Prévenir et traiter naturellement l’allergie au soleil: conseils de votre naturopathe

Bien que non grave, la lucite estivale, communément appelé allergie au soleil bien que le terme soit impropre, toucherait de 10 à 20% de la population, majoritairement des femmes.

Pour ces personnes, les premières expositions au soleil se soldent tous les ans par des plaques rouges qui démangent, essentiellement situées sur les bras, les épaules ou les jambes.

Quelques solutions naturelles peuvent alors préparer la peau pour éviter ces désagréments ou encore éviter le recours aux antihistaminiques quand les lésions apparaissent….


Prévenir la lucite estivale

La lucite estivale touche majoritairement les femmes : un déséquilibre hormonal est suspecté de favoriser cette affection.

On peut alors faire le point avec un professionnel pour agir sur ce déséquilibre bien avant les premières expositions au soleil.

Les peaux claires sont bien sûres plus fragiles, mais l’allergie au soleil peut toucher tous les types de peaux, même mates.

Elle apparait les premiers jours d’exposition, et toujours sur des parties du corps protégées du soleil le reste de l’année.

C’est pourquoi sauf dans les cas de lucite estivale grave, les parties du corps exposées toute l’année (le visage, le cou, les mains), ne sont pas touchées.

Le premier geste de prévention est donc de ne pas s’exposer trop brusquement.

Aux premiers beaux jours, on habitue progressivement la peau à la lumière du soleil aux heures les moins chaudes, mais avec un chapeau, des vêtements légers mais couvrants, une protection solaire si besoin et en restant en mouvement.

Si des plaques rouges apparaissent, il ne faut plus exposer cette partie du corps jusqu’à leur guérison.

Une fois la peau réhabituée au soleil, les désagréments disparaissent généralement au bout de quelques jours.

Préférer les produits cosmétiques labellisés bio ; ceux issus du conventionnel contiennent diverses molécules chimiques pouvant fragiliser la peau au quotidien.

Attention également aux parfums, même ceux achetés en circuits bio ou faits maison ; certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes et l’alcool qu’ils contiennent est également irritant. Mieux vaut vaporiser le parfum sur les vêtements et non sur la peau.

L’idéal est de commencer à préparer la peau quelques mois avant en lui apportant tous les nutriments indispensables : notamment les vitamines E et C, antioxydantes et nécessaires à la réparation de la peau.


Quelques lectures intéressantes:

De plus, la vitamine E est nécessaire à l’équilibre hormonal : un autre atout pour les femmes souffrant de lucite estivale !

On trouve la vitamine E dans l’huile de germe de blé, le germe de blé en poudre et tous les oléagineux : noix, noisettes, amandes….etc.

La vitamine C est également nécessaire à la peau car elle permet le renouvellement du collagène ; on la trouve dans tous les fruits et légumes frais et crus.

La peau a également besoin de caroténoïdes, présents dans tous les fruits et légumes colorés ; on rajoute un peu tous les jours dans son alimentation quelques crudités, notamment carottes, poivrons…

Tous les jours dès que les températures se radoucissent et bien en dehors des repas, on essaye de consommer un fruit.

Les plus intéressants pour la peau sont les abricots, la mangue ou encore la pastèque, mais tous sont riches en vitamine C et antioxydants.

En prévention, un peu d’homéopathie est bien utile : une à deux semaines avant les premières expositions, prendre une dose par semaine de Muriatic acidum 12CH.

Une à deux heures avant les expositions des premiers jours, on peut aussi prendre 3 granules de Sol 9CH.
Bien sûr ces conseils ne dispensent pas d’utiliser une protection solaire adaptée, bien au contraire.

Allergie au soleil: Que faire s’il est déjà trop tard

Si les démangeaisons sont déjà là, on protège bien la partie lésée du soleil et on apaise la peau avec des soins réparateurs : gel d’aloé vera, macérat huileux de millepertuis ou de calendula, huile végétale d’amande douce, de rose musqué ou de centella asiatica.

On peut également se composer un soin spécifique anti démangeaisons et réparateur :
Dans une cuillère à café d’huile végétale ou de macérat huileux (un de ceux cités ci-dessus, au choix) on ajoute 2 gouttes d’huile essentielle de Géranium rosat et 1 goutte d’huile essentielle de Camomille noble.

Après un test d’allergie préalable sur l’avant bras (on n’est jamais trop prudent !), appliquer deux fois par jour, jusqu’à disparition des lésions.

Un peu d’homéopathie peut être prise en complément : Belladonna 5CH et Apis mellifica 9CH, 3 granules toutes les heures jusqu’à amélioration.

Avec quelques précautions, le soleil peut redevenir un allié santé!

 

Article rédigé par Marie Chetaille,
Naturopathe
Une question ? chetaille.marie@orange.fr

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com