Trop peu de temps pour méditer ? Voici 4 exercices à faire en 10 minutes pour se détendre

Bien souvent, au cours de la journée, nous faisons face à de micro-périodes de stress qui paraissent sans importance tant l’état d’anxiété est devenu normal. Cependant, ces petites périodes de stress s’accumulent lentement pour donner lieu à un état de fatigue extrême le soir. Contrer ces accès d’anxiété par la méditation peut être l’une des solutions pour rester lucide et calme dans toutes les circonstances. Malheureusement, au travail ou en cours, il n’est pas possible d’entrer dans une réelle méditation par faute de temps ou d’espace, mais quelques petits exercices simples sont déjà le début d’une vraie méditation. Dix minutes, c’est le temps qu’il faut pour calmer son anxiété passagère et atteindre un état d’esprit serein.

4 exercices en 10 minutes pour se détendre lorsqu’on n’a pas le temps

Exercice 1 : Observer son être

C’est un exercice que vous pouvez appliquer immédiatement. Ne regardez plus votre écran de téléphone ou votre ordinateur, asseyez-vous et fermez vos yeux pendant une à deux minutes sans faire de mouvements, et sans prendre la parole. Ce n’est pas grave si des pensées s’entrechoquent dans votre tête, vous pouvez laisser venir et repartir comme bon vous semble. L’important est d’observer l’effet que se recentrer sur vous-même vous procure.

Exercice 2 : La liberté des sens

Comme avant, il faut être en position assise et se focaliser sur l’un de nos 5 sens. En vérité, il est préférable de se focaliser sur l’ouïe ou la vue. Entendre un bruit de fond et fermer ses yeux vont de même accentuer l’atmosphère dans laquelle vous avez envie de vous trouver. Si vous préférez au contraire poser votre concentration sur un objet en particulier dans la pièce c’est aussi possible. Combien de temps avez-vous pu tenir en restant concentré sur quelque chose ? Il suffit d’un tout petit peu de concentration et de focalisation pour atténuer un problème qui vous tourmente. Même si ce problème est toujours présent, l’oublier l’espace d’un instant vous permettra de mieux le gérer, puis le régler.



Exercice 3 : Les sensations physiques

L’idée d’être en paix avec n’importe quelle personne à qui vous pensez dans votre esprit est cruciale. Dans l’exercice d’avant, il fallait se focaliser sur un objet, mais celui-ci est destiné aux sensations physiques. Il peut s’agir de n’importe quoi, les pieds contre le sol froid, les mains sur la moquette, etc. Si vous êtes vraiment très occupés, et que votre esprit est très tourmenté, vous pouvez imaginer un ciel bleu ou un paysage.

Vous aimerez aussi :  Lait et calcium: "Mangeons du lait"... Un mythe commercial dangereux

Exercice 4 : Se focaliser sur une bonne ou mauvaise sensation

Il faut essayer désormais de voir « comment » on ressent les choses. Comme pour l’exercice d’avant, il faut se focaliser sur la bonne ou mauvaise sensation que vous procure une partie de votre corps. Si vous vous concentrez sur une sensation positive, essayez de la maintenir. Pour une sensation désagréable, l’exercice est plus complexe mais il faut tenter la même chose.

Se focaliser sur le souffle

Voici l’un des points des plus importants de la méditation : le souffle. Se concentrer sur son souffle est une chose cruciale pour réussir une méditation car celle-ci aide à la concentration mais aussi à la régulation du rythme cardiaque. Il faut observer sa respiration, qui est peut-être dans l’abdomen, mais aussi autour du diaphragme, dans la poitrine, ou même dans les épaules. Si la respiration est difficile à entendre, ou saccadée, le mieux est de poser la main à l’endroit où on  la sent le mieux. La respiration et l’esprit sont connectés, nous associons l’anxiété à des périodes courtes, une respiration saccadée, superficielle, qui semble venir de la poitrine. Méditer permet de réduire le souffle saccadé et de le maitriser.

En pratiquant la méditation respiratoire pendant dix ou quinze minutes chaque jour, vous pourrez réduire ce stress. Vous éprouverez un sentiment de calme et d’espace et de bien-être, beaucoup de vos problèmes quotidiens disparaîtront. Les situations difficiles deviendront plus faciles à gérer, vous vous sentirez naturellement chaleureux et bien disposés à vous ouvrir aux autres, et vos relations privées ou publiques s’amélioreront petit à petit.

Lorsque la turbulence des pensées distrayantes s’apaise et que votre esprit s’immobilise, un bonheur et un contentement surgit naturellement de l’intérieur de notre corps. Ce sentiment de satisfaction et de bien-être nous aide à faire face à l’activité électrique et aux difficultés innombrables de la vie quotidienne. Une grande partie du stress et de la tension que nous vivons normalement provient de notre esprit, et bon nombre des problèmes que nous connaissons, y compris les problèmes de santé, sont causés ou aggravés par ce stress.

Vous aimerez aussi :  L'approche thérapeutique chinoise "Yang Sheng"

Si nous découvrons que notre esprit s’est égaré et qu’il est à ce moment précis en train de suivre nos pensées, vous devriez immédiatement le ramener à la respiration, et rien qu’elle. Vous devriez répéter ceci autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que l’esprit se calme sur le souffle, la respiration, la base de toute sérénité recherchée. C’est en peu de choses que tient la méditation, pourtant, cette dernière peut faire énormément pour votre état d’esprit.

 

Qu’est ce que la recherche tente de montrer ?

De récentes études anglaises montrent que pratiquer des méditations afin de se sentir spirituellement plus léger a un impact important sur les gens. Ces derniers se sentent en bonne santé, mais la principale difficulté reste celle de l’avis des médecins qui estiment ne pas savoir où l’on peut trouver « facilement » cette source d’apaisement. De plus, la méditation active les parties du cerveau reliées à la création de l’état de bonheur. Il n’a fallut seulement que 4 semaines de médiation aux chercheurs pour constater que les patients étaient dans un état de bien-être qu’ils n’avaient jamais expérimenté avant. Si vous avez tendance à vous rattacher à beaucoup de mauvaises émotions lors d’un évènement difficile, la méditation en réduit son intensité.

La méditation réduit aussi le stress causées par les peines, qui amènent bien souvent des problèmes de santé. Les médecins ont pu constater que succomber au stress augmente la tension artérielle, le cholestérol, et peut aussi dans certains cas provoquer l’infertilité. La méditation prend sa place comme une réponse à ce stress et semble très bénéfique pour le système immunitaire. Par ce même biais, la méditation a pu permettre à plusieurs patients de guérir d’une dépression.