Ronron thérapie: ces chats qui nous font du bien !

En France, nous vivons souvent entourés de nos amis les bêtes. Le chat fait partie de ces animaux qui partagent notre quotidien… et beaucoup d’entre nous ont entendu parler des propriétés apaisantes et thérapeutiques de nos amis les chats.

Et oui, l’animal a un réel impact sur l’homme, cela va du cheval, au dauphin, au chien ou au chat. Ces animaux nous aident à nous sentir bien et à traverser les épreuves. Ce qui fut le cas pour moi, qui  partage mon quotidien avec des persans depuis plus de quinze ans.

Ce billet, est écrit pour mettre en avant les bienfaits innombrables de cette cohabitation avec l’homme. Car plus qu’un mythe, ou une figure d’Antiquité, le chat, le félin, procure un bien-être démontré sur notre santé. On pourrait même ajouter, qu’il est thérapeutique pour l’homme !


Pas mal de témoignages, d’écrits, de recherches vétérinaires, démontrent la forte corrélation entre la présence du chat et une meilleure vivance dans la gestion de nos émotions et de notre stress. Dans “tout sur la psychologie du chat” de Joël Dehasse (Odile Jacob), l’auteur avance  l’idée que les propriétaires de chats ont une meilleure  santé psychologique.

Jean-Yves Gauchet, vétérinaire toulousain va plus loin, c’est l’inventeur de la « ronron thérapie » qui est rentrée dans les mœurs depuis. Une étude dans Animal Voice, association de recherche qui étudie la communication animale a  démontré par ailleurs, qu’après des lésions ou des fractures, les chats ont cinq fois moins de séquelles que les chiens, et retrouvent la forme trois fois plus vite. Ainsi, en émettant ce ronron, les chats sembleraient faire face plus efficacement aux situations dangereuses et augmenteraient ainsi leur capacité de résilience.

Le ronron plus, que l’expression du plaisir, est un bouclier anti stress

Le ronron est l’expression du bien-être félin, mais serait aussi la voie de la guérison face à une blessure, un choc, ou un trauma.

Tout comme pour le sport, l’hormone du bonheur, l’endorphine, quand elle est générée par le ronron du chat, utiliserait le même chemin dans le cerveau, à travers le circuit hippocampe-amygdale, une structure étroitement liée au déclenchement de la peur, indique le vétérinaire Jean-Yves Gauchet.

Donc consommez du ronron à volonté !

Une éponge pour nos peines et nos émotions

Le chat ronronne pour se guérir, se faire du bien, mais aussi pour nous faire du bien !

Il est le bouclier de nos énergies négatives, il sait qu’ainsi il aura toute notre attention, dés qu’on se sentira mieux. Le chat est capable de repérer notre souffrance, instinctivement, grâce aux phéromones que nous émettons (chaque émotion a sa propre odeur)


Quelques lectures intéressantes:

Véronique Aïache, journaliste et auteure de divers livres sur nos amis les chats, cite plusieurs expériences personnelles où elle a été confrontée au bienfait du félin à la maison. Pour pousser davantage la réflexion, elle cite le résultat d’une étude qui a tenté de déterminer comment les chats ont aidé leur maître face à des situations particulièrement anxiogènes : en 1982, Aaron Katcher, psychiatre américain, prouve en direct devant des caméras de télé que caresser un chat diminue l’anxiété, la tension artérielle, donc le risque d’infarctus. Dennis R. Ownby, responsable de la section allergologie et immunologie de l’université de Géorgie, aux États- Unis, conclut, au terme d’une étude de sept ans, qu’en étant quotidiennement au contact de chats, on s’expose à des molécules connues pour leur efficacité protectrice du système immunitaire. (source: www.psychologies.com)

Comment le ronron nous apaise ?

Il faut savoir tout d’abord, que les ronronnements du chat sont consécutifs à un rétrécissement d’une veine se trouvant entre le foie et le diaphragme. Ce rétrécissement entraîne des vibrations sous la pression du sang circulant dans l’organisme du félin.

Et c’est la  fréquence des vibrations des ronrons sur l’homme qui apaise. Ces fréquences  sont dites basses avec une fréquence comprise entre 25 et 50 Hertz.

Elles peuvent provoquer directement et profondément des émotions chez les humains  ( douceur,  plaisir, sérénité, reconstruction psychique).

Les effets du ronron sur le corps humain sont bel et bien réels

On a en effet observé que le ronron agissait comme un bouclier psycho émotionnel et corporel puisqu’il absorbe les ondes négatives dans la maison, nous aide à  baisser notre rythme cardiaque, entraîne une production de sérotonine dans le corps ( hormone du bonheur), améliore notre humeur et nous régule émotionnellement, tout en améliorant noter sommeil.

On adore tous quand notre matou dort sur le lit le soir !

Le chat est anti stress

Ses ronrons sont de puissants « antistress» : ils régulent la tension artérielle, donnent un coup de fouet aux défenses immunitaires et apportent un soutient psychomoteur.

Quand on a passé une “sale journée” il nous tempère, calme notre anxiété et notre agressivité.

Le chat nous nourrit de nonchalance et de quiétude, c’est réellement un frein à la vie trépidante du quotidien, il nous oblige  à nous poser.

Le chat nous guérit

Certaines études auraient aussi mis en lumière l’action anabolisante des ronronnements permettant une meilleure récupération en cas de blessure.

Adoptez si vous pouvez un chat !

A défaut…

Un bar à chats est possible: le concept, exporté du Japon, consiste à se détendre dans une pièce exclusivement consacrée aux chats :on peut les nourrir, les caresser, jouer avec eux

Écouter, un CD audio de ronronnements; sinon.

Article rédigé par Feriel Berraies

Contact: fbsophro@gmail.com

www.feriel-berraies-therapeute.com

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com