Pourquoi votre adolescent manque de sommeil et quelles sont les conséquences ?

Le sommeil est indispensable à une bonne santé et pour le bon fonctionnement du cerveau. Et pourtant, le manque de sommeil touche des millions de personnes en France: 1 français sur cinq serait concerné (selon l’Institut national du sommeil et de la vigilance). La privation de sommeil peut avoir des conséquences sur la santé, elle peut entraîner des pertes de mémoires (notamment chez l’adolescent) de l’obésité, des risques cardiaques et favoriser les accidents. Nous revenons dans cet article sur les causes et les conséquences du manque de sommeil.

La privation de sommeil: une épidémie d’aujourd’hui ?

Dormir suffisamment est un des facteurs essentiels d’un mode de vie sain et dynamique. Le corps a besoin chaque nuit d’un repos suffisant pour diverses raisons, notamment pour:
• combattre les maladies
• renforcer le système immunitaire
• réparer les tissus endommagés
• la digestion
• la désintoxication
• l’équilibre hormonal
• maintenir la santé cognitive

Selon l’Institut américain du cœur, du poumon et du sang (The National Heart, Lung, and Blood Institute), le manque de sommeil se produirait si vous rencontrez une ou plusieurs des qualifications suivantes:  (1)


• Vous ne dormez pas suffisamment (privation de sommeil régulière).
• Vous dormez au mauvais moment de la journée. Cela peut signifier ne pas pouvoir dormir la nuit, mais faire des siestes pendant la journée en raison de la fatigue. Un rythme de sommeil anormal indique que “l’horloge naturelle” de votre corps ne fonctionne pas correctement.
• Vous n’avez pas le type de sommeil réparateur dont votre corps a besoin, notamment le sommeil paradoxal. Le sommeil paradoxal ou REM (abréviation de Rapid Eye Mouvementen Anglais qui signifie mouvement oculaire rapide) est  le type de sommeil dont vous avez besoin pour restaurer de nombreux processus physiologiques et garder votre corps en bonne santé.
• Vous avez un trouble du sommeil. Différents problèmes peuvent vous empêcher de dormir, comme l’apnée du sommeil, l’insomnie, les problèmes d’anxiété etc. Ils peuvent vous empêcher de dormir et vous faire réveiller pendant la nuit.

Privation de sommeil chez les adolescents et les étudiants à l’université

La privation de sommeil ne touche pas seulement les adultes stressés et occupés. C’est aussi un problème grandissant chez les adolescents et les jeunes adultes. La privation de sommeil affecte négativement leur performance à l’école, l’humeur et le comportement.

Certaines recherches suggèrent que les étudiants ou jeunes adultes dorment environ 6 à 7 heures par nuit. Cela est dû à une «surcharge d’activités» comme les études, la vie sociale, le travail et le coucher tardif à cause d’Internet. (3)

Quel pourcentage d’élèves du secondaire est privé de sommeil ?

Les chercheurs de l’Université de Stanford ont constaté que jusqu’à 87% des adolescents (près de 9 sur 10) sont privés de sommeil ! (4)

Selon l’étude effectuée par l’Université de Géorgie, les étudiants qui dorment six heures ou moins la nuit, se sentent plus fatigués, stressés et plus tristes. Ils ne bénéficient pas des effets du sommeil, qui “rétablit notre énergie, nous aide à penser de façon claire et créative, renforce la mémoire et produit une ambiance plus positive et une meilleure performance tout au long de la journée”.

Causes de la privation du sommeil

Qu’est-ce qui cause habituellement la privation de sommeil chez les adultes et comment ces causes diffèrent-elles de celles des adolescents ou même des enfants ?

Les enquêtes suggèrent que le manque de sommeil est généralement du aux facteurs suivants:

• Un trouble qui perturbe le sommeil, qu’il s’agisse d’un trouble de la thyroïde, une douleur ou quelque chose comme le reflux acide ou l’apnée du sommeil. Le ronflement (lié à l’apnée du sommeil) peut également gêner le sommeil.
• Un emploi du temps chargé. Cela peut inclure beaucoup de temps de trajet et les obligations familiales.
• Stress important
• Effets de certains médicaments ou stimulants.
• Consommation d’alcool ou utilisation d’autres stimulants.
• Régime alimentaire pauvre qui peut entraîner des fluctuations de sucre dans le sang.
• Manger trop près de l’heure du coucher, ou ne pas manger assez pendant le dîner / plus tard dans la journée (comme si vous jeûniez).
• Grossesse et autres changements hormonaux.

Moins vous dormez, et plus ce schéma continue, plus les effets négatifs de la privation de sommeil sur votre santé seront graves. Le manque de sommeil peut nuire au bien-être quand vous ne bénéficiez pas suffisamment de l’un des deux types de sommeil de base: le sommeil paradoxal (REM) et la phase non-REM.


Quelques lectures intéressantes:

Certaines des raisons pour lesquelles votre adolescent ne dort pas bien ou suffisamment sont:

• Coucher tardif  et utilisation de l’ordinateur, du téléphone ou en regardant la télévision.
• Beaucoup de devoirs
• Stress
• Mauvaise alimentation, trop peu d’exercice pendant la journée et un manque d’exposition au soleil.
• Activités stimulantes avant le coucher. Par exemple, jouer à des jeux vidéo, faire quelque chose d’actif qui accélère le rythme cardiaque, ou lire quelque chose qui requiert beaucoup d’attention.

Les adolescents ont-ils vraiment besoin de plus de sommeil que les adultes?

Si oui, quel est le meilleur moment pour les adolescents de se coucher la nuit et de se réveiller le matin ?

Des études montrent que les adolescents ont besoin d’environ 9 heures de sommeil par nuit jusqu’à leurs premières années d’adulte, lorsque le besoin tend à diminuer de 1 à 2 heures (ce qui porte la plupart des besoins des adultes à environ 7 à 8 heures). Parce que la plupart des adolescents doivent se réveiller tôt pour l’école, se coucher au bon moment est essentiel, bien que la plupart des adolescents résistent à ce type d’horaire. La routine de chaque adolescent est un peu différente, mais dormir de 21h30 à 6h30 est par exemple un bon rythme de sommeil. L’École de médecine de Stanford rapporte que «des enquêtes auprès de plus de 3 000 élèves du secondaire ont constaté que les étudiants qui ont des notes supérieures déclarent dormir plus, se coucher plus tôt pendant la période scolaire et dormir moins le week-end que les étudiants ayant des notes inférieures».

Des études ont révélé que les adolescents et les étudiants ont tendance à dormir moins pendant la semaine et qu’ils dorment plus le week-end pour essayer de compenser leur «dette de sommeil» accumulée. Cependant, il existe des preuves que cette pratique ne soulage pas les dommages causés par le rythme de sommeil et la privation de sommeil pendant la semaine. Même après avoir bien dormi le week-end, de nombreux adolescents se déclarent encore fatigués et ont du mal à tenir pendant la journée.

Conséquences

• Diminution de la performance et de la concentration: la privation de sommeil provoque des réductions significatives de performance et de vigilance. Réduire votre sommeil d’une heure et demi pendant une seule nuit pourrait entraîner une baisse de l’attention de 32%.

• Mémoire et déficience cognitive: une baisse de l’attention et une somnolence diurne excessive nuisent à votre mémoire et à votre capacité cognitive  (votre capacité à réfléchir et à traiter l’information).

• Mauvaise qualité de vie: vous ne pouvez par exemple pas participer à certaines activités qui nécessitent une attention soutenue, comme aller au cinéma, assister à un spectacle de votre enfant à l’école ou regarder votre émission de télévision préférée.

• accident du travail: une somnolence excessive contribue également à un risque deux fois plus élevé d’avoir un accident du travail.

• accident de voiture: La somnolence est la première cause d’accidents sur autoroute en France. D’après l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (Asfa) elle est à l’origine de 26% des accidents mortel, soit plus que l’alcool et les excès de vitesse.

À long terme, les conséquences cliniques des troubles du sommeil non traités sont très importantes. Ils sont associés à de nombreuses maladies médicales graves, notamment:
• Hypertension artérielle
• Crise cardiaque
• Insuffisance cardiaque
• Accident vasculaire cérébral
• Obésité
• Problèmes psychiatriques, notamment la dépression et autres troubles de l’humeur
• Trouble du déficit de l’attention
• Déficience mentale
• Retard de croissance fœtal et infantile
• Blessure causée par des accidents
• Perturbation de la qualité du sommeil du partenaire
• Mauvaise qualité de vie

Les études montrent un risque accru de mortalité pour les personnes ayant déclaré moins de six ou sept heures de sommeil par nuit. Une étude a révélé que la réduction du temps de sommeil est un risque de mortalité plus important que le tabagisme, l’hypertension et les maladies cardiaques. La perturbation du sommeil est également l’un des principaux facteurs de l’institutionnalisation chez les personnes âgées, et l’insomnie sévère triple le risque de mortalité chez les hommes âgés.

Quelles solutions ?

Vous trouverez toutes les thérapies possibles et les solutions pour les troubles du sommeil ici

 

Sources: draxe.com         webmd.com

Crédit photo: Flickr.com

 

 

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com