6 conversations que vous devriez avoir avant de vous marrier

1.Parlez argent.


L’argent est une chose dont personne ne veut parler parce cela semble “grossier” et que ce n’est pas romantique.
Bien souvent, dans notre éducation, il nous est dit que les finances sont un sujet personnel qui ne doit pas être partagé.
Cela dit, les études montrent que le désaccord sur les finances est la première cause de divorce, devant l’infidélité.
L’argent est à la fois réel et symbolique, et dans la majorité des cas, vous avez un compte courant séparé avant le mariage. Vous avez peut-être remarqué que votre partenaire a une attitude différente de la votre envers l’argent. Votre compagnon est peut être plus prudent(e) ou dépensier(e) que vous, il ou elle peut sembler un peu négligent(e) et avoir plus de dettes que vous ne le pensez, mais cela va devenir un problème commun après la mariage.
Parler de l’argent est une discussion qui doit faire ressortir votre vision des décisions concernant les dépenses, en explorant les attitudes envers la dette et l’épargne, et de ce que vous feriez si votre situation change (l’un d’entre vous peu vouloir effectuer une formation, changer de profession, prendre une nouvelle orientation, rester au foyer etc). Il est important que vous soyez capable de convenir d’objectifs financiers ensemble.

Le chercheur Jeffrey Dew et ses collègues ont découvert que parler d’argent est important parce que les arguments au sujet de l’argent ne sont pas toujours une question… d’argent !
Ils peuvent refléter la façon dont chaque partenaire perçoit le pouvoir, l’engagement, le respect et l’équité dans la relation. La recherche de Jeffrey Dew suggère que les discussions au sujet de l’argent sont plus faciles que de nombreux conflits et déceptions profondes qui sont au cœur d’un mariage défaillant. Les conflits financiers représentent le plus grand facteur de divorce et ils sont plus fréquents et durent plus longtemps que d’autres types de conflits conjugaux.

2.Echangez sur la manière dont vous vous disputez.


Être conscient des motifs profonds de vos disputes est terriblement important. Vous devez faire attention si un motif toxique est récurrent, par exemple le pattern “demande / retrait”. Ce modèle, qui a son propre acronyme en Anglais, DM / W, décrit un scénario dans lequel une personne fait une demande et l’autre personne se retire, à la fois littéralement et émotionnellement. Dans la plupart des cas, c’est la femme qui est dans la position de la demande, mais ce n’est pas toujours le cas, cela peut aussi être un déséquilibre de pouvoir dans la relation. Par exemple, si une personne amène l’essentiel de l’argent dans le foyer et pense que cela lui donne le droit de prendre toutes les décisions dans le couple, la personne qui fait la demande de changement est susceptible d’être la personne avec le moins de pouvoir.

Le problème avec ce modèle est qu’il repose sur l’escalade. Comme la personne A qui fait la demande devient de plus en plus frustrée par le retrait de la personne B, il est probable qu’il ou elle va amplifier la demande. A son tour, la personne B devient de plus en plus encline à se retirer et va peut-être devenir agressive ou moqueuse. Et les deux parties se sentent lésées.

D’autres comportements sont particulièrement dévastateurs dans un mariage: la critique sur la base de la personnalité ou du caractère du compagnon, plutôt que sur un comportement spécifique; le mépris ou l’intention consciente d’abuser ou d’insulter le partenaire; la défensive qui peut comprendre le refus d’assumer la responsabilité, le retrait, ou de parler; et les comportements évasifs qui sont une composante du pattern “demande / retrait”.


Quelques lectures intéressantes:

3.Echangez sur la façon dont vous comprenez la personnalité.

Celle-ci est beaucoup moins évidente que les autres. Chaque mariage passera par des périodes de stress et des périodes où les besoins, ou les objectifs d’une personne changent. Une personne veut se développer davantage que l’autre. Cela peut aussi être l’un des partenaires qui n’est pas satisfait du statu quo de la relation et souhaite que les choses changent. Le travail de Carol Dweck, notamment, révèle que vos convictions sur la personnalité sont essentielles pour passer ces périodes de stress. Plus vous croyez que la personnalité, le comportement et le caractère sont malléables, mieux vous serez en mesure d’appréhender le temps nécessaire aux changements. Vous serez prêt à apprendre et essayer, à faire des efforts, et d’être plus compréhensif. Les personnes qui pensent que la personnalité est une chose fixe et définitive ne feront pas beaucoup d’effort et n’auront pas la foi dans le changement.

4. Echangez vos idées sur le partenariat.

Le mariage est un partenariat qui peut prendre de nombreuses formes différentes, en fonction des besoins émotionnels des personnes. La chose importante est d’articuler et de définir la façon dont vous et votre futur conjoint voyez votre mariage. Est ce qu’il sera constitué de lignes traditionnelles, avec un partenariat axé sur les finances et l’autre sur l’exécution des besoins du ménage au jour le jour (tant bien même vous êtes prête à travailler?)
Vous cherchez une relation plus égalitaire? Comment allez-vous équilibrer le besoin de votre partenaire pour l’autonomie tout en conservant une intimité mutuelle?
Certaines personnes se marient et font quelques aménamenents simples de leurs anciennes simples vie. Continuer à voir ses propres amis, garder son argent…En bref, vivre sur des pistes parallèles qui se relient parfois. D’autres personnes veulent fonctionner en fusionnant les intérêts, les amis et les actifs dans un “pool” unique, partagé. Soyez clair sur vos propres besoins, vos désirs d’intimité, d’autonomie, de soutien etc.

5. Parlez de vos expériences à l’enfance.

Il n’est pas question ici de vos vacances dans le sud, ni du nom de votre chien. Parlez en profondeur de votre enfance, particulièrement si celle-ci était difficile. Les personnes ont tendance à se détourner de ces discussions pour de nombreuses raisons, pourtant c’est ce qui explique en partie la manière dont votre partenaire fonctionne. Si vous avez remarqué que vos réactions face aux situations émotionnelles sont différentes, la réponse peut se trouver aussi dans l’enfance.

6.Echangez sur l’éducation des enfants.

Les désaccords au sujet de l’éducation des enfants sont une des principales causes de divorce. Vous êtes susceptibles de reproduire la façon dont vous avez été élevé(e) en termes de discipline, d’attente, et de traitement, ou peut être êtes-vous en pleine rébellion?
Explorer ensemble si vous pensez avoir un modèle d’éducation traditionnel ou plus libre, quelles sont vos valeurs, vos perceptions d’une éducation réussie. Et si vous avez des visions très différentes de la façon d’élever un enfant, il est temps d’en discuter.

Sources:
Psychologie.com
www.parents.fr
www.psychologytoday.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com