Les bienfaits du ginseng sur le diabète de type 2

En France 3,7 millions de personnes prennent un traitement contre le diabète.

Le diabète se caractérise par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang et donc un taux de glucose (glycémie) trop élevé. 

C’est le diabète de type 2 le plus répandu puisqu’il touche 92 % des diabétiques.


 

Une étude publiée en avril 2000 du Dr Vladimir Vuksan, directeur associé du Centre de modification des facteurs de risque de l’hôpital St-Michael de Toronto, et de ses collègues de l’Université de Toronto, viennent de démontrer qu’une dose de 3 g de ginseng américain (Panax quinquefolium), prise jusqu’à deux heures avant de manger, suffit pour réduire jusqu’à 20 % le niveau de glucose sanguin.

Ce qui en fait une piste très intéressante pour grand nombre de diabétiques pour le contrôle de leur glycémie.

 

Un effet indépendant de la quantité de ginseng absorbée

On peut se demander si prendre plus de ginseng augmente cet effet hypoglycémiant. Mais en réalité, cela n’a pas d’incidence.

En effet, les chercheurs avaient déjà démontré l’effet hypoglycémiant du ginseng dans leur recherche précédente. Creusant leur étude, ils ont étudié les effets sur plusieurs groupes témoins.

Les sujets de leur étude ont donc pris une capsule contenant 0 (le placebo), 3, 6 ou 9 g de ginseng 40, 80 ou 120 minutes avant un test de glycémie provoquée.À leur étonnement, la réduction du taux de glucose fut de 15 à 20 %, indépendamment de la dose de ginseng et du moment où elle était prise.

Une avancée dans le confort de vie des diabétiques

Le fait que le ginseng permette d’abaisser la glycémie même s’il est pris deux heures avant un repas, est une découverte importante !

La plupart des médicaments hypoglycémiants utilisés pour traiter le diabète de type II (non insulino-dépendant) doivent être pris au moment même du repas, sinon ils peuvent causer une hypoglycémie.

Pour les malades, cela signifie moins de contraintes et des risques diminués.

En fait c’est même le contraire chez le ginseng : son effet hypoglycémiant n’apparaît que si la personne mange ! Si elle ne mange pas, il ne se passe rien de plus.

Cet effet semble donc confirmer la réputation du ginseng en tant qu’e plante adaptogène, c’est-à-dire une plante qui permet au corps d’optimiser son fonctionnement général, d’être plus résistant à la fatigue et au stress, qui aide chaque organe à fonctionner avec les autres dans un grand ensemble et de mieux s’adapter à différentes situations.

 

Comment prendre le ginseng dans le cas du diabète de type 2

Il n’y a pas assez d’études portant sur un grand nombre de sujets pour établir un vrai protocole de soin avec le ginseng.


Quelques lectures intéressantes:

Les posologies semblent changer en fonction des traditions culturelles.

Dans la tradition russe, par contre, on recommande de prendre le ginseng pendant 10 à 15 jours, puis de faire une pause de 2 semaines avant de reprendre le traitement, si nécessaire.

En médecine traditionnelle chinoise, il n’y a pas de limites de temps au traitement, notamment dans le cas de personnes affaiblies à qui l’on conseille un usage à long terme ou même chronique.

Par ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande de prendre le ginseng le matin à cause de son effet stimulant.

Le ginseng, un usage millénaire…

La Médecine Traditionnelle Chinoise utilise le ginseng dans sa pharmacopée depuis des millénaires. Pour les asiatiques, c’est leur plante-phare, qui jouit de la plus grande renommée.

Les médecins chinois considèrent le ginseng asiatique (Panax Ginseng) comme un tonique du Qi, la source de l’« Énergie vitale ». Ils lui attribuent la propriété d’accroître la force et le volume du « Sang » d’augmenter la vitalité et l’appétit, de calmer l’« Esprit » et de procurer de la « Sagesse ».

On estime qu’il agit sur l’ensemble de l’organisme de plusieurs manières subtiles et qu’il contribue de manière globale à la santé et au bien-être.

Une production aujourd’hui mondiale

Presque tout le ginseng du commerce mondial est aujourd’hui cultivé en champ, sous ombrières. Dans ces conditions, la plante produit une racine commercialisable au bout de 3 à 5 ans.

La Chine, la Corée, les États-Unis et le Canada en sont les principaux pays producteurs.

La culture en milieu boisé, notamment dans des érablières, est en cours d’expérimentation au Québec.

En milieu forestier, la plante peut mettre 7 années ou plus avant de produire une racine qui présente une valeur commerciale.

Où trouver du ginseng ?

Pour trouver du ginseng de bonne qualité et d’une provenance sûre dans des productions contrôlées, nous vous conseillons de faire appel à un herboriste.

Sinon, vous en trouverez aussi en poudre et en teinture-mère en magasin bio.

Enfin, vous pouvez aussi acheter directement des racines de ginseng (toujours en magasin bio ou en épicerie spécialisée) et rappez vous-même votre racine pour en faire de la poudre.

Néanmoins, pour une meilleure absorption au sein de votre corps, préférez si vous pouvez le ginseng sous forme liquide, c’est-à-dire en teinture mère. Il sera directement absorbé par vos intestins sans avoir besoin d’être d’abord dégradé par votre estomac dont sans production de déchets supplémentaires pour votre corps…

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com