Boostez votre confiance avec la Sophrologie

Par Fériel Berraies Sophrologue certifiée RNCP

La sophrologie en tant que technique psychocorporelle, est une thérapie brève qui travaille sur l’équilibre entre le mental, l’émotionnel et le physique. Notre quotidien, bien souvent, met à rude épreuve nos capacités ou les perceptions que l’on peut en avoir. Beaucoup d’entre nous se remettent en question et ce dans plusieurs sphères de leurs vies. C’est le cas notamment à l’école, au travail et dans nos relations interpersonnelles.

Dans un monde orienté dans la surenchère de la performance à tout prix, l’équilibre reste précaire pour tout un chacun et c’est le lit de toute perte de confiance, voire d’estime de soi. C’est le cas en particulier si l’on n’accepte pas son miroir et ses limites et que l’on redoute le regard de l’autre.


On a souvent l’impression que le problème vient d’une situation exogène, on cherche les causes ailleurs, on est quelque part dans le déni, et on oublie souvent d’identifier où se placent réellement nos faiblesses et nos manquements.

Que l’on fouille dans son arbre de vie, son enfance, ou un quelconque trauma que l’on aurait pas appréhendé à sa juste valeur ou passé à la trappe, une timidité exacerbée, des rapports avec les parents compliqués, ou encore, une relation affective contrariée, avoir confiance de façon innée est presque improbable.

Cela se travaille en tout cas. Comme tout d’ailleurs…

Je suis souvent confrontée à des personnes en manque de confiance, parfois inconscientes de la nécessité de faire un travail sur soi. Mes consultants viennent me voir initialement pour un protocole « technique » mais au fur et à mesure de l’accompagnement, je réalise que nombreuses d’entre elles s’éloignent de l’objectif de l’accompagnement pour se retrouver dans des questionnements profonds, voire existentiels, dans la gestion des émotions ou de la confiance tout court.

On connait tous les objectifs à tiroir, on sait qu’on ne peut tout travailler et que la réalité objective a des frontières, tout comme la Sophrologie quand on l’exerce.

Ce billet est écrit pour ceux qui manquent de confiance en eux, qui sont éparpillés dans leurs émotions, en manque de repères, qui ne croient pas en eux, quel qu’en soit la cause. Que ce soit la faute à l’éducation, la culture, un trauma, des relations interpersonnelles compliquées ou un quotidien au travail de plus en plus exigeant.

Améliorer son quotidien et sa perception pour la confiance

Dans ce cas précis, un protocole d’amélioration du quotidien peut être envisagé. Mais je dois souligner toutefois que si l’on est dans un contexte professionnel précis, où que l’on doit faire face au changement avec résistance, ou encore faire face au stress généré par des échéances précises au boulot, tout cela ébranle la confiance. Dans ce cas, on est dans un protocole de préparation mentale dans le cadre de la Sophrologie au travail.

Il faut se rappeler que la Sophrologie n’intervient pas qu’en curatif (gestion stress ou émotions ou situation), elle est autant un outil de prévention que de développement personnel (sans être du coaching de vie).

Si vous faites appel à la Sophrologie, comprendre sa réalité objective est impératif: vous ne deviendrez pas par exemple le roi du speech et de l’impro, mais vous allez mettre toutes les chances de votre côté pour y parvenir. Pour cela, il faut faire votre part du travail. Si vous faites quotidiennement les exercices recommandés par votre sophrologue, que vous restez dans l’assiduité, que vous faites une séance par semaine, et que vous acceptez de faire le Protocole sophrologique en totalité, alors vous aurez maximisé votre chance de tenir votre objectif. Le cas contraire, ce n’est même pas la peine d’essayer !

La Sophrologie, ce n’est pas un cachet que l’on prend à la va vite, ce n’est pas non plus un coup de baguette  magique.

La Sophrologie est une des seules thérapies brèves à vous donner des outils réels en temps utile, que vous pourrez utiliser à l’infini, tout en vous offrant votre autonomie !

Pour cela, il faudra accepter de se responsabiliser et de faire sa part de travail tout en honorant le contrat moral qui vous lie à votre sophrologue , le jour où il décidera de vous accompagner.

Faites le ménage avant dans votre tête

Apprenez à faire le point sur votre vie, faites le tri de l’essentiel et ne gardez que ce qui a du sens et qui en tout cas mérite que vous vous battiez, pour le changer en meilleur.

Retrouver la confiance, c’est aussi sauver l’estime de soi, et regarder, accepter et réparer ce miroir terni de soi.

Apprendre à mieux gérer vos doutes, vos questionnements, vos angoisses, c’est déjà prendre le contrôle de votre devenir, car au fond la peur n’évite pas le danger. Mais se préparer au « danger' » vous permettra d’être armé pour mieux y faire face, à défaut d’en ressortir à 100 % indemne.

Pour cela, il vous faut apprendre à oublier le contrôle et la défensive du genre «  c’est pas moi, c’est pas ma faute, c’est parceque » c’est antinomique de toute reconstruction de la confiance !

Les thérapies occidentales dites brèves nous apprennent avant tout le bon sens, l’humilité du changement, l’acceptation de nos failles. Si vous comprenez cela, c’est déjà une amorce du changement pour vous. Tout le travail de mentalisation est là, mettre l’accent sur la réussite et non la crainte de l’échec.

Réfléchissez concrètement à vos besoins réels, les plus urgents, ciblez vos points d’amélioration et dans quels domaines, ensuite apprenez les exercices de Sophrologie qui sont en rapport avec ces besoins.

Par cela, vous apprendrez à gérer vos peurs, vos doutes, vos craintes, vos angoisses, vos émotions négatives, ou en tout cas à les temporiser, afin que cela ne tue pas votre confiance en vous. Réduisant à néant, des objectifs de vie et ou de carrière. Ce serait dommage !

Le Stress, compagnon de tous les jours

Dites-vous qu’une vie sans « stress » et un monde non stressant, c’est illusoire. Ce qu’il faut travailler, c’est la pression que vous vous mettez à vous-même pour parvenir à faire votre tâche. Avant la pression que vous mettent les autres (c’est leur boulot après tout), ce qu’il vous faut travailler, c’est votre résistance à ce dernier et votre capacité de rebond.

Peur de pas être bien, à la hauteur, d’être au meilleur de soi, c’est tout à fait naturel, c’est juste qu’il ne faut pas  que cela tourne à l’obsession et vous fasse perdre vos moyens.
Le stress est écologique, c’est de l’adrénaline qui vous rappelle que vous êtes vivant, actif, que vous vous remettez en question, que vous ne restez pas sur vos acquis. Rappelez vous la méthode Couet, pensez positif et vous agirez positif !


Quelques lectures intéressantes:

Comme il n’est pas possible d’éliminer à 100% le stress … il va falloir l’adopter ou au moins cohabiter sainement avec !

Attention au stress toxique

C’est ce qu’on appelle le stress nuisible, il est dû à une sécrétion inappropriée d’adrénaline au niveau des fibres sympathiques (d’où tremblements, troubles digestifs, envie fréquente d’uriner, sudation, sensation de bouche sèche, tachycardie, hypoglycémie réactionnelle, etc.)

En Sophrologie, tout un travail se fait sur la gestion du stress et des émotions qui en découlent par des exercices qui détendent physiquement et mentalement. Ces exercices nous font travailler la posture (intégration du schéma corporel), nous font réviser nos attitudes et notre rapport au monde (vivance des valeurs) et nous aident dans notre capacité d’adaptation par des visualisations et des suggestions mentales (projection dans des scénarii où la performance est en question)

La préparation mentale, lorsque l’on a un objectif stressant à atteindre

Sortant du cadre de l’amélioration du quotidien, là clairement, le sophronisé à une échéance et se fixe des objectifs temporels, comme un genre de compte à rebours. La préparation mentale en Sophrologie concerne autant un sportif qu’un artiste, qu’un écolier, un étudiant, ou un cadre supérieur ou un DRH !

Lars-Eric Unestahl (1986) expliquait que l’entrainement mental avait pour but de permettre au sujet de contrôler ses pensées, ses attitudes, ses actions afin de pouvoir éventuellement les changer. Il repose sur l’idée qu’au même titre que la force musculaire peut être améliorée par l’entrainement, la force mentale peut être développée par l’exercice.

Jean Fournier (1998), quant à lui, expliquait que la préparation mentale était  « la préparation à la compétition par un apprentissage d’habilités mentales et d’habiletés cognitives, dont le but principal est d’optimiser la performance personnelle de l’athlète tout en promouvant le plaisir de la pratique et en favorisant l’atteinte de l’autonomie ».

C’est ni plus ni moins une approche pédagogique en vue d’aider l’accompagné à donner le meilleur de soi-même ex  un élève qui passe le bac et qui est mort de trac, un adulte qui passe son permis de conduire etc, une maman qui doit se préparer à une césarienne.

La Sophrologie, boite à outils mentale de la confiance

L’objectif de la préparation mentale est de mettre au point un Protocole avec un objectif basé sur les ressources la personne – une sorte de  « boîte à outils mentale » personnalisée qu’elle pourra utiliser en autonomie. Ce pour agir à deux niveaux, tant sur  l’aspect physiologique et émotionnel (ce qu’il ressent) que sur l’aspect cognitif (ce qu’il pense) et comportemental (ce qu’il fait). Ces trois étapes, détermineront la qualité de la performance ou de l’échéance à venir.

La préparation mentale, pourquoi et comment ?

La liste n’est pas exhaustive, mais  voici déjà une petite idée des principales étapes :

  • Évacuer les tensions physiques, psychique et émotionnelles ( les somatisations qui deviennent physiques)
  • Relâcher les émotions négatives incapacitantes « je ne suis pas capable » «  j’ai pas confiance » et si « je perds mes moyens » ( lâcher prise)
  • Favoriser le retour au calme, par des exercices de respiration antistress ( travailler sur le recentrage et la prise de distance)
  • booster sa vitalité en cas de fatigue pour la performance future ( se donner de la force et de l’énergie)
  • se fixer des objectifs, indicateurs de meilleur être ( se préparer aux échéances et les visualiser)
  • travailler sur la motivation « si je ne perds pas confiance, je vais pouvoir atteindre « ( pour se conditionner, les efforts finiront par payer)
  • Optimiser la concentration ( pour garder vue sur la cible, l’ objectif)
  •  Renforcer la confiance en soi ( cœur de l’accompagnement, on se basse sur les ressources positives du sophronisé)
  • Booster l’estime de soi ( changer son regard face à soi pour ne plus redouter celui des autres)
  • développer l’adaptabilité au changement ( pour bien retomber sur ses positions et ne plus redouter le changement)
  • « Apprivoiser » le stress pré « activité » inhibiteur (diminuer  le trac ante événement, pour ne plus le redouter  s’il apparait le jour j)
  • Favoriser les relations au sein des collaborateurs ( pour bien s’intégrer à son environnement de travail)

Pour répondre à ces objectifs par étape, la Sophrologie mettra l’accent sur  :

  • La respiration
  • La relaxation
  • L’autosuggestion positive (gestion des pensées)
  • L’imagerie mentale (utilisation de tous les sens pour créer une expérience dans sa tête)

La Sophrologie, dans sa méthode, propose diversité, adaptabilité et efficacité. Elle offre des exercices dynamiques qui permettent au sophronisé de booster ses compétences, mais aussi des exercices de visualisation mentale, dont voici les plus couramment utilisés:

  • La Sophronisation de Base (détente physique et mentale)
  • La Sophro Respiration Synchronique (travailler respiration et relaxation)
  • La Sophro Acceptation Progressive (envisager positivement le futur)
  • La Sophro Programmation du Futur (« programmer » positivement l’activité ou l’échéance à venir)
  • La Sophro Correction sérielle (corriger si possible la grande appréhension ou phobie)
  • La Sophro Présence immédiate (ancrer le calme définitivement)
  • La Sophro Substitution Mnésique (substituer le souvenir d’une expérience négative où il a perdu contrôle par une où il est opérationnel) un entretien une échéance menée à terme positivement.

Article rédigé par Fériel Berraies

  • Sophrologue certifiée RNCP membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie, détentrice des sept spécialisations: Entreprise, périnatalité, cancer, sexualité, personnes âgées, enfance, adolescence
  • Praticienne en Hypnose Ericksonienne certifiée
  • en cours de formation en Naturopathie, membre de la chambre syndicale des métiers de Naturopathie

Contact: fbsophro@gmail.com

Prendre RDV

 

 

 

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com