Accompagner les troubles de l’attention et de la concentration infantile par la thérapie bréve

Par Fériel Berraies Sophrologue certifiée RNCP spécialisée enfance et adolescence

Nous avons tous été confrontés aux problématiques de manque d’attention et de concentration de nos enfants.

Votre enfant ne tient pas en place à l’école ou à la maison ?


Il est incapable de se concentrer, de commencer ou de finir quelque chose ?

Plus qu’un manque d’attention ou d’intérêt souvent assimilé à de la paresse, il peut se cacher une réelle pathologie derrière tous ces symptômes.

Troubles Hyperkinétiques

Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH) est une trouble reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé sous l’appellation Troubles Hyperkinétiques.

C’est un syndrome associant (selon le DSM IV) des difficultés d’attention, de l’hyperactivité et de l’impulsivité. Ces symptômes apparaissent dans tous les contextes de vie de l’enfant.

3 à 9 % des enfants en France sont concernés. Selon les études, les symptômes apparaîtraient les cinq premières années de vie. Environ 60 % de ces sujets TDAH garderont les symptômes à l’âge adulte, ce qui représente 4 % de la population.

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est le trouble comportemental le plus fréquent chez les enfants et les adolescents. À des degrés variables, le TDAH, s’il n’est pas identifié et traité tôt, peut avoir des conséquences sur toute la vie adulte.

Comment le TDAH impacte la vie de l’enfant

Il est principalement caractérisé par un trouble de l’attention et de l’impulsivité. L’enfant ne tient pas en place, il rencontre des difficultés d’attention, de concentration et d’apprentissage avec des difficultés d’anticipation et de projection qui font qu’il est difficile de planifier une activité.

Ceci peut générer frustration et colère chez lui.

Dissipé à l’école, il perturbe et dérange car il ne tient pas en place, il est souvent stigmatisé et puni par l’autorité scolaire, ce qui contribue à son isolement.

Le système scolaire (dans les règles et la répréhension) et la vie familiale (qui ne comprend pas toujours ses écarts) font qu’il peut vite se sentir comme une personne à part, différente des autres. Un isolement et la perception de ne pas être « compris ou aimé ».

Avec des résultats instables et le manque d’empathie et de compréhension, l’enfant peut se replier et in fine décrocher.

Troubles émotionnels et somatisations

En absence d’auto contrôle de ses pulsions, des conséquences psychosomatiques, peuvent apparaître :  des troubles du sommeil, des difficultés relationnelles, une anxiété, des désordres alimentaires, une manque totale de confiance, le rejet de l’autre, colère et agressivité, une dépression…


Quelques lectures intéressantes:

Diagnostiquer les Troubles Hyperkinétiques

Cela nécessite l’intervention de plusieurs professionnels : psychologues, professeurs, éducateurs, orthopédagogues, travailleurs sociaux, etc.

Environ la moitié des enfants souffrant d’un TDAH ont aussi d’autres problèmes, comme des troubles d’apprentissage, de l’anxiété, de l’opposition ou des troubles affectifs. Ces problèmes entraînent souvent des difficultés de socialisation et une mauvaise estime de soi.

Les symptômes ont tendance à augmenter dans des situations demandant un certain effort et à diminuer lorsque l’enfant joue, vit une situation nouvelle ou est valorisé et encouragé pour son comportement.

Votre enfant souffre peut être du TDAH ?

S’il présente depuis 6 mois ou plus : au moins 6 symptômes d’inattention;

OU au moins 6 symptômes d’hyperactivité ou d’impulsivité;

OU au moins 6 symptômes d’inattention et d’hyperactivité/impulsivité.

Ces symptômes doivent se manifester dans plusieurs circonstances (à la maison, à la garderie et à l’école), à un degré qui ne correspond pas au niveau de développement de l’enfant. Certains de ces symptômes doivent avoir été présents avant l’âge de 7 ans

Les symptômes

  • Inattention
  • semble ne pas écouter quand on lui parle
  • ne respecte pas les consignes et ne parvient pas à terminer ses devoirs scolaires ou ses tâches ménagères
  • a de la difficulté à organiser ses activités ou ses travaux
  • évite, déteste ou fait à contrecœur les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu (comme le travail scolaire ou les devoirs à la maison)
  • perd les objets nécessaires à ses activités (ex. : jouets, cahiers de devoirs, crayons)
  • se laisse facilement distraire par des sources de stimulation externes
  • a des oublis dans la vie quotidienne
  • Symptômes d’hyperactivité ou d’impulsivité en classe, ou dans des situations où il doit rester assis
  • Parle trop, interrompt les autres dans leurs jeux, impose sa présence, a des sautes d’humeur, est agressif etc

Attention, inattention ne rime pas toujours avec hyperactivité et impulsivité !

En cas de doutes, parlez-en à votre médecin, qui pourra vous orienter alors vers un neurologue pour faire le test !

S’il est diagnostiqué TDAH, un accompagnement pluridisciplinaire entre psycho motricien, psychologue, et sophrologue, et même naturopathe pourra être envisagé.

Article rédigé par Fériel Berraies

Sophrologue RNCP et Hypnothérapeute 

Contact: fbsophro@gmail.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com