Stérilité masculine: Symptômes, Prévention, Traitement

La stérilité masculine signifie que le spermatozoïde est incapable de fertiliser l’ovule. Dans la stérilité conjugale, qui frappe 10 p. cent des couples, la part de la responsabilité masculine repré­sente 40 p. cent des cas. L’une des causes
Les plus habituelles et les moins connues en est une anomalie quantitative des spermatozoïdes. Chez un homme en bon état de santé, le produit d’une éjacula­tion normale contient 300 à 400 millions de spermatozoïdes, dont la moitié seule­ment sera capable de faire le long voyage jusqu’aux trompes de Fallope ; si l’éja­culation n’en comporte que 100 mil­lions, et même en l’absence de toute anomalie qualitative des spermato­zoïdes, la probabilité que l’un d’entre eux atteigne l’ovule est trop faible, et l’homme est considéré comme étant stérile.

Les autres causes de la stérilité masculine sont les suivantes : anomalie qualitative (spermatozoïdes trop mous et insuffisamment mobiles), cryptor- chydie (testicule non descendu), atro­phie testiculaire (due, par exemple, à une orchite ourlienne), varicocèle, sur­exposition aux rayons X, effets toxiques de certaines substances (dérivés de l’arsenic, carbo-sulfure, cocaïne, stil- bœstrol – voir également Impuissance), chaleur excessive autour du testi­cule (longue exposition à la chaleur, port de pantalons trop serrés), certaines maladies chroniques, malnutrition, troubles hormonaux, sénilité, prostatite, impuissance et éjaculation précoce.


Quelques lectures intéressantes:

Stérilité masculine Traitement :

L’état de santé général ne doit jamais être négligé ; en particulier, il est Important de traiter scrupuleuse­ment toute infection de la prostate ; il est aussi nécessaire de réduire tout excès de poids. De fortes doses de vitamines du complexe B peuvent être bénéfiques. Les hommes ayant une faible sécrétion de spermatozoïdes doivent éviter tout médicament ou drogue non indispensa­ble. Le traitement hormonal est assez décevant. Le traitement de la thyroïde s’est révélé efficace dans les cas, relative­ment rares, d’un dysfonctionnement thyroïdien.


En outre, il faut définir précisément la période d’ovulation et s’abstenir de tout rapport sexuel pendant les quatre jours qui la précèdent, afin que l’homme puisse excréter ensuite le maximum de sperma­tozoïdes viables au moment optimal du cycle féminin.

Des rapports sexuels fréquents n’aug­mentent pas les chances de fécondation, car ils diminuent la quantité de sperme, dont l’excrétion devient inférieure à la normale.

En cas d’impossibilité à l’insémina­tion directe, l’insémination artificielle par le sperme du conjoint se révèle souvent efficace.

Les causes de la stérilité masculine sont nombreuses et les recherches peuvent être longues. Le recours à un bon spécialiste est souvent le gage d’un traitement efficace.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com