Varech vésiculeux pour maigrir, ça marche ?

On a longtemps eu recours au varech vésiculeux (Fucus vesiculosus, Fucacée) pour traiter l’hypothyroïdie ou les goitres, ainsi que pour prévenir la carence en iode.

Au Japon, où l’on consomme volontiers des algues, le varech fait partie intégrante du régime alimentaire. En Europe et en Amérique du Nord, on en tire l’alginine, qui sert notamment de liant dans les charcuteries, la crème glacée et divers desserts. Les personnes végétariennes ou adeptes de l’alimentation naturelle incluent également des algues, dont le varech, dans leur menu.

Bien que le varech ait la réputation de faire perdre du poids, les données scientifiques sont très minces. La seule étude sur les humains dont on dispose n’a pas été concluante à ce chapitre. (Source: www.passeportsante.net)


  • Autres appellations : chêne marin (quercus marina de Pline), lai­tue marine. C’est une algue brune (phéophycée) fixée aux rochers, abondante sur les côtes de la Manche et de l’Atlantique, du Nord aux Tropiques.
  • Parties utilisées : le thalle, séché et pulvérisé.
  • Principaux composants : iode (0,03 % dans la poudre), une huile essentielle, un alcool : mannitol, une matière colorante, un principe amer, une subs­tance mucilagineuse : I’algine, vitamines C, Bl, E, er- gostérol. Dans les cendres (16% de la plante sèche) : composés, iodés et bromés, chlorures et sulfates de potassium, de sodium, de magnésium, de calcium, phosphates de calcium et de fer, silice… En été, il y a accumulation des sucres et disparition des miné­raux.

Propriétés :

  • augmente les échanges (remède analogue à la thyroïdine, mais plus inoffensif : Schultz)
  • rééquilibrant au terrain
  • antigoitreux
  • absorbant de la graisse

Indications :

Usage interne :

  • obésité par déséquilibre glandulaire
  • cellulite
  • goitre
  • rhumatismes
  • goutte
  • adénite, scrofulose
  • lymphatisme
  • dermatose

Usage externe : les mêmes indications.

Utilisation :

Usage interne :


Quelques lectures intéressantes:

  • décoction : 1 cuillerée à café par tasse. Bouillir 5 minutes. 2 à 4 tasses par jour, avant ou entre les repas (désagréable). Pour l’obésité, ajouter à cha­que tasse une cuillerée à café de bourdaine et une pincée d’anis vert (l’adjonction d’un laxatif favorise les effets amaigrissants)
  • extrait hydro-alcoolique en pilules à 0,05 g : 3 ou 4 le matin à jeun. Certaines personnes nécessitent des doses plus fortes : 3 ou 4 pilules avant les 3 repas. (Obésité ; action parfois en 2 ou 3 semai­nes.)
  • Pilules de fucus vesiculosus (Dannecy) :
    • extrait hydro-alcoolique du fucus vesiculosus : 30 g
    • poudre impalpable de fucus vesiculosus : 5 g

mélanger et diviser en pilules de 0,25 g. Rouler dans la poudre de cannelle. De 3 pilules par jour, au début, à 15-20.

  • Pilules contre l’obésité :
    • extrait aqueux de fucus : 0,10 g
    • extrait aqueux de bourdaine : 0,03 g
    • sulfate de potassium : 0,05 g

3 pilules par jour

  • voir, à Vigne rouge, une autre formule.
  • Sirop :
    • extrait fluide de fucus : 100 g
    • sirop simple :  q.s.p.  900 ml

ou

  • extrait aqueux de fucus : 30   g
  • sirop simple : q.s.p.    970 ml

1 à 5 cuillerées à soupe par jour

  • teinture-mère : 20 gouttes dans le café au réveil et après le repas de midi.
  • Incompatibilités : farineux, bière.

Usage externe :

  • décoction en compresses (adénites, engorgement lymphatique : Cazin)
  • cataplasmes de son et fucus sur les amas graisseux ou cellulitiques, sur les goitres
  • bains généreux : enfants rachitiques ou insuffisants glandulaires, rhumatismes, trouoles circulatoires, sénescence.

N.B. .

  • Dans le traitement du goitre, on observe souvent une aggravation initiale.
  • L’algine en poudre, appliquée sur les plaies et bles­sures, favorise leur cicatrisation

Crédit photo: i62.servimg.com




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com