Préparer soi-même un soin visage ultra nourrissant à l’amande douce

Pour les peaux sèches, la saison hivernale est une épreuve : plutôt que d’aller acheter divers produits de soin, pourquoi ne pas se fabriquer une crème maison ?

Alors que les produits cosmétiques industriels contiennent majoritairement de l’eau, un soin fait maison contient lui 100 % de principes actifs.

(Pour le vérifier, il suffit de consulter la liste INCI des ingrédients sur le flacon ou le pot de votre crème préférée: le premier ingrédient cité est l’ingrédient majoritaire de la formule. Dans l’immense majorité des cas, c’est bien l’eau l’ingrédient principal de la recette).


Mais si l’eau passée sur le visage suffisait pour hydrater, cela se saurait… Mieux vaut miser sur des huiles végétales bien choisies.

Inspirée de la recette du cérat de Galien, une des plus anciennes recettes de beauté, cette crème convient à toutes les peaux sèches et déshydratées, y compris celle des pieds et des mains, souvent malmenés en période hivernale.

Les ingrédients nécessaires à la préparation de votre crème

A choisir de qualité biologique de préférence, pour se concocter un véritable soin haut de gamme.

L’huile végétale d’Amande douce

C’est l’huile adoucissante majeure. Particulièrement riche en omégas 6 et 9, elle est régénérante et nourrissante pour les peaux sèches et irritées. D’odeur légère et agréable, elle est en revanche moins adaptée aux peaux grasses et/ou à imperfections. Elle bénéficie également d’un bon rapport qualité/prix. Attention si vous êtes allergique aux amandes : un test préalable sera nécessaire.

L’huile végétale d’Inca inchi

Moins connue, cette huile végétale est légère et non grasse. Son odeur est discrète. Elle pénètre très rapidement sans laisser de traces grasses : c’est une huile qu’on qualifie « d’huile sèche », idéale également pour les massages, les huiles et laits pour le corps.

Son ajout dans la formule permet d’alléger la texture de la crème pour obtenir un résultat final moins gras, plus confortable à utiliser.

Elle convient à tous les types de peaux. Elle est riche en acides gras omégas 3, contrairement à l’huile d’amande douce ; le mélange des deux assure donc l’équilibre entre les acides gras essentiels.

Elle prévient également le vieillissement et les dégâts liés aux UV.

Le macérât huileux de Calendula

Ses propriétés sont particulièrement intéressantes pour renforcer les protections naturelles de la peau et prévenir le desséchement cutané. Il est également riche en anti oxydants. Pour les peaux agressées par le soleil ou le froid et /ou sèches et dévitalisées.


Quelques lectures intéressantes:

La cire d’abeille

En cosmétique, elle est utilisée comme épaississant dans les baumes. C’est un émulsifiant naturel qui permet de lier la phase aqueuse et la phase huileuse. De plus, elle forme une couche protectrice sur la peau pour des crèmes hydratantes et nourrissantes. Il faut la choisir de qualité biologique, de préférence non raffinée. (jaune pâle et non blanche).

L’hydrolat ou Eau Florale de Géranium Bourbon

Astringente et tonifiante, excellente lotion tonique et bonne base aqueuse en cosmétique maison. Elle peut être remplacé par de l’hydrolat de Rose.

L’extrait de pépin de pamplemousse

C’est le conservateur naturel des recettes cosmétiques maison : il évitera le rancissement de l’huile, ou le développement de bactéries ou champignons dans la préparation.

La recette

Pour qui ? Pour peaux sèches et agressées

Durée de conservation ? 2 à 3 mois à température ambiante, plusieurs mois au réfrigérateur.

Ingrédients

  • 15 ml d’huile d’Amande douce
  • 5 ml de macérat huileux de Calendula
  • 5 ml d’huile d’Inca Inchi
  • 6 gr de cire d’abeille
  • 15 ml d’hydrolat de géranium bourbon
  • 3 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

Facultatif : 5 gouttes d’huile essentielle de Géranium rosat (ou lavande vraie, orange, pamplemousse, ylang ylang, bois de rose…)

A choisir selon ses goûts et son type de peau : à noter que pour les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants, on préparera la version sans huiles essentielles…

Matériel nécessaire

Un pot en verre de 50 ml, un mini fouet, une mini coupelle, une balance de précision, un verre ou flacon doseur ou pipette doseuse.

1. Faire chauffer une casserole d’eau.

2. Peser la cire d’abeille et mesurer l’huile d’amande douce, de calendula et d’inca inchi. Les verser dans le pot en verre.

3. Quand l’eau bout, retirer la casserole du feu, attendre une minute et y mettre le pot.

4. Laisser fondre la cire d’abeille. (plusieurs minutes seront nécessaires…)

5. Quand la cire a fondu intégralement, ajouter l’extrait de pépin de pamplemousse, (et au cas où les huiles essentielles) en remuant bien à l’aide d’un mini fouet.

6. Ajouter l’hydrolat petit à petit, sans arrêter de remuer.

7. Une fois le mélange bien homogène, refermer le pot.

 

Si la cire se fige avant la fin de la préparation, ne pas hésiter à faire réchauffer un peu la crème pour faire refondre la cire.

A utiliser comme une crème hydratante classique !

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com