Rue des jardins: Propriétés, Bienfaits, Utilisation

La Rue est une plante ou un sous-arbuste vivace très aromatique à tige très ramifiée atteignant environ 70 cm de haut. Les feuilles, deux à trois fois pennées avec des segments spathés, sont vert glauque et pointillées de canaux translucides d’huile essentielle. Floraison de juin à août. Fleurs disposées en cymes terminales denses, quadrimères, exception faite de la plus haute qui est pentamère. Sépales caducs, pétales spathés, courbés comme une cuiller, jaune verdâtre et pointillés de glandes. L’ovaire est généralement composé de 4 carpelles. Le fruit est une capsule de 4 à 5 lobes, ou plutôt un fruit agrégé de follicules à graines anguleuses, verruqueuses.

(Ruta graveolens, Rutacée)

Attention: Toxique


  • Autres appellations : rue fétide, rue domestique, herbe de grâce.
  • Parties utilisées : plante entière.
  • Principaux composants : essence (stupéfiante), rutine…

Propriétés :

Usage interne :

  • emménagogue (congestionne et stimule les fibres utérines)
  • sudorifique
  • antiépileptique (?)
  • antispasmodique

Usage externe :

  • antiparasitaire

Indications :

Usage interne :

  • absence ou insuffisance de règles
  • hystéries, convulsions, mélancolie

Usage externe :


Quelques lectures intéressantes:

  • ulcérations des gencives
  • pédiculose
  • éloigne les parasites, les serpents, les bêtes veni­meuses.

Contre-indications :

grossesse (à fortes doses, peut pro­voquer l’avortement, et aussi une intoxication).

Comment utiliser la rue :

Usage interne : contre l’absence des règles, ne l’employer qu’au moment où les règles devraient se mani­fester

  • infusion : 1 g de feuilles pour 1 tasse d’eau bouil­lante. 2 tasses par jour
  • poudre : en cachets ou pilules à 0,05 g (5 à 10 par jour)
  • essence : 2 à 6 gouttes dans une potion.

Usage externe :

  • infusion en bains de bouche, contre les ulcérations gingivales
  • en lavements (constipation)
  • décoction : 30 à 340 g par litre d’eau, pour détruire poux, vermine.

N.B. :

  • La rue était autrefois préconisée contre les morsu­res de serpents et de chiens enragés.
  • Elle était utilisée dans de nombreuses affections, passait pour antiseptique (prévention des épidémies) et un antidote des poisons.
  • La rutine, découverte dans la rue, est surtout tirée du sarrasin, qui en contient davantage (utilisée contre la fragilité capillaire, les hémorragies, l’hypertension).

Crédit photo: media.paperblog.fr

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com