Tilleul commun: Plante médicinale béchique, diaphorétique, sédative, antispasmodique, émolliente.

TILIA EUROPEA – L.

Noms :

  • Tilia cordata
  • Tilia parvifolia

Autres appellations :

Tilia – Lindenbaum (Allemagne) – Broad-leaved lime (An­gleterre) – Tilo (Espagne) – Tiglio (Italie) – Tilleul à fleurs simples, Tilleul officinal (France).

Origines :

Croît dans les régions tempérées de l’hémisphère nord et dans les sols légers, sablonneux, humides du Brésil.


Description :

Arbre pouvant atteindre 30 m de haut et 6 m de tour ; tronc à I’écorce lisse durant les 25 premières années, puis se crevassant ; cime très ramifiée.

  • Feuilles alternes, simples, pétiolées, stipulées, plus ou moins cordiformes, assymétriques à la base et brusque­ment pointues au sommet avec, sur la face inférieure, de petites touffes de poils aux bifurcations des nervures.
  • Fleurs groupées en cymes corymbiformes, axi Maires, de 2 à 10; jaunâtres avec 5 sépales libres et 5 pétales ; leur pédoncule commun est concrescent sur une moitié en­viron avec une bractée aliforme de 3 à 5 cm ; aroma­tiques ; étamines nombreuses ; ovaire à 5 loges.
  • Fruit sec, indéhiscent, plus ou moins globuleux et ve­lu, uniloculaire, à côtes peu marquées ; renferme 1 ou 2 graines.

Parties utilisées :

Les fleurs, parfois aussi I’écorce interne (Pharmacopée espagnole 1884).


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

  • Les fleurs contiennent une huile essentielle à laquelle le farnésol communique son parfum ; elles contiennent aussi des glucosides flavoniques quercitrosides, du tanin protocatéchique et une quantité importante de mucilages.
  • On trouve dans I’écorce, riche en mucilages, des poly- phénols et des coumarines (Schauenberg), de la vanilline , et un principe amer cristallisé, la tiliadine (Garnier).
  • Les graines contiennent 58 % d’huile grasse (Pio Corrêa).

Indications thérapeutiques :

  • Béchique, diaphorétique, sédatif et légèrement sudori- fique, antispasmodique, émollient.
  • Les fleurs officinales (Flor. Tiliae) sont employées en infusion dans les grippes, troubles digestifs, spasmes et douleurs gastriques, l’excitation nerveuse, l’hystérie, l’hypocondrie (Diniz da Silva).
  • Elles ont un effet sur I ‘ artério-sclérose en rendant le sang plus fluide (Leclerc).
  • L’aubier en décoction est antirhumatismal (Schauenberg) et cholérétique.
  • La graine passait autrefois pour hémostatique (Garnier)
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com