Ostéopathie et lombalgie: Comment votre ostéopathe va vous aider

Qu’est ce qu’une lombalgie ?

Une lombalgie est une douleur qui se situe dans le bas du dos, c’est à dire au niveau du rachis que l’on appelle les lombaires. Elle peut être d’intensité et de durée variables.
Le mal de dos ou « le mal de reins » souvent utilisé par les patients, est très répandu dans notre société actuelle.
Ces douleurs de dos peut être souvent accompagnée d’une irradiation dans le membre inférieur, ce que l’on appelle alors une lombo-radiculalgie.
Les lombalgies sont tout de même le deuxième grand motif de consultation médicale.

Quelques rappels anatomiques

Nous possédons cinq vertèbres lombaires que l’on appelle L1, L2, L3, L4 et L5. Elles forment bien entendu une partie de la colonne vertébrale, situe entre le rachis dorsal et le bassin. Ces vertèbres forment une courbe orientée vers l’avant c’est ce que l’on appelle une lordose.
Chaque vertèbre lombaire possède une structure de base identique c’est à dire qu’elle possède
un corps solide et assez volumineux et qui est la partie ventrale de la vertèbre,
l’arc vertébral qui entoure le foramen vertébral, composé de 2 processus transverses et d’un processus épineux. C’est la partie dorsale de la vertèbre.
Le foramen vertébral est entouré par l’arc vertébral, c’est la partie centrale de la vertèbre. Elle est traversé par la moelle épinière.

Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral qui va venir supporter le poids de l’ensemble du corps, limitant les frottements entre 2 vertèbres, il constitue un véritable amortisseur hydraulique.


Les vertèbres sont liées entre elles par des ligaments.
À la partie ventrale, on trouve le ligament longitudinal antérieur qui commence au niveau du crâne jusqu’au sacrum. Il limite l’extension lombaire.
À la partie dorsale, on trouve le ligament longitudinal postérieur qui commence au bord antérieur du foramen magnum ( trou naturel au niveau du crâne) et se finit sur la première vertèbre coccygienne. Limite la flexion lombaire.
On trouve aussi les ligaments ilio-lombaires qui s’insert soit sur la 4ième lombaire ou la 5ième lombaire et se termine sur l’iliaque plus précisement sur la crête iliaque et à la face antérieure de la sacro-iliaque.

En ce qui concerne la musculature, le partie lombaire du rachis est composé de nombreux muscles, c’est pour cela qu’une bonne tonicité des muscles est essentielle pour préserver votre dos

Quels sont leurs rôles ?

  • rôle de soutien
  • rôle de protection : car elles viennent protéger la moelle épinière
  • rôle dans la mobilité : permet de nombreux mouvements comme mes mouvements de torsion, de flexion ou encore de traction du tronc.
  • Rôle dans la posture : préserver la posture et ainsi maintenir l’individu en position debout.

Lombalgie: Quels sont les causes ?

L’étiologie est multifactorielle. Elle peut être l’expression de souffrance articulaire, musculaire, ligamentaire ou viscérale. Elle peut avoir comme cause les étiologies suivantes:

  • faux mouvement
  • contractures musculaires
  • dérangement intervertébral mineur
  • déséquilibre sagittal
  • problèmes viscérales
  • fracture : penser au cas de l’ostéoporose ou dans le cas de traumatisme
  • tassement
  • rhumatismes inflammatoires
  • spondylolisthésis
  • phénomène dégénératif : arthrose, dégénérescence discale , sténose du canal lombaire
  • phénomène compressif : hernie discale, neuropathies, compression intrarachidienne par un neurinome, compression d’origine tumorale

Les lombalgies sont des affections très courantes dans le monde du travail. Elles sont caractérisées donc par des douleurs localisées en bas du dos et sont dues aux manutentions manuelles, aux vibrations, à un travail physique dur, à des postures contraignantes, voire même des chutes. Mais on le trouve aussi dans la vie de tous les jours comme lors de port de charges (port d’enfants …), elle peut être aussi influencée par la fatigue, un surmenage, l’environnement (literie défectueuse, …), le stress et même les facteurs psychosociaux et émotionnels.


Quelques lectures intéressantes:

Une douleur lombaire aiguë peut s’agir d’un lumbago, qui survient généralement suite à un faux mouvement et empêche généralement le déplacement.
Une douleur subaiguë est présente entre un et trois mois.
Une douleur lombaire chronique est présente depuis plus de trois mois.

Quel sera la prise en charge ostéopathique ?

Lors de l’anamnèse, on va demander s’il y a eu un facteur déclenchant comme un traumatisme (faux mouvements…), de la fatigue, du stress, un problème viscéral, s’il y a des douleurs lors de la défécation, prise de médicament, si vous avez vu votre médecin ?…
Des tests seront réalisés pour exclure les différentes pathologies et dans le cas où l’ostéopathe à un doute, il vous réorientera vers votre médecin traitant pour un avis médical.
Votre ostéopathe testera les articulations de tout le membre inférieur en vue de rechercher une dysfonction car cela peut entrainer des déséquilibres plus haut, le corps du patient est toujours en adaptations selon les contraintes qu’il supporte. Puis il testera le bassin (iliaque, sacrum, coccyx), une palpation abdominale sera bien entendu réalisé pour voir si des tensions peuvent être la cause de ces douleurs. Une palpation et un testing rachidien va être exécuté aussi, et pas que seulement au niveau des lombaires, mais aussi dorsales et cervicales. Puis l’ostéopathe ira voir au crâne car celui ci est en lien avec le bassin par l’intermédiaire du rachis. Les muscles et les ligaments vont bien évidemment être tester aussi. De nombreux structures peuvent être la cause du problème.

Pour une prise en charge d’un lumbago, donc d’une lombalgie aiguë, l’ostéopathe va chercher à diminuer l’inflammation et la douleur en travaillant sur les tensions et venir libérer la zone de blocage. Un travail viscéral est souvent nécessaire dans les cas de lombalgies car bien souvent les lombaires influent sur les viscères et vise versa.

Quels conseils peut-on donner ?

La posture anti-lombalgie
Une posture que l’on peut pratiquer soi-même :
s’allonger sur le dos (sur un lit, un canapé, un tapis, voire à même le sol)
poser un coussin sur son ventre
replier les genoux et les ramener sur le ventre afin de diminuer la pression exercée sur la face postérieure du corps.
Prendre une inspiration forte en gonflant le ventre : la vertèbre recule et retrouve sa mobilité.
Ce mouvement peut être effectué aussi souvent que nécessaire.

L’apprentissage de techniques ergonomiques :
afin de protéger les vertèbres, ne pas se baisser brutalement, prendre appui sur les cuisses dès que l’on doit solliciter le rachis lombaire.
Bien se relever sur le coté lorsqu’on est allongé
se tenir bien droit sur les chaises de bureau (qu’elle soit ergonomique aussi) et bien adapté la position face à l’ordinateur.

Utilisation des huiles essentielles peuvent être intéressante pour soulager les problèmes de dos, car certaines on des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. (demander conseils à votre pharmacien).

Aude CAMBERLIN
Ostéopathe
Contact
www.aude-osteopathe.com
www.facebook.com

Sources :

  • https://www.vepi.fr/disque_intervertebral.htm
  • « 150 maladies 600 remèdes » du Dr Jean Claude HOUDRET, éditions France loisirs
  • «  le guide de l’ostéopathie’ de Catherine ROD DE VERCHERE et Bertrand SCHNEIDER, éditions Albin MICHEL
  • « Guide de poche pour l’examen clinique et l’interrogatoire » de Lynn S. BICKLEY, éditions Arnette
  • « Diagnostic ostéopathique , rachis et squelette appendiculaire » de B.HUTEAU, F.LE BOURDAIS, O.USUREAU, éditions Maloine

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com

Aude Camberlin

ostéopathe à domicile sur Nantes / St Nazaire