Prunier d’Amérique: Plante médicinale antidiarrhéique, antidysenterique, antiblennorragique, anti hémorroïdale

  • Mauria juglandifolia
  • Spondias aurantiaca
  • Spondias axiîlaris
  • Spondias brasiliensis
  • Spondias cytherea
  • Spondias dubia
  • Spondias graveolens
  • Spondias lucida
  • Spondias mombin
  • Spondias myrobalanus
  • Spondias pseudo-myrobalanus Tuss. Myrobalanus lutea  Macf.

Autres appellations :

Cajaseira – Acaiba – Acaja, Acajaba, Acajaseira – Acaya- mirim – Cajamirim (Etats du Sud) – Caja pequeno, Miudo, Cajazeiro – Taperiba* – Imbuseiro – Monbin Plaume (Alle­magne) – Hog plum (Angleterre) – Prune Monbin, Pomme d’or, Prunier d’Amérique (France).

* Taperiba : “taper-yba”, “bois abandonné”.

Origines :

Originaire du Brésil (il semble qu’il est aussi indigène sur le continent africain – Welwitsch), cet arbre pousse dans les plaines         cultivées  et sur les terres fermes, argi­leuses de l’Amazonie, du centre et de l’est brésilien et de Sâo Paulo jusqu’à Bahia. Il fleurit en janvier et fructifie en juin.


Description :

Grand arbre très feuillu, au tronc droit, de 25 m de haut.


Quelques lectures intéressantes:

  • . Les rameaux sont couverts de lentilles (Balbach – Meira Penna).
  • . Ecorce presque toujours cendrée et blanchâtre, épaisse et fendue.
  • . Feuilles alternes, i mpari pennées, grandes, composées de 5 à 9 paires de folioles opposées, oblongues-el I iptiques , inégalement acuminées et obtuses, grandes.
  • . Fleurs aromatiques, hermaphrodites, disposées en grands panicules terminaux.
  • Fruit : drupe ovoi’de, de 44 mm de diamètre, longitudi­nal, jaune orangé, contenant une pulpe résineuse, acide, très aromatique, comestible.

Note : Il existe les varlét-és glabres (S. glabra, Engl.) aux pétioles glabres et celles aux pétioles pileux (S. siaxima, Engl.). En Amazonie, on distingue 3 variétés par la forme et la dimension des fruits, non encore déterminés scientifiquement : 1. fruits globuleux, petits ; 2. fruits globuleux, grands ; 3. fruits pyriformes, grands aussi (Huber). Les cultivateurs font aussi une différence par les fruits, mais ne connaissent que deux variétés : acide et douce (Pio Corrêa).

Le tronc est si vivace que n’importe quel morceau jeté au sol ne meurt pas et germe même sans être enterré (Meira Penna).

Parties utilisées :

L’écorce, les feuilles, les fruits.

Composition chimique :

Elle n’est pas connue.

Indications thérapeutiques :

  • L’écorce est aromatique, astringente, émétique, tonique, stimulante pour le système nerveux et toutes les fonctions organiques (Guertzenstein ) .
  • Antidiarrhéique, antidysenterique, antiblennorragique, anti hémorroïdale.
  • Les feuilles sont utilisées dans les fièvres bilieuses, la constipation, les douleurs d’estomac ; les complications consécutives à l’accouchement ; en usage externe, dans les laryngites ( gargarismes) et ophtalmies (lotions).
  • La pulpe du fruit, macérée, est utilisée dans les an­gines atoniques et les ulcérations du vagin et du col de l’utérus, les cystites et les métrites. C’est un toni- card i aque.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com