Tétanos: Symptômes, Effets sur le corps, Prévention et Traitement

Le Tétanos (trismus) est une maladie aiguë due à la bactérie Clostridium tetani, le tétanos affecte le système nerveux central et provoque de violentes contractions musculaires, en particulier de la mâchoire et du cou. Les hommes sont trois fois plus touchés que les. femmes.

Le Clostridium tetani est probable­ment le plus meurtrier des micro- organismes s’attaquant à l’homme, puisqu’il est aussi h l’origine du Botu­lisme et de la Gangrène gazeuse. On le trouve sur la terre entière, dans le sol, dans le fumier des herbivores et dans les selles de la plupart des mammi­fères.

Les blessures reçues dans une ferme sont donc potentiellement les plus dangereuses. Les deux caractéristiques qui rendent cette bactérie particulière­ment redoutable sont, d’une part, sa nature anaérobique, autrement dit sa capacité à prospérer en l’absence d’oxygène, d’autre part, ses toxines, le plus puissant des poisons connus.


Toute blessure profonde, même d’apparence bénigne, provoquée par un clou, voire par une épine, empêche le contact de l’air en se refermant et crée ainsi un environnement favorable à la multi­plication des toxines. Celles-ci attaquent les nerfs, provoquant spasmes et convul­sions. Le tétanos est facile à prévenir mais difficile à guénr.

La croyance répandue selon laquelle le coupable est souvent un clou rouillé n’est juste que dans la mesure où elle accuse le manque de propreté, car c’est la saleté, et non la rouille, qui est en cause. Le tétanos est souvent une conséquence des blessures causées par des fragments d’obus, des plombs, des balles ; les jeunes mères sont particuliè­rement exposées après un accouchement difficile, de même que les toxicomanes qui se servent de seringues non stérilisées.

Incubation : Entre trois et douze jours, parfois même vingt ou davantage.

Danger : Les personnes correctement immunisées sont totalement à l’abri. 40 p. cent environ de celles qui ne le sont pas meurent d’une paralysie du diaphragme (défaillance respiratoire), d’une défaillance cardiaque, d’asphyxie, d’épuisement ou de faim.


Quelques lectures intéressantes:

Tétanos Symptômes :

La crise débute habituelle­ment par une migraine, une fièvre légère, une certaine irritabilité, une certaine inquiétude. Le premier signe véritable du tétanos est la raideur de la mâchoire et la difficulté à ouvrir la bouche. La raideur musculaire gagne parfois le cou et au-delà. Les bâillements sont fréquents. La maladie peut se développer rapidement. Des spasmes peuvent affecter n’importe quel muscle. Le patient, qui reste cruellement alerte, ne peut plus ouvrir la bouche ni avaler. Les sourcils se haussent, les commis­sures des lèvres se raidissent, donnant
l’impression d’un sourire permanent. A partir du troisième jour, le moindre bruit, le moindre choc imprimé au lit, le moindre contact peuvent déclencher des spasmes d’une violence terrible pendant une quinzaine de minutes. Comme nous l’avons dit, le patient demeure parfaitement conscient. (L’em­poisonnement par la strychnine peut produire des symptômes simi­laires.)

Tétanos Traitement :

L’hospitalisation d’urgence s’impose car tout dépend de la rapidité avec laquelle on administre l’antitoxine tétanique (hyperimmunoglobuline hu­maine de préférence). Bien que l’anti­toxine ne puisse neutraliser les toxines qui agissent déjà sur les nerfs, elle peut rendre inoffensives les toxines nouvelle­ment produites.

Les réactions locales sont d’ordinaire inexistantes à l’emplacement de la bles­sure originelle. Si l’on parvient à la détecter, il faut la rouvrir et enlever chirurgicalement les tissus morts. On peut également atténuer les convulsions grâce à des décontractants musculaires et à des sédatifs. Les soins médicaux doivent être ininterrompus. La trachéo­tomie est très courante pour les cas moyens comme pour les cas graves.

Quoique sans effet sur les toxines, les antibiotiques sont prescrits simultané­ment pour faire disparaître les bactéries. Le médicament le plus employé est la pénicilline, sauf pour les patients qui y sont allergiques.

Tétanos Prévention :

De nos jours, le tétanos est la conséquence d’une négligence impar­donnable, puisque le vaccin diphtérie- tétanos-coqueluche, administré aux en­fants de quatre mois, est efficace à 100 p. cent.

Résultat: Le manque de sommeil et les carences alimentaires prédisposent le malade à attraper d’autres maladies ; la surveillance doit être poursuivie durant la convalescence afin de prévenir d’éven­tuelles complications. Les survivants ne souffrent généralement pas de séquelles, mais ils ne sont pas pour autant immunisés : les mesures habituelles d’immunisation sont donc impératives.

Les effets du tetanos sur le corps humain :

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com