Retard de règles: rassurez vous !

Vous avez un peu de retard et vous ne pouvez pas vous empêcher d’y penser…Que m’arrive t’il ? Est il vraiment possible que je sois enceinte ? Une fois le doute écarté avec un test de grossesse, une multitude de questions se posent, pourquoi ai je autant de retard ? Avec e doute, le stress…Mais il ne faut pas forcément s’inquiéter, les raisons sont très souvent bénignes.

Retard des règles : 10 raisons alors que vous n’êtes pas enceinte

1.Vous avez mal calculé

Cela arrive aux meilleures d’entre nous.

Bien que le cycle moyen soit de 28 jours, la durée et le temps entre les périodes varient pour chaque femme. Ainsi, même si vos règles n’arrivent pas exactement quatre semaines après votre dernière menstruation, ce n’est pas forcément à considérer comme un retard.


Vous pouvez marquer un 1 dans votre agenda ou calendrier le premier jour de vos règles. C’est une façon simple de savoir où vous en êtes dans votre cycle. Vous pouvez également compter le nombre de jours entre les cycles pour déterminer la durée de votre cycle.

2.Vous êtes stressée

Nous traversons toutes des moments compliqués, où le travail est intense, ou que les relations professionnelles sont tendues ou bien encore lorsque les enfants nous épuisent. En fait, ces moments peuvent complètement perturber nos cycles menstruels.

Lorsque vous êtes stressée, l’hypothalamus, qui est le centre de contrôle de toutes vos hormones, supprime temporairement votre capacité de reproduction. Et c’est une réponse intelligente du corps parce que si vous êtes stressée par exemple à cause d’une maladie ou d’une période d’épuisement, c’est la manière dont notre corps nous alerte pour nous prévenir que ce n’est pas le bon moment pour avoir un bébé.

En fait, des règles tardives sont très courantes et le retard est souvent dû au stress – qu’il s’agisse de stress mental ou émotionnel ou de stress physique, par exemple, à la suite d’un mauvais cas de grippe.

Il est alors temps de vous détendre. Vous pouvez vous mettre à l’aise avec un livre, aller à un cours de yoga ou faire une promenade si les choses deviennent un peu trop difficiles, cela peut vous soulager d’un peu de stress.

3.Pois de corps trop faible

Les femmes souffrant de troubles de l’alimentation (comme l’anorexie ou la boulimie) peuvent carrément sauter des règles. Un poids inférieur de 10 % à ce qui est considéré comme une fourchette normale pour votre taille peut changer la façon dont votre corps fonctionne et peut entraver l’ovulation. Avec un traitement pour votre trouble de l’alimentation et une reprise de poids de façon saine vous retrouverez un cycle normal. Les femmes qui participent à des exercices extrêmes comme les marathons peuvent être affectées dans leurs règles.

4.Vous prenez des contraceptifs hormonaux

Qu’il s’agisse de la pilule, d’un DIU hormonal, d’implants ou de piqûres, le fait d’utiliser ou non le contraceptif pourrait être la raison de vos règles tardives.


Quelques lectures intéressantes:

Ces types de contraception contiennent des œstrogènes et des progestatifs, qui empêchent vos ovaires de libérer des ovules. Comme cela peut perturber l’équilibre hormonal de votre corps, cela peut entraîner des règles tardives. Si vous décidez d’abandonner la contraception hormonale, il peut s’écouler jusqu’à six mois avant que votre cycle redevienne constant, alors essayez de ne pas paniquer si c’est le cas.

5.Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est  l’une des maladies qui fait que votre corps produit plus d’androgène, une hormone mâle. Des kystes se forment sur les ovaires en raison de ce déséquilibre hormonal. Cela peut rendre l’ovulation irrégulière ou l’arrêter complètement.

D’autres hormones, comme l’insuline, peuvent aussi perturber l’équilibre. Cela est dû à la résistance à l’insuline, qui est associée au SOPK. Le traitement du SOPK est axé sur le soulagement des symptômes. Votre médecin peut vous prescrire des contraceptifs ou d’autres médicaments pour vous aider à réguler votre cycle.

Les symptômes du SOPK comprennent :

  • Poils supplémentaires sur le visage ou d’autres parties du corps.
  • Acné
  • Perte de cheveux ou amincissement
  • Gain de poids et/ou difficulté à perdre du poids
  • Développement de taches de peau foncée à l’arrière du cou et sur d’autres zones.

6.L’obésité

Tout comme un faible poids corporel peut causer des changements hormonaux, il en va de même pour l’embonpoint. Votre médecin vous recommandera un régime alimentaire et un plan d’exercice s’il détermine que l’obésité est un facteur dans vos règles tardives ou manquées.

7.Vous êtes diabétique

Lorsque votre glycémie change, elle peut être liée à des changements hormonaux. C’est rare, mais si vous souffrez de diabète lorsque votre glycémie est trop basse ou trop élevée et que vous ne la gérez pas, cela pourrait être la raison pour laquelle vos règles sont irrégulières.

8.Périménopause précoce

La plupart des femmes commencent la ménopause entre 45 et 55 ans. Les femmes qui développent des symptômes vers l’âge de 40 ans ou plus tôt sont considérées comme ayant une périménopause précoce. Cela signifie que votre réserve d’ovules s’épuise et que le résultat sera la plupart du temps des menstruations manquées et, éventuellement, la fin de la menstruation.

9.Vous avez un problème de thyroïde

Située dans votre cou, la glande thyroïde est responsable du contrôle des processus de votre corps, y compris votre cycle menstruel. Si vous souffrez d’un trouble thyroïdien, votre corps peut produire trop ou pas assez d’hormone comme la prolactine. Lorsque les taux de prolactine sont modifiés, cela perturbe le cycle menstruel et peut être la cause d’une absence ou d’un retard.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com