Après la décision de son déremboursement, l’homéopathie a-t-elle encore un avenir ?

Les patients amateurs d’homéopathie sont au moins aussi inquiets que les laboratoires et les médecins homéopathes. Alors que le déremboursement des traitements homéopathiques a été décidé par l’État et entrera en vigueur dès janvier 2021, de nombreuses incertitudes planent sur l’avenir de cette pratique médicale. Quels changements les patients peuvent-ils attendre ?

L’homéopathie ne sera pas moins accessible

L’homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécurité sociale, mais elle n’en deviendra pas moins accessible pour les patients. Les médecins homéopathes n’auront aucune obligation supplémentaire et pourront continuer à conseiller leurs patients dans cette voie. De leur côté, les laboratoires continueront à produire les célèbres granules.

Les produits homéopathiques en pharmacie continueront d’être disponibles à la vente dans les mêmes quantités et sous les mêmes conditions. Les patients attachés à certains traitements homéopathiques qu’ils trouvent efficaces n’auront donc aucune difficulté à trouver ce qu’ils cherchent. Par ailleurs, l’homéopathie continuera d’être accessible librement à l’achat en ligne. Les patients n’ont donc aucune inquiétude à se faire de ce côté-là.


Des médecins homéopathes découragés

Si les patients ne voient pas d’importantes différences dans la disponibilité des médicaments homéopathiques, il n’en reste pas moins que les récentes polémiques sur leur déremboursement ont participé à décourager beaucoup de médecins homéopathes. Résultat, leur nombre diminue depuis deux ans, car beaucoup sont partis à la retraite et d’autres ont tout simplement abandonné la pratique.


Quelques lectures intéressantes:

Résultat, les patients risquent d’avoir quelques difficultés, surtout dans certaines régions, à trouver un spécialiste formé à l’homéopathie pour les conseiller dans leur traitement. Que l’on fasse confiance à l’homéopathie ou non, il est regrettable que les spécialistes de la question se raréfient à l’avenir. Par ailleurs, beaucoup de facs ont commencé à supprimer les formations homéopathiques. Une situation qui désole et énerve le syndicat des médecins homéopathes.

Et les laboratoires ?

Au cœur de la récente polémique sur le remboursement des soins homéopathiques par la Sécurité sociale, il y avait évidemment les montants très importants que cela rapportait aux laboratoires spécialisés dans la production de traitements de ce genre. Ils vont donc être touchés de plein fouet par cette décision du gouvernement. D’ailleurs, c’est eux qui en subiront le plus les conséquences.

D’ailleurs, les ventes de traitements homéopathiques ont baissé durant l’année 2019. Les pharmacies en souffrent également et les laboratoires homéopathiques rappellent qu’il est impossible de savoir si cette baisse est due à un manque de confiance de la part des patients ou à un renoncement lié au coût augmenté par le déremboursement.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com