hugs

Quand on n’a pas la chance d’avoir un partenaire ou une famille pro câlins, alors d’autres initiatives ont vu le jour.

Une thérapie gratuite comme pour les bars à chats, les bars à câlins, a fait son apparition au Japon comme aux Etats-Unis.

Samantha Hess propose, au sein de Cuddle Up To Me à Portland (Oregon), une carte de plus de 50 câlins, qu’elle facture un dollar (0,90 euro) par minute 🙂

En Europe, à Paris et Marseille, les deux « câlinothérapeutes » et animateurs des Ateliers Câlin, Magali et Eric, organisent des sessions de 3 h 15 (25 euros) ;

A rappeler que c’est une initiative de l’australien Juan Mann (qui a proposé  des « free hugs » (ou « étreintes gratuites »), qui consiste en une invitation à une accolade dans un lieu public, un mouvement  s’est propagé depuis.

 

Stop danger les réseaux sociaux et le virtuel !

Quand les réseaux sociaux et l’amour virtuel prennent le relais, nous oublions nos essentiels.

Je traverse aujourd’hui une épreuve de vie terrible, que je vis à cause d’elle un déficit affectif et notamment en rapport avec le toucher affectif, ce n’est plus uniquement la thérapeute qui écrit, mais également la femme, la maman qui vous dit: prenez vous dans les bras, touchez-vous sans aucune modération.

Et n’hésitez pas à le rappeler à l’autre car c’est votre essentiel de survie !

 

Article rédigé par Fériel Berraies
Sophrologue certifiée RNCP spécialisée en Entreprise, et hypnothérapeute

Découvrez le Site :www.feriel-berraies-thérapeute.com
Son profil therapeutes.com
Lui écrire : fbsophro@gmail.com




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com