Reflux gastro-oesophagien: aliments à éviter, aliments à privilégier et astuces

Le reflux gastro-oesophagien (RGO) provoque des brûlures d’estomac persistantes quotidiennes, également appelées reflux acide, chez près d’un Français sur cinq. Cette affection chronique, causée par l’inflammation et les dysfonctionnements de l’estomac, conduit à des lésions tissulaires qui érode l’œsophage.

Comment se développe le reflux gastro-oesophagien ?

Chez la plupart des personnes qui en sont atteintes, le reflux a pour origine un mauvais fonctionnement du sphincter oesophagien inférieur. Ce sphincter est un anneau musculaire situé à la jonction de l’oesophage et de l’estomac. En temps normal, il est serré, empêchant le contenu de l’estomac de remonter vers l’oesophage, s’ouvrant seulement pour laisser passer la nourriture ingurgitée et jouant ainsi un rôle de valve protectrice.

En cas de reflux, le sphincter s’ouvre aux mauvais moments et laisse remonter les sucs gastriques de l’estomac. Les personnes qui souffrent de reflux ont souvent des régurgitations acides après un repas ou pendant la nuit. Ce phénomène de régurgitation est très fréquent chez le nourrisson, parce que son sphincter est immature.


Le reflux gastro-oesophagien peut également être lié à une hernie hiatale. Dans ce cas, la partie supérieure de l’estomac (située à la jonction de l’œsophage) « remonte » avec l’œsophage dans la cage thoracique par l’orifice du diaphragme (l’orifice hiatal).

Cependant, hernie hiatale et reflux gastro-oesophagien ne sont pas synonymes, et la hernie hiatale n’est pas toujours associée à un reflux. (www.passeportsante.net)

Certaines recherches montrent que les causes profondes du RGO et les facteurs de risque peuvent être plus variées: l’obésité, les allergies alimentaires non traitées, le tabagisme, des niveaux élevés de stress et la mauvaise circulation.

En raison de tous les risques associés à l’utilisation à long terme des médicaments contre le RGO, de nombreuses personnes choisissent des traitements naturels. Cela commence par des changements de style de vie et un régime alimentaire plus sain. Éliminer les divers aliments transformés, l’alcool et la caféine, c’est le premier bon réflexe pour lutter contre cette affection douloureuse.

 

Qu’est-ce que le reflux gastro-oesophagien ?

 

Le reflux gastro-oesophagien est lié au processus de digestion. Les aliments sont prédécoupés dans la bouche, puis progressent le long de l’oesophage. Une fois dans l’estomac, ils sont digérés par des enzymes ainsi que par de l’acide chlorhydrique secrété par les glandes gastriques. Contrairement à l’estomac, l’oesophage n’a pas de système de protection contre l’acidité gastrique.

Alors pour éviter que l’acide ne remonte et provoque des brûlures, un sphincter ferme l’entrée de l’estomac : c’est le cardia. C’est une sorte de système anti-reflux. Le diaphragme joue aussi un rôle. Une partie des fibres musculaires entoure effectivement le sphincter et contribue en partie à la fermeture de ce passage.

Quand cette barrière est défaillante, les aliments imprégnés d’acide ont la possibilité de remonter vers l’oesophage. C’est ce qui entraîne les sensations de brûlures, c’est le reflux gastro-oesophagien (RGO).(www.allodocteurs.fr)

Qu’est-ce qui n’est pas optimum avec les traitements conventionnels pour le Reflux gastro-oesophagien?

Des études montrent également que, malheureusement, les inhibiteurs de la pompe à protons pour le RGO sont inefficaces pour la majorité des patients qui ont une maladie non érosive. Même si les symptômes disparaissent, cela ne signifie pas nécessairement la guérison. (source)

Les médecins diagnostiquent généralement le RGO en utilisant une combinaison d’évaluation des symptômes cliniques, de réaction à la suppression de l’acide et de tests utilisant l’endoscopie supérieure et la surveillance du pH œsophagien. Une fois diagnostiqué, il existe plusieurs catégories de médicaments généralement utilisés pour diminuer les niveaux d’acide chlorhydrique. En clair, ces médicaments ne ciblent pas les raisons sous-jacentes au RGO qui se développe (mauvais fonctionnement du système digestif et immunitaire). Parmi les médicaments pour le reflux gastro-oesophagien, on retrouve habituellement:

  • Les antiacides Tums, Maalox, Mylanta et Rolaids
  • Les bloqueurs H2, tels que Tagamet, Pepcid, Axid et Zantac, qui semblent fonctionner au moins temporairement en bloquant partiellement la production d’acide.
  • Les inhibiteurs de la pompe à protons (PPI), Prilosec, Prevacid et Nexium. Ils sont utilisés dans l’espoir de bloquer complètement la production d’acide gastrique. Ces médicaments sont très fréquemment prescrits : ils ont figuré dans le classement du top cinq des prescriptions pendant de nombreuses années.
  • Il a été constaté que la plupart des patients peuvent être traités efficacement avec des thérapies médicales et des changements de style de vie, mais dans certains cas où cela ne fonctionne pas, la chirurgie est parfois réalisée.

Une fois que vous commencez à utiliser des médicaments pour traiter le RGO, comme les IPP, il est fort probable que votre médecin vous recommandera d’y recourir pendant de nombreuses années – peut être même indéfiniment!

Comme bien souvent, malgré le fait qu’il existe des moyens de freiner naturellement le reflux acide ou les symptômes du reflux gastro-oesophagien sans recourir à des médicaments, la prescription de médicaments est encore l’une des solutions les plus employées pour supprimer les douleurs digestives à long terme.

Bien que les auteurs de la dernière étude en date disent que les patients devraient toujours utiliser des médicaments suppresseurs d’acide à court terme – au moins jusqu’à ce que les nouveaux médicaments se concentrent sur la réduction de l’inflammation au lieu de retenir l’acide – il est important de noter que le traitement standard avec les inhibiteurs de la pompe à protons ne sont pas sans risques.

Par exemple, les chercheurs de Mayo Clinic ont constaté que l’utilisation chronique des IPP pour la gestion des symptômes du RGO peut perturber le microbiome d’une personne, augmentant le risque d’infections graves comme le Clostridium difficile, qui sont liées à une mauvaise santé intestinale. (source)

Parmi les autres risques inquiétants, d’après une étude menée en 2013 et publiée dans la revue Circulation, les IPP pourraient augmenter le risque de maladies cardiovasculaires au fil du temps, provoquer l’affaiblissement du coeur et provoquer de l’hypertension artérielle. Les IPP semblent “contraindre” les vaisseaux sanguins et peuvent avoir un impact négatif sur la circulation. (source)

Un autre problème, selon le pharmacien et auteur Suzy Cohen, les IPP augmentent le niveau de pH dans votre estomac, bloquant une partie de la capacité naturelle de votre corps à absorber les principaux nutriments et à modifier le rapport acide / alcalin. Par exemple, ce changement de pH peut interférer avec l’absorption de magnésium et de vitamines B. (source)

Programme de régime pour le reflux gastro-oesophagien

Que vous choisissiez ou non d’utiliser des IPP et d’autres médicaments, essayez d’abord de traiter les véritables causes profondes du reflux acide et du RGO, en particulier les niveaux élevés d’inflammation, pour éviter que les symptômes ne reviennent sans cesse.

À quoi ressemble un régime pour le reflux gastro-oesophagien?

Éviter les aliments communs “coupable” qui peuvent causer des réactions en raison de sensibilités, les aliments “emballés” (industriels) qui contiennent des ingrédients synthétiques et les aliments dépouillés de leurs nutriments naturels. Adoptez un régime riche avec des aliments “apaisants” qui aident à guérir le système digestif et à réduire les complications. (source)

RGO: les aliments conseillés – Les meilleurs aliments contre le reflux gastro-oesophagien:

Essayez de choisir des aliments pauvres en ingrédients ajoutés (lire les étiquettes ou consommez des «aliments entiers»), bios et exempts de pesticides chimiques ou d’herbicides. En général, un régime à base de plantes qui comprend beaucoup d’antioxydants, de composés anti-inflammatoires, d’eau et de fibres peut vous aider à guérir plus rapidement. Ils sont importants pour contrôler les dommages des radicaux libres, maintenir des bactéries saines dans le microbiome, limiter les carences en nutriments et maintenir le cholestérol et la pression artérielle sous contrôle. Gardez un œil sur la quantité de produits animaux que vous consommez (produits laitiers, viande, charcuterie transformée, œufs, fromage, etc.). Les produits d’origine animale ont tendance à être plus difficiles à digérer correctement chez les personnes atteintes de RGO.

Petite astuce: évitez le micro-onde qui a tendance à éliminer les composés anti-inflammatoires et les bons nutriments.


Quelques lectures intéressantes:

Optez pour:

  • Les variétés de légumes frais, en particulier l’artichaut, les légumes verts, les carottes, les courges, les patates douces, les asperges, les haricots verts, les pois, les concombres et le fenouil (attention aux tomates, à l’ail et aux oignons).
  • Les aliments riches en fibres, notamment les légumes, les fruits, les haricots, les grains entiers, les noix et les graines.
  • Les protéines maigres (optez pour des viandes qui sont plus faibles en graisse si cela aide à réduire les symptômes). Cherchez les viandes maigres nourries à l’herbe, les volailles bios, les poissons sauvages, les haricots trempés (si vous pouvez les tolérer) et le yogourt.
  • Le bouillon os, qui fournit des acides aminés, de nombreux minéraux et des électrolytes, des antioxydants et du collagène pour aider à guérir le tractus gastro-intestinal.
  • Les fruits comme les pommes, les poires, le melon, les baies. Surveillez vos symptômes car parfois des fruits comme les agrumes et les tomates peuvent aggraver les douleurs.
  • Le vinaigre de cidre de pomme, un produit fermenté qui permettrait d’équilibrer l’acide gastrique.
  • Les légumes de mer comme les algues, le varech et la spiruline. Ils peuvent aider à réguler la production d’acide gastrique.
  • Les graisses saines comme l’huile d’olive ou de noix de coco, l’avocat, le lait de coco, les noix et les graines comme le chia, les amandes ou le lin.
  • Les aliments probiotiques, comme les légumes cultivés, le yogourt ou le kéfir et le kombucha.

Liste des aliments à éviter avec le reflux gastro-oesophagien

  • Les aliments qui causent généralement des allergies, des intolérances ou des sensibilités: les produits laitiers transformés (laitiers crus ou fermentés peuvent être bien tolérés), les céréales et / ou les produits alimentaires contenant du gluten, parfois des œufs ou des noix, et les ingrédients synthétiques présents dans les aliments transformés.
  • Les boissons caféinées et les boissons gazeuses: souvent sucrés et contenant également de l’air qui peut faire des éructations ou provoquer des douleurs associées au RGO. Certaines personnes ressentent également une aggravation des symptômes après avoir consommé des blancs d’œufs ou de la crème fouettée (qui peut piéger l’air à l’intérieur du tractus gastro-intestinal).
  • Alcool: Selon votre réaction spécifique, la bière, le vin et l’alcool peuvent tous contribuer aux symptômes, surtout lorsqu’ils sont consommés près du coucher.
  • Cacao et chocolat
  • Aliments riches en sodium
  • Les aliments très gras, comme les fast-foods, le fromage, les viandes transformées et les aliments frits
  • Produits céréaliers raffinés, y compris les en-cas “emballés” tels que les biscuits, frites, barres de céréales, etc.
  • Parfois, les aliments épicés, comme ceux faits avec de la cayenne, cannelle, du piment, de la sauce chaude, etc
  • Agrumes ou jus de fruits
  • Tomates ou produits alimentaires à base de tomates
  • Dans certains cas, l’ail, les oignons ou la menthe poivrée

Quelques astuces pour le régime gastro-oesophagien:

1. Mangez des repas plus petits et ralentissez!

Essayez de répandre les repas tout au long de la journée, plutôt que de manger 1 ou 3 grands repas. Ralentissez lorsque vous buvez ou mangez, en étant sûr de manger consciencieusement et de mâcher vos aliments avant d’avaler. Cela vous aidera également à éviter de trop manger, ce qui peut déclencher la libération de davantage d’acide gastrique. Asseyez-vous en mangeant et essayez de relaxer le système digestif. Lors de la consommation de boissons, n’utilisez pas de paille qui peut piéger davantage de gaz à l’intérieur de l’estomac. Essayez de ne pas mâcher de Chewing gum, et évitez de fumer.

2. Ne manger pas avant le coucher

Essayez de vous donner au moins plusieurs heures entre la fin de votre dernier repas de la journée et le moment d’aller dormir. Être allongé après avoir mangé peut aggraver les symptômes du RGO pour beaucoup de personnes. Il est préférable de consommer un petit dîner environ 3 heures avant le coucher et puis se détendre afin d’alléger la digestion.

3. Augmentez votre consommation d’eau

Plusieurs témoignages indiquent que cela réduirait les symptômes du RGO et améliorerait la digestion, surtout lorsque l’eau remplace la caféine, les boissons sucrées ou l’alcool.

4. Évitez les vêtements trop serrés

Porter des vêtements serrés après avoir mangé peut exercer une pression sur votre abdomen et causer de la douleur dans le système digestif. Essayez de porter des pantalons confortables qui vous permettent de bouger et de vous asseoir facilement.

5. Gérer le stress et obtenir suffisamment de repos

Le stress peut grandement interférer avec la digestion en changeant la production d’hormones, et vous conduire vers le tabagisme ou l’alcool, ce qui interfére avec le sommeil et plus encore. Trouvez des façons de mieux maîtriser le stress. Essayez de changer votre routine afin de vous sentir plus détendu. Les Massages ou les auto-massage, l’exercice, la méditation, l’acupuncture, l’utilisation d’huiles essentielles anti-anxiété, et le repos peuvent tous aider. Vous pouvez également essayer de parler avec un thérapeute pour arriver à déceler la racine de vos problèmes.

6. Cessez de fumer et soyez prudent quant à la consommation d’alcool

Les fumeurs ont un risque significativement plus élevé de développer le RGO et d’autres affections inflammatoires par rapport aux non-fumeurs. Et de nombreuses personnes atteintes de RGO constatent que même de petites quantités d’alcool peuvent déclencher des symptômes. L’alcool peut déshydrater le système digestif, augmenter le stress et l’inflammation, contribuer au gain de poids et aggraver les symptômes comme le gaz, les ballonnements, les nausées et la difficulté à dormir.

7. Exercice régulier

Le RGO est plus fréquent chez les personnes qui vivent un mode de vie sédentaire. Le sport peut améliorer la circulation, réduire l’inflammation, aider à gérer le stress, contrôler votre poids, le renforcement du système cardio-vasculaire, améliorer la qualité du sommeil et plus encore.

8. Relevez la tête de votre lit

Gardez votre tête légèrement surélevée au moment de dormir pour voir si cela aide à arrêter le reflux acide.

 

Suppléments naturels

  • Mélange de superaliments verts. Ils aident à désintoxiquer le corps et à fournir des nutriments comme la fibre et le magnésium.
  • Orme glissant (thé ou capsules). Des études montrent que l’orme glissant peut aider à guérir de nombreuses affections digestives différentes en apaisant la doublure du tractus gastro-intestinal. (source)
  • Vitamine C. favorise l’immunité et agit comme un antioxydant.
  • L-glutamine. Des études suggèrent que cet acide aminé est utile pour réguler la production d’acide, et beaucoup trouvent qu’il apaise les diverses formes d’indigestion. Il est recommandé de prendre cinq grammes de poudre de glutamine deux fois par jour avec les repas.
  • Aloe vera. Il apaise et lubrifie le système digestif.
  • Racine de réglisse. Peut aider à former un revêtement protecteur qui limite les dommages à l’estomac et l’œsophage. (source)
  • Probiotiques. Ils fournissent des bactéries saines qui aident à guérir les systèmes digestif et immunitaire.
  • Les acides gras omega-3 luttent contre l’inflammation, mais font défaut dans le régime alimentaire de nombreuses personnes.
  • Gingembre et curcuma. 2 herbes anti-inflammatoires utilisées pour traiter de nombreux symptômes digestifs liés à l’inflammation.
  • Enzymes digestives. Elles peuvent vous aider à digérer complètement les aliments, mieux absorber les nutriments et prévenir l’accumulation d’acide. Essayez de prendre une ou deux gélules d’une enzyme digestive de haute qualité au début de chaque repas jusqu’à ce que les symptômes se dissipent.
  • HCL avec de la pepsine. Certains trouvent cela utile. Essayez de prendre une pilule de 650 milligrammes avant chaque repas. (source)
  • Suppléments de fibre comme psyllium husk. Si vous avez de la difficulté à aller aux toilettes ou que vous avez d’autres problèmes digestifs, les fibres peuvent aider à soulager la pression.
  • Pilules d’acide chlorhydrique. Une des façons les plus populaires pour traiter le reflux acide et le RGO est de réguler la production d’acide grâce à l’utilisation de l’acide chlorhydrique. Toutefois, cela dépendra de ce qui provoque vos symptômes.
  • Huiles essentielles. La recherche montre que l’huile essentielle de baies de genièvre contient plus de 87 composés constituants actifs différents. Ces composés comprennent des antioxydants puissants, des antibactériens et des antifongiques qui peuvent aider à guérir le système digestif. Les autres huiles bénéfiques pour la digestion sont le gingembre, la menthe poivrée et l’huile de fenouil. Diluez ces huiles avec une huile comme l’huile de coco dans un rapport de 1: 1 avant de les appliquer directement sur votre abdomen et sur la poitrine.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com