La Belladone, cette plante toxique qui peut être médicinale !

Belladone – Atropa belladonna Solanée: toxique

Autres appellations: herbe empoisonnée, belle dame, morelle furieuse…

Parties utilisées : racine et feuille


Principaux composants: acide atropique, des alcaloïdes : atropine, hyoscyamine, belladonine…

Propriétés :

(paralysant du système sympathique) :

  • antispasmodique des fibres musculaires lisses (bronches, tube digestif…)
  • antisudoral
  • modérateur des sécrétions (salive, bile, sueur, pan­créas…) sauf de la sécrétion intestinale (étude de W. Jones, Brow-Séquard, Trousseau…)
  • sédatif puissant dans névralgies et douleurs viscé­rales.

Indications :

  • spasmes des tuniques musculaires (gastro-intestina­les, anus, urètre, vagin, col utérin)
  • spasmes des voies respiratoires (coqueluche, asthme nerveux, spasmes glottiques)
  • incontinence d’urine nocturne
  • priapisme, spermatorrhée
  • sialorrhée, galactorrhée
  • sueurs des tuberculeux
  • constipation spasmodique
  • névralgies, migraines
  • danse de Saint-Guy
  • mal de mer.

Contre-indications :

médicament dangereux, avec des intolérances indi­viduelles. L’utiliser avec prudence au cours des maladies infectieuses, le proscrire dans les états hypertensifs (artériosclérose, angine de poitrine) et lorsqu’on peut redouter la phase d’excitation céré­brale qu’il détermine à doses moyennes.

Comment l’utiliser :

Usage interne :


Quelques lectures intéressantes:

  • poudre de feuilles : 0,15 à 0,20 g par jour, en cachets
  • extrait hydro-alcoolique : 0,02 à 0,06 g par jour, en pilules
  • teinture alcoolique au 1/10 : cinq à vingt gouttes par jour. Pour les enfants après 2 ans : 1 goutte par jour et par année d’âge, avec maximum : 10 gout­tes (57 gouttes = 1 g)
  • sirop : 5 à 20 g par jour pour les adultes, 1 g par année d’âge pour les enfants.
  • Pilules contre la constipation :
    • extrait de belladone | aa 0,1g
    • poudre de belladone | aa 0,1g

pour une pilule. 1 à 3 au coucher

  • atropine (sulfate d’) — très toxique : granules à 1/10 de mg : 2 à 6 par jour

Usage externe :

  • décoction de feuilles à 20 g par litre, en injections vaginales dans le vaginisme
  • emplâtre à 20 % d’extrait.
  • Pommade avec :
    • extrait de belladone: 3   g
    • axonge: 30   g
  • suppositoires avec :
    • extrait de belladone : 0,01 g à 0,02 g
    • beurre de cacao:  5 g

la belladone sert de base à l’huile de jusquiame composée (baume tranquille) et à l’onguent populeum.

N.B. :

  • Les fruits rouges de la belladone, ressemblant à des cerises, attirent les enfants. Leur ingestion, agréable, en­traîne la mort.
  • La belladone augmente la tension oculaire, provo­que la mydriase, entraîne la paralysie de l’accommodation, l’accélération cardiaque, augmente la tension arté­rielle, entraîne une congestion des centres nerveux.

Les signes d’intolérance sont : sécheresse de la gorge, soif, tachycardie, congestion de la face, dilatation pupil­laire, puis : excitation violente, hallucinations, vertiges, délire bruyant, tremblements, spasmes, prostrations, hypotension et coma.

Un bon contre-poison : l’angélique.

Crédit photo: www.lepetitherboriste.net




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com