Pourquoi préférer le café bio

Dans la foule des marques et possibilités de cafés différents, on pourrait être tenté de privilégier le prix avant tout. Pourtant choisir un café bio ou de grande qualité n’est pas juste une question de goût. C’est aussi une question de santé et d’impact sur l’environnement et la qualité de vie des producteurs locaux.

Zoom sur café bio VS conventionnel

Un mode de production agricole respectueux

Le café en grains issu d’une agriculture biologique préserve autant les éco-systèmes que la santé des caféiculteurs


L’agriculture biologique est un mode de production agricole spécifique, un ensemble de pratiques agricoles respectueuses des équilibres écologiques et de l’autonomie des agriculteurs.

Visant à la préservation des sols, des ressources naturelles, de l’environnement et au maintien des agriculteurs; l’agriculture biologique est souvent considérée comme un pilier de l’agriculture durable.

En fait l’agriculture biologique ne devrait même pas avoir à se justifier ou porter de quelconques labels. Elle devrait être. Point. Mais dans notre monde pollué et complètement dénaturé par l’homme, il est important de classifier et la belliser pour savoir vers quel produit on peut se tourner et consommer.

L’agriculture biologique répond à un cahier des charges strict et réglementaire fixé indépendamment dans chaque pays et faisant l’objet de contrôle qualité par des organismes certifiés tels que Ecocert, Qualité France, Biogarantie…

Certains produits peuvent avoir plusieurs labels, comme le label Max Haavelar qui soutient d’une manière concrète les agriculteurs et travailleurs salariés de l’hémisphère sud et la transition vers des pratiques agricoles durables.

 

Engrais, pesticides et déforestation

La culture conventionnelle du café nécessite souvent des engrais chimiques et des pesticides de synthèse.

Ces produits touchent en premier lieu les caféiculteurs et peuvent se retrouver aussi dans notre tasse sous forme de résidus.

Sans oublier la déforestation intensive pour favoriser la monoculture en plein soleil.

La déforestation pour l’agriculture conventionnelle du café (mais aussi de l’huile de palme par exemple) détruit les cultures vivrières, l’éco-système (faune et flore) et favorise l’érosion des sols.

Les engrais et les pesticides polluent les eaux, ce qui impacte la santé des populations, Les conséquences désastreuses de l’agriculture industrielle et intensive sont aujourd’hui visibles partout dans le monde.

De plus, la monoculture en plein soleil nuit à la qualité du café qui pousse plus vite et développe moins d’arômes.

Plus de rendement et moins de goût, ça vous rappelle quelque chose ? Ah oui, tous les légumes et les fruits des étal de supermarchés.

La préservation de l’écosystème

Les avantages du café bio résident dans une production naturelle qui préserve l’écosystème.

Un café en grains est dit « biologique » lorsqu’il est issu d’une plantation exempte d’engrais chimiques depuis 5 ans. Le temps pour le sol de se renouveler et de se nettoyer des pesticides qui ont pu y être laissés.


Quelques lectures intéressantes:

En agriculture biologique, aucun traitement par pesticides de synthèse n’est autorisé, seuls les engrais organiques sont acceptés (issus de matière fécale, d’os et de corne, de cendres, et de déchet vert, comme par exemple dans les potagers traditionnels chez nous le fameux purin d’ortie !).

 

Acheter des produits bios venant du bout du monde, une contradiction ?

On pourrait se poser la question, à juste titre, du réel impact écologique de consommer des produits bios provenant du bout du monde.

Mais on peut considérer ceci :

  • De nombreux produits du quotidien (cacaocafébananes…) ne peuvent être cultivés que dans l’hémisphère sud pour des raisons climatiques.
  • En matière d’impact environnemental, le mode de culture est fondamental. Ainsi les produits venant de loin n’ont pas forcément une empreinte carbone plus importante que ceux qui sont cultivés localement (par exemple dans des serres chauffées en Europe).
  • Les volumes de certains produits cultivés ou élaborés en France, comme les fleurs ou le miel, sont insuffisants pour répondre à la demande des consommateurs. Avec l’urbanisation galopante et l’appauvrissement des sols, nous avons de moins en moins de surface agricole disponible alors que notre population augmente d’année en année. C’est d’ailleurs un problème à l’échelle mondiale qui va en s’aggravant…Par conséquent, acheter un produit bio, même exotique, correspondent aux exigences d’une consommation responsable : s’il est impossible de cultiver localement tous les produits de grande consommation, nous pouvons développer partout des modes de production durables.

 

Des conditions de vie améliorées pour les producteurs

Le café bio permet un meilleur revenu pour les producteurs locaux.

Il est vendu environ 25% à 40% plus cher que ce que leur offrirait le cours mondial des matières premières. Cela permet alors de fournir aux producteurs des revenus plus élevés qui leur permettent de vivre décemment, de se développer et de compenser le surcroît de main d’œuvre.

Grâce au café bio, on fait un acte d’achat citoyen à l’échelle du monde en permettant à tous de travailler décemment, dans le respect de notre Terre.

Cerise sur le gâteau, on goûte un vrai café de qualité, avec des aromes variés selon sa provenance.

Choisir un café bio, c’est donc opter pour des produits respectant un cahier des charges strict qui préserve à la fois l’environnement et les petits producteurs.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com