Empoisonnement du sang: Symptômes, Prévention et Traitement

Empoisonnement du sang (septicémie, bactériémie)

L’empoisonnement du sang survient lorsque des bactéries gagnent différentes parties du corps après s’être introduites dans le flux sanguin. Il indique une incapacité de l’organisme à retenir les organismes étrangers sur le lieu de l’infection. L’empoisonnement du sang peut résulter d’une extraction dentaire, d’une opération des amygdales, d’un anthrax, ou même d’égratignures, de coupures ou de brûlures sans gravité. La plupart des décès consécutifs à un avortement illégal sont dus à un empoi­sonnement sanguin du fait des condi­tions d’hygiène déficientes.

Danger : Une septicémie non soignée ou bien qui ne réagit pas aux médicaments (défenses immunitaires mauvaises ou affaiblies) peut être mortelle, soit par la destruction d’organes vitaux, soit par une toxémie résultant de l’invasion de toxines dans le sang. La mort peut survenir en deux jours, en particulier chez les enfants et les personnes âgées. L’identification rapide des symptômes peut être capitale.


Quelques lectures intéressantes:


Empoisonnement du sang Symptômes :

L’empoisonnement du sang se caractérise par des frissons violents ; une fièvre irrégulière, variable et intermittente ; des maux de tête violents ; une diarrhée forte et tempo­raire ; des sueurs profuses, surtout au moment où la fièvre tombe ; des érup­tions cutanées avec de multiples hémor­ragies très limitées qui donnent à la peau une couleur bleu-noir, ainsi que des pustules et des cloques. Il arrive aussi fréquemment que le cœur ne parvienne plus à fournir suffisamment de sang aux tissus organiques.

Empoisonnement du sang Traitement :

On utilise de fortes doses d’antibiotiques bactéricides (générale­ment de pénicilline), de pair avec des méthodes annexes en fonction de l’état du patient. La guérison se manifeste par la disparition des bactéries dans les prélèvements sanguins et par la résorp­tion du foyer infectieux.

Empoisonnement du sang Prévention :

Toutes les blessures doi­vent être soignées sur-le-champ. En cas de purulence cutanée ou de rougeur inhabituelle autour d’une blessure, on doit immédiatement consulter un médecin.

Résultat: les chances de guérison complète dépendent de la vigueur et de la promptitude du traitement médical.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com