Morphopsychologie : un outil pour apprendre à mieux connaître ses propres tendances

« Les formes objectivent à notre regard les manifestations psychiques dont elles sont l’expression visible » Louis Corman

La morphologie, notamment celle du visage, est l’expression inconsciente du caractère de l’individu.

Plusieurs typologies sont connues, celle de Jung, celle de Jenshe, celle de Wallon, celle de Corman  et enfin celle de Marchesseau (que je développerai plus loin dans cet article). Tous s’accordent sur le fait qu’il y a des personnes à l’instinct d’expansion (branche de la dilatation), et d’autres à l’instinct de conservation (branche de la rétractaction), seuls divergent les termes employés.

Mais, attention, il ne s’agit là que de reconnaître des tendances psychiques et organiques, et en aucun cas de vous parquer dans des types de tempérament.

Il s’agit d’une corde supplémentaire que le Naturopathe possède à son arc (en plus de l’iridologie, de la réflexologie, du bilan Kirlian, etc…) afin d’établir le bilan de vitalité effectué lors de l’anamnèse de la première consultation. Le rôle du naturopathe est alors de vous aider à reconnaître votre tempérament dominant, à l’accepter et à mieux le gérer, en d’autres termes à être en accord avec vous-même, à être mieux dans votre peau. A noter, que vous pouvez être en surpoids et pourtant de tempérament rétracté, cela signerait alors une compensation psychologique vers la nourriture. D’où l’importance de ne pas suivre aveuglément un schéma, de raisonner et d’avoir un regard objectif qu’est celui du thérapeute.

 

Prédominance dilatée et prédominance rétractée

Revenons en à ces deux branches. Les individus ayant une prédominance dilatée dépensent leur énergie, ils sont tournés vers l’extérieur. Sensibles, conviviaux, optimistes, généreux, ils extériorisent leurs sentiments et si parfois ils se mettent en colère, c’est une colère qui retombe vite. Ils ont des réactions peu réfléchies, plutôt instinctives, et sur le plan affectif ce sont des êtres sensuels, gourmands et coléreux. Enfin, ils sont pragmatiques et font preuve d’une bonne confiance en eux.

Les individus dont la prédominance est rétractée ont au contraire tendance à économiser leur énergie, ce qui leur offre une plus longue longévité. Ils aiment la solitude, ont peu d’amis, et refoulent leurs sentiments : ils ruminent souvent leur colère, qui éclate plus tard. Ils sont rancuniers et idéalistes. Ils ont une grande maîtrise d’eux-mêmes : ils dissimulent leurs instincts. Sur le plan intellectuel ce sont des personnes sujettes aux cogitations mentales. Leur idéalisme détermine la conduite à tenir, et il n’y déroge pas. Ils ont confiance en leurs décisions, si bien qu’en cas d’échec ils ont du mal à accepter de renoncer.
Notons que le mouvement de la vie nous fait emprunter les deux voies, celles de la dilatation et celle de la rétractation. Les enfants ont les traits qui correspondent à la branche de la dilatation, ils grandissent, sont en expansion, jusqu’à l’âge de 3-4 ans où, selon l’hérédité, il est possible qu’ils se rétractent. Cependant en général l’expansion dure jusqu’à 40 ans, ensuite on penche davantage du côté de la rétractation, repli sur soi.

Vous aimerez aussi :  Les bienfaits de la caféine : ne vous en privez pas!

Typologie et tempérament

Typologie de Marchesseau : Comme je vous l’ai expliqué plus haut nous avons deux branches, celle de la dilatation et celle de la rétractation. Ces branches découlent d’un type dit « équilibré », le musculaire et dans chacune de ces branches il y a plusieurs tempéraments qui se déclinent à mesure que la force vitale s’amoindrit.

  • Les dilatés ou sanguino-pléthoriques se caractérisent par leur visage rond et des portes des organes sensorielles (bouche, yeux, oreilles, nez) ouvertes et larges. Leur peau est plutôt colorée et il se dégage d’eux une impression d’ouverture et d’expansion.
  • Les rétractés ou neuro-arthritiques ont un visage anguleux et étroit, et leurs portes sensorielles sont peu ouvertes. On a une impression de fermeture.
    Dans le schéma qui suit sont représentés les différents tempéraments de chacune des branches.

tempéraments Marchesseau

  • Le musculaire : les trois étages de son visage sont équilibrés, il est pourvu d’os et de muscles solides. Il a une bonne force vitale, une bonne mémoire, mais peu d’imagination. C’est un individu sérieux, tenace, peu sensible, qui maîtrise ses émotions. Il est fidèle et sait suivre la voie spirituelle qu’on lui a inculquée.

Voie de la dilatation :

  • Le sanguin : son visage est un peu arrondi, il présente des faiblesses cardio-vasculaires (souvent hypertension à la cinquantaine) et il convient d’être vigilent à son système glandulaire. Sa force vitale est encore bonne, sa mémoire est moyenne et son imagination débordante. Il surmonte bien les situations difficiles. Il est sentimental, sensuel et gourmand.
  • Le digestif : son visage est encore plus arrondi et son corps aussi. Ses troubles sont plus chroniques et les troubles aigus plus longs. Il sait faire preuve d’un bon jugement et son raisonnement est bon si les bases sont concrètes. Il manque de rationalité et de caractère ce qui le conduit à s’en remettre au destin. Il a un penchant pour le luxe, le confort (auquel il ne saurait renoncer), les plaisirs de la chair et de la table.
  • L’obèse : on distingue deux types d’obèse, l’obèse rouge au visage coloré, encore actif, et l’obèse blanc, au visage pâle, en survie. Il est rond, il a peu de vitalité et est donc sujet à des troubles chroniques. Bon observateur, il sait faire preuve d’un bon jugement mais n’est pas capable d’effort intellectuel long. Il est effacé et évite les conflits. Il a peu de désirs. Il n’est pas obligatoirement un gros mangeur.
Vous aimerez aussi :  Bêta-carotène: dangereux ou bénéfique pour votre santé?

Voie de la rétractation :

  • Le respiratoire : il a le goût de l’effort et du sport. Il a une bonne vitalité, il est donc peu sujet aux troubles, à l’exception de rares cas de troubles aigus de courte durée. Son émonctoire (organe d’élimination) fort est le poumon. Il est le plus apte à la réflexion et à l’analyse. Il n’est pas très imaginatif, peu prédisposé à l’irrationnel, et son intérêt se porte davantage sur la recherche scientifique que vers les arts. Il est volontaire, ambitieux. Peu porté sur les plaisirs sensuels et sur les plaisirs de la table, il garde aussi une certaine maîtrise de ses émotions qui pour lui sont une marque de faiblesse.
  • Le cérébral : sa force vitale est encore bonne, sa raison et sa logique sont très performantes. Il est prédisposé aux défaillances nerveuses et articulaires. Méfiant, sensible et réservé il apparaît comme froid car il dissimule ses émotions. Enfin il aime travailler en équipe.
  • Le nerveux : sa force vitale est moins bonne, c’est l’appareil articulaire qui est le plus atteint. Il a une excellente mémoire, cependant elle diminue vers la cinquantaine jusqu’à de réelles amnésies. Il a peu d’imagination. Il fait preuve de ténacité. Enfin, il est le moins sensuel et le moins gourmand de tous. P.V. Marchesseau dit des nerveux que ce sont des « maniaques, radoteurs aux habitudes irréductibles ».

Enfin, je tiens encore à souligner que ces traits ne sont que des tendances, le Naturopathe en tiendra compte afin de définir une hygiène de vie qui vous sera la mieux adaptée possible mais ne cherchez en aucun cas à vous ranger dans une case.

Crédit photo

 

Amélie Curty, Naturopathe-IridologueAmélie Curty
Certifiée Du CNR, Agréée APNF

amelie.curty@gmail.com

facebook.com