Parent(s): Comment gérer le stress de l’adolescent à l’approche des examens

Par définition, l’adolescent est à un carrefour de sa vie.
Il reste un enfant protégé par l’adulte responsable dont il veut s’émanciper: il devient fuyant, s’isole,veut décider de sa vie: il « gére »! les sorties, le travail, les amis…
Le parent se sent inutile et démuni, l’adolescent se sent incompris.
Le stress s’installe dans la famille, la tension monte.
Cris et colères nuisent au calme indispensable pour la réussite des examens et le bien-être dans la famille.

Tension de l’adolescent: la sophrologie en soutien au(x) parent(s)

Le sophrologue va aider le’s) parent(s) inquiet(s) à prendre du recul, à se calmer afin de ne pas élever la voix.
On va penser à bien respirer: le ventre se gonfle comme un ballon, la cage thoracique s’ouvre comme un accordéon, et on relâche, pour libérer ainsi la pression thoracique. Les émotions enfouies dans le ventre s’apaisent.
Le corps apaisé va permettre l’échange toujours indispensable avec son enfant.
Le parent calmé peut reprendre son rôle de guide: Il devient à l’écoute, ouvert. Il va développer son adaptabilité:
Par l’intermédiaire du sophrologue, le parent va se connecter à son enfant intérieur. Il va se voir mentalement enfant puis adolescent, et il va dialoguer avec l’adolescent qu’il était. Cet adolescent (lui), qu’il peut voir sur une photo par exemple, va lui donner des conseils, lui confier les doutes qu’il avait à cette époque. Il va lui faire part de ses peurs et de ses joies.
Par ce moyen, l’adulte reprend contact avec l’enfant qu’il a été: Il revoit son parcours, ses difficultés, il comprend comme cela peut être dur parfois. Il perçoit également à quel point son enfant a besoin de lui. Il se souvient de l’écoute qu’il a rencontré ou de celle dont il a manqué.
En se connectant à son passé, l’adulte comprend mieux. Il ne juge plus, il n’est plus dans l’attente mais dans l’écoute.
Le parent comprend qu’il a poussé comme un arbre dans une foret d’arbres, il se voit fort, solide, et dans ses pieds sont ancrées ses racines qui sont ses valeurs. Il est ancré sur ses valeurs.
Son enfant est un autre arbre à coté de lui. Parent et enfant sont dans la même foret, sous le même ciel, mails ils sont différents. L’enfant doit pousser, ancré sur ses propres valeurs, pour devenir fort et solide. Le parent se doit de respecter cet impératif sous peine de voir pousser un arbre penché !
Le choix des lycées et des études à poursuivre constituent une véritable source de stress.
C’est un énorme enjeu, et cette peur de l’inconnu angoisse le jeune. Hors le jeune est déjà ambivalent de par sa nature (il n’est plus enfant, mais n’est pas encore adulte).
Cette peur renforce son «mal être», envahi de doutes, de craintes, de peurs, notamment celle de décevoir; le jeune va parfois se plaindre de douleurs digestives, il va manquer de sommeil, avoir des problêmes de concentration.
Le sophrologue va guider l’adolescent: il va lui apprendre à écouter son corps et ses ressentis. L’adolescent va comprendre comment relier son corps et son mental et s’installer dans le positif.
Cette phrase » je suis capable » s’installe dans la tête, se diffuse comme une douce ondée sur le visage, les paupières  s’alourdissent. On sent cette phrase « je suis capable » couler dans la gorge, se loger le long de la colonne vertébrale, envahir les bras, les mains, la pulpe des doigts.
Vous vous remplissez de votre capacité, vous la savourez, elle glisse le long de vos jambes, et dans vos pieds. On enveloppe son corps dans une bulle de capacité. Cette bulle est ancrée sur les connaissances (car sans connaissance rien n’est possible), elle va nous mener au succès.
Le sophrologue va apprendre à l’adolescent à se créer des « images ressources « . Ces visualisations permettent d’installer un climat serin, en confiance: la prise de conscience de nos cinq sens (enfant ou adulte) nous permet de nous relier à l’univers. Ces exercices seront utiles toute la vie notamment, en ce qui concerne les problèmes liés au sommeil.

Solliciter les capacités naturelles avec la sophrologie

Il s’agit de faire appel à nos capacités:
  • visuelles (vue de la mer par exemple),
  • auditives(bruit du vent),
  • olfactives(odeur),
  • gustatives(gout),
  • tactiles (toucher de l’eau)
Cette visualisation positive d’une image ressource permet de se concentrer sur les connaissances, en libérant le corps de ses blocages installés dans les bras, des freins dans les jambes, des émotions dans le ventre, et enfin des pensées dans la tête. On inspire fortement par le nez, on bloque la respiration en contractant le corps, on maintient ainsi et on souffle; on relâche.
Le corps se relâche complètement libéré de tout ce négatif… Le chemin est devant lui, lumineux, calme, il avance !
Ces exercices se referont seul(e) à la maison, et seront d’une précieuse aide durant cette période difficile…et bien au delà. Cela constitue une véritable hygiène de vie.
L’adolescent deviendra un adulte épanoui, capable de surmonter les épreuves de la vie. Il va apprendre à prendre du recul face aux difficultés, à gérer ses émotions, à être bienveillant avec lui même.
Les outils de la sophrologie vont l’aider durant toute sa vie.
Article rédigé par Anceline Sidlovski,
Sophrologue à Paris
Membre du réseau Therapeutes.com
Poser une question: contact@sophrologie-mode-de-vie.com


Vous aimerez aussi :  Les bienfaits du silicium organique pour l'arthrose: remède "miracle" ?