Thérapie interpersonnelle et dépression : de quoi s’agit-il ? quelle efficacité ?

La dépression est une maladie qui a des causes variées, mais un des points communs pour toutes les personnes en souffrant, est qu’elle affecte profondément les relations interpersonnelles des individus, ce qui peut mener à l’intensification des symptômes dépressifs. La thérapie interpersonnelle se concentre sur le moment présent et la réalité des interactions qui affectent les individus souffrant de dépression afin de leur apporter du soulagement. Explications.

Qu’est-ce que la psychothérapie interpersonnelle ?

La thérapie interpersonnelle (TIP) est une forme de psychothérapie couramment utilisée contre la dépression, qui se concentre sur l’individu ainsi que ses relations avec son entourage. Elle se base sur l’idée que les relations interpersonnelles sont au centre des problèmes psychologiques. Il s’agit d’un suivi de court terme, qui a été créé avant tout pour les adultes souffrant de dépression clinique ou de dépression postpartum, par exemple, mais elle est de plus en plus utilisée pour aider les enfants et les adolescents souffrant de dépression. La dépression est une maladie qui peut avoir des causes variées : en se concentrant sur l’aspect interpersonnel, ce type de thérapie s’intéresse avant tout aux symptômes liés aux interactions des individus, et cherche à faciliter rapidement l’ajustement social.

La TIP est un suivi qui dure généralement entre 12 et 16 séances, sur la base d’une séance d’une heure chaque semaine. Le psychologue se concentre sur les problèmes identifiables en rapport avec les interactions (ou le manque d’interaction) que les individus ont avec leur entourage. De manière générale, le psychologue ne s’arrête pas sur les symptômes de la dépression en eux-mêmes, mais va chercher à mettre en avant des problèmes interpersonnels particuliers afin d’en discuter avec le patient et l’aider à faire les ajustements nécessaires pour avoir des relations interpersonnelles plus saines, et ainsi solutionner une partie des symptômes de sa dépression.



La dépression n’est pas toujours provoquée par les relations ou par des évènements particuliers. Cependant, il s’agit d’une maladie qui a des effets indéniables sur les relations que les individus ont avec les personnes qui les entourent. Ainsi, le but de la TIP est d’aider les personnes à mieux communiquer avec les autres tout en adressant les problèmes qui contribuent à l’état dépressif.

Vous aimerez aussi :  Comment arrêter de fumer: Casser l’addiction au tabac avec l’hypnose

Plusieurs études suggèrent que cette forme de psychothérapie peut être tout aussi efficace que des antidépresseurs dans la lutte contre la dépression. Elle est souvent utilisée en complément de médicaments.

 

Thérapie interpersonnelle et dépression : comment ça marche ?

Le suivi commence généralement avec un diagnostic, qui s’établi au cours des séances 1-3 : selon les problèmes décrits par le patient, le psychologue identifiera des buts sur lesquels la thérapie se concentrera, en cherchant à solutionner les problèmes clés. La TIP ne cherche pas à comprendre les origines inconscientes des comportements et sentiments de l’individu, ce qui la différencie d’autres formes de psychothérapie. En effet, la TIP se concentre sur l’état actuel de la dépression, sur comment les difficultés auxquelles l’individu fait face au moment actuel et comment celles-ci participent aux symptômes dépressifs. En effet, la dépression complique les relations interpersonnelles, souvent poussant les personnes dépressives à se renfermer sur elles-mêmes ou avoir des comportements inappropriés vis-à-vis de leur entourage.

Un des principes de cette thérapie est que la dépression peut apparaitre avec des changements importants dans la vie de l’individu, qui peuvent être divisés en quatre catégories :

  • La perte d’un proche
  • Un changement de rôle : le début ou la fin d’une relation, un changement professionnel, la découverte d’une maladie. Lorsqu’un individu souffre de dépression, ces changements peuvent être vécus comme des pertes importantes et ainsi participer aux symptômes dépressifs.
  • Disputes ou conflits : l’apparition de tensions dans un contexte marital, familial, social, etc. Celles-ci apparaissent quand les individus ont des attentes différentes en relation avec certaines situations.
  • Déficit interpersonnel : le manque d’un évènement important, « appauvrissement » des relations interpersonnelles de l’individu.

Ainsi, le psychologue essaie d’identifier le cas spécifique qui affecte le patient pour ainsi donner des méthodes pour gérer ces problèmes et évacuer les émotions négatives de manières plus efficaces et bénéfiques. Suite à la phase initiale de diagnostic, l’étape intermédiaire adopte se concentre sur la résolution des problèmes identifiés. Il est possible que le psychologue suggère de participer a des activités qui ont pu stresser ou faire du mal a l’individu dans le passe pour qu’il apprenne à développer des mécanismes pour gérer ces situations. Il est probable que le psychologue utilise les méthodes suivantes (parmi d’autres) :

  • La clarification : l’idée est de pousser l’individu à surmonter ses propres a priori en décrivant et en expliquant les problèmes auxquels il fait face.
  • L’écoute attentive et encourageante
  • Les jeux de rôles
  • Analyse des communications
  • Encouragement du côté affectif, en faisant en sorte que le patient vive des émotions désagréables dans un environnement thérapeutique et sur : ceci facilite l’acceptation des sentiments.
Vous aimerez aussi :  Symptôme candidose : 7 signes de candidose et comment se débarrasser de l’infection

Enfin, au cours des dernières semaines, la phase de terminaison a lieu :il s’agit de préparer la fin de la thérapie, d’explorer les émotions du patient en rapport avec cette fin afin d’éviter toute dépendance du patient envers son thérapeute. La terminaison est analysée come une perte, qui va nécessiter des ajustements de la part du patient : ainsi, il s’agit de faciliter cette nouvelle transition. Le but est de faire en sorte que le patient réussisse à voir qu’il est capable de gérer ses relations interpersonnelles pour qu’il arrive à gérer certains symptômes de sa dépression.

Puisque la dépression est parfois un problème récurrent qui a des causes diverses, il est conseillé d’entreprendre la thérapie interpersonnelle en complément d’un suivi de longue durée. De même, a la fin de la TIP, il est possible d’avoir un suivi mensuel pour s’assurer que l’individu ne rechute pas dans la dépression a cause du stress de l’augmentation des interactions sociales, et ainsi au moins maintenir l’état auquel il se trouvait à la fin de la période des séances régulières.

 

Crédit photo : pexels.com