Endométriose, traitement naturel : gérer les symptômes de cette maladie gynécologique naturellement

Même si l’endométriose de peut pas encore être totalement soignée, il existe un certain nombre de pas que vous pouvez prendre pour éviter qu’elle devienne une gêne trop importante dans votre vie. Nous vous proposons ici des méthodes naturelles pour gérer les symptômes de cette maladie.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est un problème gynécologique qui se caractérise par la présence de muqueuse utérine en dehors de la cavité utérine. Ainsi, l’endomètre (la muqueuse utérine) se développe notamment au niveau des ovaires, du tube digestif et du pelvis. Les changements hormonaux qui ont lieu au cours du cycle menstruel affectent l’endomètre mal placé, causant des inflammations et des douleurs : le tissu grandi, s’épaissit et ensuite se décompose au moment des règles, mais ne peut pas être évacué normalement par le vagin. Ainsi, ce tissu qui reste bloque au niveau du pelvis peut provoquer : des irritations, la formation de cicatrices, des adhésions, des douleurs sévères au moment des règles et des problèmes de fertilité. Il existe plusieurs théories concernant la cause de cette maladie, mais son origine est actuellement incertaine. Ainsi, les traitements possibles pour cette maladie concernent avant tout la réduction des symptômes et non la solution de la maladie en elle-même. Il existe des solutions médicamenteuses et chirurgicales pour gérer les symptômes, et plus en plus de personnes s’intéressent aux remèdes naturels pour lutter contre ceux-ci.

 

Symptômes de l’endométriose

Il est estimé qu’environ 10% des femmes son affectées par l’endométriose, mais beaucoup d’entre elles ont des endométrioses « silencieuses », c’est-a-dire qu’elles ne souffrent pas de symptômes évidents. Cependant, il est quand même utile de connaitre les symptômes qui peuvent apparaitre :



  • Règles douloureuses ou irrégulières
  • Relations sexuelles douloureuses
  • Douleurs au moment de la digestion
  • Douleurs au moment de l’urination
  • Saignements excessifs
  • Saignements entre les cycles
  • Constipation
  • Nausée
  • Douleurs chroniques au niveau du bas du dos et de la zone abdominale
  • Douleurs au niveau du pelvis
  • Infertilité
  • Douleurs articulaires
  • Fatigue chronique
  • Gonflements

Pour beaucoup de femmes, les symptômes progressent graduellement, et chaque femme a des niveaux de douleur différents, ce qui rend le diagnostic complique. De manière générale, la douleur apparait au niveau de l’abdomen et s’intensifie au moment des règles ou des relations sexuelles. Lorsque la douleur s’intensifie, elle peut affecter tout le ventre, le dos et même les jambes. Les douleurs ressemblent à des crampes.

Vous aimerez aussi :  Les bienfaits du silicium organique pour l'arthrose: remède "miracle" ?

 

Endométriose, traitement naturel : lutter contre les symptômes

  • Alimentation saine

Pour lutter contre les symptômes de l’endométriose, le premier pas à prendre est d’éliminer les aliments qui provoquent des inflammations. Ainsi, limitez ou évitez complètement les produits laitiers, les produits alimentaires transformés, les sucres raffinés, la caféine et les glucides.  Enlevez ces aliments de votre alimentation pendant 3 semaines, et faites attention aux changements que vous remarquez. L’alcool, le soja et tous les autres aliments contenant beaucoup d’estrogène sont aussi à éliminer. Faire un test pour détecter vos allergies peut aussi être utile, puisque celles-ci provoquent de l’inflammation. De même, des études suggèrent que les femmes souffrant d’endométriose consomment généralement peu de légumes et d’omega-3 et beaucoup de viande rouge, acides gras trans et café, montrant ainsi un lien entre la maladie et l’alimentation (1). De même, une étude datant de 2004 a trouvé que les femmes consommant beaucoup de fruits et légumes ont à risque réduit de souffrir d’endométriose (2).

Ainsi, il est important de suivre un régime anti-inflammatoire lorsque vous souffrez de cette maladie. Consommez des légumes-feuilles, du cèleri, des betteraves, du brocoli, des myrtilles, du saumon, de l’ananas, des noix, de l’huile de noix de coco, des graines de chia, des graines de lin, du curcuma et du gingembre en abondance, car tous ces aliments ont des effets anti-inflammatoires reconnus.

De même, il est conseillé de consommer beaucoup d’aliments riches en magnésium pour soulager l’utérus et réduire les douleurs. Mangez des graines de courge, des graines de tournesol, des haricots noirs, de l’avocat, des amandes, des bananes et des épinards. Les aliments riches en fer sont également importants, car ils aident à compenser les partes de fer par le corps, un effet des saignements trop abondants. Intégrez des légumineuses, des épinards, des jaunes d’œufs, des prunes, des artichauts et du chou vert a votre alimentation. Enfin, vous pouvez réduire les inflammations, soulager les douleurs articulaires et musculaires et réguler votre production d’hormones grâce aux omega-3. Mangez des graines de lin, des graines de chia, des noix, du saumon, de la truite, du thon, des sardines, des anchois et du maquereau.

Vous aimerez aussi :  Bienfaits de l'huile essentielle de santal (et formules remèdes)

Si vous souffrez de constipation à cause de l’endométriose, il est également conseillé d’intégrer beaucoup de fibres dans votre alimentation : du quinoa, des légumes, du riz complet, des fruits rouges, de la noix de coco, des figues, des artichauts, des petits pois et des choux de Bruxelles sont de bons exemples.

 

  • Compléments

Plusieurs compléments alimentaires peuvent être bénéfiques pour les personnes souffrant d’endométriose, notamment les crèmes a la progestérone, l’huile de poisson, le chardon-Marie et le vitex agnus-castus, parmi d’autres.

Le pycnogenol est un complément alimentaire souvent utilisé pour lutter contre les symptômes de l’endométriose. En effet, une étude a trouvé que le pycnogenol pouvait être une bonne alternative a la thérapie hormonale pour les femmes souffrant d’endométriose (3).

Vous pouvez également prendre 50 milligrammes d’un complexe de vitamines B pour aider à équilibrer vos niveaux hormonaux. Les vitamines B sont très bénéfiques pour le corps de manière générale et aident à réduire les niveaux de toxicité tout en soutenant les fonctions cellulaires. Elles régulent et équilibrent les organes et soutiennent l’immunité. La vitamine B6, notamment, réduit les douleurs chroniques, améliore l’humeur et augmente les niveaux d’énergie.

 

  • Acupuncture

Une étude a trouvé que l’acupuncture de style japonais peut être une thérapie complémentaire efficace et bien toléré pour lutter contre l’endométriose qui affecte la zone du pelvis. En effet, les participantes qui ont reçu de l’acupuncture ont note une baisse d’en moyenne 62% de leurs douleurs après quatre semaines, une réduction importante par rapport au reste du groupe (4).

 

  • Les huiles essentielles

L’huile de ricin peut être utilisée pour booster la fonction immunitaire et faciliter la digestion, et des sachets de cette huile peuvent être placés sur l’abdomen ou au niveau du pelvis pour réduire les douleurs et l’inflammation (5). De plus, la sauge sclarée aide à équilibrer les niveaux hormonaux naturellement, et des études suggèrent qu’elle est efficace pour la réduction des douleurs et des crampes lorsqu’elle est appliquée topiquement (6). Appliquez entre deux et quatre gouttes sur votre abdomen puis mettez une compresse chaude sur la zone pour réduire les douleurs.

 

Crédit photo : flickr.com