Lupus et maladies auto immunes: adoptez une bonne hygiène de vie !

Elles sont en recrudescence et on en parle de plus en plus. C’est un fait inquiétant, mais révélateur du fait qu’elles s’installent malheureusement de plus en plus dans notre paysage médical.

Les maladies auto-immunes représentent aujourd’hui la 3e cause de morbidité après les affections cardio-vasculaires et les cancers.

Ces maladies résultent d’un dérèglement du système immunitaire qui va attaquer l’organisme de l’intérieur comme s’il s’agissait d’un corps étranger.


Comprendre la maladie auto-immune 

Les maladies auto–immunes résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui va alors s’attaquer aux constituants normaux de l’organisme.

Il en existe plusieurs types.

Les maladies auto-immunes systémiques

Les Maladies auto-immunes spécifiques d’organes et parmi elles :

  • Lupus érythémateux disséminé
  • Polymyosite
  • Sclérodermie
  • Artérite temporale
  • Syndrome de Sharp
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Syndrome de CREST
  • Thyroïdite de Hashimoto
  • Maladie de Basedow
  • Diabète de type 1
  • Maladie d’Addison
  • Anémie hémolytique
  • Hépatite auto-immune
  • Gastrite de type 1 et Anémie de Biermer
  • Myasthénie
  • Pemphigus
  • Syndrome de Gougerot-Sjögren
  • Maladie Coeliaque
  • Maladie de Biermer
  • Syndrome de Goodpasture
  • Cirrhose biliaire primitive
  • Dermatite herpétiforme
  • Maladie de Wegener
  • Vitiligo
  • Maladie de Crohn
  • Rectocolite hémorragique
  • Cystite interstitielle
  • Maladie de Behçet
  • Neuromyotonie
  • Psoriasis
  • Sclérose en plaque
  • Eczéma

Parmi cette liste, certaines sont plus courantes que d’autres.

Une même maladie auto-immune peut attaquer différents organes.

En effet, le syndrome de Gougerot-Sjögren qui est une maladie auto-immune qui s’attaque aux glandes qui produisent des sécrétions (lacrymales, salivaires, sébacées) peut également toucher les articulations, les reins, les poumons, etc. Deux mêmes personnes peuvent avoir des symptômes complètement différents, tout en ayant la même maladie.

Bien qu’une maladie auto-immune touche le système immunitaire, elle s’exprime sous différentes formes.

L’évolution de la maladie est très complexe, dépendra de l’individu , mais aussi par son comportement selon les organes visés.

La médecine allopathique dans l’impasse

Les solutions que propose la médecine allopathique n’ont pas toujours les effets escomptés et les effets secondaires sont inquiétants.

La médecine douce aurait à l’inverse des pistes.

Le système immunitaire défend notre corps contre les infections et les cellules cancéreuses. Cette défense peut être défectueuse par insuffisance, à un ou plusieurs niveaux, de son fonctionnement. On parle alors de déficit immunologique.

Elle peut aussi être défectueuse par excès : le système immunitaire s’attaque aux cellules ou constituants de notre propre corps. Il s’agit alors de maladies auto-immunes.

Un système immunitaire défaillant peut en être la cause.

Normalement, le système immunitaire reconnaît les constituants de l’organisme dans lequel il exerce ses fonctions et ne l’attaque pas. Lorsque il se dérègle par excès, il y a production d’auto-anticorps dirigés contre l’organisme auquel il appartient, provoquant l’apparition de maladies auto-immunes.

Parmi les autres causes probables: médicaments et vaccins.

L’origine de ces maladies est multiple.

Elles peuvent être provoquées par certains médicaments qui dérèglent le système immunitaire.

Elles peuvent aussi être induites par les vaccinations massives.

Autre paramètre à prendre en considération: l’alimentation.

Notre mode de nutrition actuel favorise en effet une perméabilité anormale de l’intestin grêle et la formation de déchets alimentaires et bactériens dangereux qui, en franchissant les « mailles élargies » de la muqueuse intestinale, peuvent provoquer des réactions immunologiques néfastes.

 

On distingue deux types de maladies auto-immunes

  1. Les Maladies auto-immunes spécifiques d’organes

Le diabète insulino-dépendant. Il est causé par un dérèglement du système immunitaire. Et s’attaque aux cellules pancréatiques qui fabriquent l’insuline.

  • La thyroïdite d’Haschimoto: La glande thyroïde ainsi que les glandes surrénales peuvent être atteintes de la même façon ainsi que les surrénales.
  • Ménopause précoce: Ce sont les ovaires qui sont atteints.
  • Stérilité: Le dérèglement touche les testicules.
  • Maladies sanguines auto-immunes: Ces maladies détruisent les globules rouges, les globules blancs ou les plaquettes.
  • Certaines maladies neurologiques (comme la sclérose en plaques), respiratoires, rénales, cutanées et digestives (maladie de Crohn, recto-colite hémorragique) sont également dues à un dérèglement du système immunitaire.

2. les maladies auto-immunes non spécifiques d’organes

Ces maladies auto-immunes systémiques touchent plusieurs parties du corps.

  • L’arthrite rhumatoïde: Atteinte des principales articulations.
  • Le syndrome de Sjögren: Atteinte des glandes salivaires, lacrymales et vaginales.
  • Les polymyosites. Atteinte des muscles.
  • La sclérodermie: Atteinte de la peau et des tissus conjonctifs.
  • Le lupus érythémateux disséminé: Ce cas est encore plus typique car la maladie touche les articulations, la peau, les vaisseaux, les reins, les poumons, le cœur et le tube digestif.
  • Le lupus érythémateux fixe: Ce lupus cutané  est une maladie cutanée bénigne, elle se soigne plutôt facilement. Quant au lupus systémique ou érythémateux disséminé (LS, LEAD), c’est une maladie malheureusement complexe et imprévisible qui peut disparaître ou récidiver d’un seul coup.

Focus sur le lupus érythémateux

L’allopathique n’a aucun moyen réellement efficace pour le soigner définitivement, les traitements médicamenteux actuels permettent uniquement d’empêcher “l’explosion” des symptômes, de les contenir.

Néanmoins, à la longue, le lupus érythémateux peut entraîner une dégénérescence progressive de l’état général qui peut indirectement conduire, lorsqu’un organe vital est fortement touché, dans certains cas à la mort.

Les solutions qui vous sont proposées ici concernent les deux formes de lupus érythémateux.

Si vos traitements médicaux sont sans effet, cela vaut la peine d’essayer alors des méthodes naturelles.

Le lupus en général signifie que le système immunitaire va attaquer vos propres tissus.

Cette attaque va se manifester par une inflammation de la peau ( le visage se couvre d’une trace rouge qui fait ressembler à un loup…d’où Lupus), des vaisseaux sanguins et des articulations et provoquera une sorte de dermatite aussi bien sur la poitrine, que sur les bras, les épaules, les mains… ou le corps.

L’origine?

Difficile à démontrer, on évoque un virus méconnu ou des hormones sexuelles.

Il y a deux sortes de Lupus : le lupus érythémateux disséminé (SLE) et le lupus érythémateux discoîde (DLE).

 

Quels sont les symptômes ?

Lupus érythémateux disséminé (LES)

Arthrite avec inflammation des articulations, puis éventuellement une fièvre soudaine qui sera suivie par l’inévitable irruption rouge sur les joues. On peut aussi souffrir d’aphtes dans la bouche, voir la gorge. 50% des patients de LES souffriront de néphrite (inflammation des reins). Dans les cas les plus sérieux, le cerveau, les poumons et la rate peuvent être affectés, ainsi que le système nerveux central (avec psychoses, paralysie, amnésie, dépression, maux de tête etc…)


Quelques lectures intéressantes:

Lupus érythémateux discoîde (DLE)

Moins grave, il se manifeste plus par l’irruption sur les joues et le nez (en forme de papillon) qui donne une tête de loup !

Possiblement aussi des lésions sur le cuir chevelu, les oreilles, sous forme de petites cloques jaunâtres : elles laissent des cicatrices en disparaissant.

Dans les deux cas, il y a des périodes de crise et des périodes de rémission.

Attention à  l’exposition aux ultra-violets cela peut déclencher une crise.

 

Diagnostiquer le lupus

Pour être certain de diagnostiquer le Lupus, 4 de ces 8 symptômes doivent être identifiés :

  • Cellules anormales dans les urines
  • Arthrite
  • Eruption en forme de papillon sur le visage
  • Faible densité en globules blancs, faible densité en plaquettes,
  • Aphtes dans la bouche
  • Psychose
  • Sensibilité au soleil
  • Présence d’un anticorps trouvé dans 50% des personnes atteintes de Lupus

 

Le traitement classique a des effets secondaires notoires

Quand le Lupus n’est pas grave, pour atténuer les symptômes a de l’Ibuprophen, de l’aspirine, des crèmes à la cortisone…. Et si c’est un Lupus grave,  sous perfusion de corticostéroïdes, d’immunodépresseurs…

Mais c’est une question de survie avant tout !

Bien qu’il soit connu que les corticostéroïdes rendent plus sujets aux infections, à la hausse de pression artérielle et à l’ostéoporose. Les immunosuppresseurs accroissent aussi les risques d’infection, affaiblissent le foie, favorisent la fertilité et augmentent les risques de cancer.Pour les cas moins graves, les corticostéroïdes en crème, les stéroïdes oraux, et les médicaments anti-malaria comme par exemple le Plaquenil qui donne des problèmes de vue et d’affaiblissement musculaire.

Des solutions naturelles sont aussi possibles

Une politique des étapes, d’abord nettoyer votre organisme, pour rétablir votre immunité, changer votre façon de vous alimenter et prendre de l’aromathérapie.

L’alimentation

A privilégier:

  • L’ail, l’oignon et les œufs qui contiennent du sulfure, ce qui vous aidera à la réparation des os, du cartilage et des tissus conjonctifs.
  • Des oméga3, pour prévenir l’arthrite et protéger la peau
  • De l’ananas frais pour sa brome laine connue pour réduire l’inflammation
  • Du fer,  sous forme de supplément qui va contribuer à la douleur, à l’inflammation et à la destruction des articulations. On trouve du fer dans les fruits secs (figues, dates, amandes, noix etc …), le foie, le tofu, les légumes secs., la mélasse .
  • Des fibres issues de grains complets tout en évitant le blé en général, des légumes verts frais, des fruits non acides (pas d’agrumes).
  • De l’huile d’olive et de colza de première pression à froid , des sardines
  • Des jus de fruits et de légumes frais, un mélange carotte-céleri pour soutenir les reins.
  • De la racine de réglisse en infusion peut fournir des résultats comparables à ceux des immunodépresseurs,  mais pas plus de sept jours de suite. N’en prenez pas si vous avez une pression artérielle élevée.

Consommer des huiles vierges, obtenues par première pression à froid. L’huile d’olive du commerce est nécessaire, car elle est riche en acides gras mono-insaturés, mais elle n’est pas suffisante. Elle sera complétée par d’autres huiles que l’on trouve dans les magasins spécialisés en diététique. Ainsi, l’huile de lin, riche en acide gras de type oméga 3 (54 % pour 14 % d’oméga 6) est parfaite en cas de maladie auto-immune.

Opter pour des aliments de qualité : produits de l’agriculture et de l’élevage biologiques.

A proscrire:

  • Le sucre, et dérivés.
  • les mauvaises huiles, les fritures, les produits laitiers, les viandes rouges, la caféine, le sel, le tabac, et certains légumes : pommes de terre, aubergine, tomates, poivrons, parce qu’ils contiennent de la Solanine, substance qui contribue à la douleur et à l’inflammation.
  • Le four à micro-ondes est à proscrire.

 

L’Aromathérapie peut aider à alléger les multiples symptômes

La douleur articulaire ( les huiles essentielles)

Massez vos articulations avec le mélange suivant : dans 5 ml d’huile de base, faites tomber

  • 3 gouttes l’huile essentielle de camomille romaine
  • 2 gouttes d’huile essentielle de Ciste ladanifère, la meilleure pour les maladies auto-immunes.

Pour traiter la peau

Afin de soulager les démangeaisons,  du gel d’aloes additionné d’arbre à thé, de camomille bleue (ou marocaine) ou d’Achilée et de Palmarosa.

Pour booster le système immunitaire

Massez vous le ventre avec de l’huile essentielle de Palmarosa, d’épinette noire, de Ravensara et de citron.

Pour soigner humeur et sommeil

Massez vous le ventre et la poitrine avec de l’huile essentielle de Litsée citronnée, de Mandarine, de Néroli et de Lavande officinale.

En conclusion pour faire face à la maladie, il conviendra d’adopter une hygiène de vie assez saine où il n’y aurait plus de place pour les émotions toxiques, la malbouffe, le stress ou la sédentarité.

Car pour vous il s’agit de vivre au quotidien l’équilibre anti douleur pour pouvoir apprendre à cohabiter sereinement avec la maladie.

Une alimentation saine, exempte d’éléments allergènes, aidera à construire un solide système de défense.

De plus, purifiez régulièrement votre système immunitaire avec des jeûnes, qu’ils soient complets ou à base de jus.

Pour renforcer votre système immunitaire, faites appel aux super-plantes tous usages comme le ginseng, la sauge ou la griffe du diable.

 

Sophrologie et méditation du sport peuvent aussi vous aider 

Il faut corriger toutes les causes habituelles de votre fatigue. Contrôlez  l’anémie ou le manque de fer, qui sont très fréquents chez les femmes.Respectez vos rythmes naturels.

Pour retrouver la forme, faites de l’exercice. Cultivez un sommeil réparateur, il faut savoir se déconnecter des choses de la vie courante.

Pour cela, la relaxation, la sophrologie, l’hypnose peuvent avoir des effets bénéfiques.

Les somnifères de type benzodiazépine sont à proscrire. Ils ne donnent, en général, pas un bon sommeil réparateur.

– Il faut reprendre une activité physique régulière, progressive, comme la marche, la bicyclette, la natation.
– Il faut avoir une alimentation équilibrée, en évitant de consommer trop de sucres car, ces derniers, stimulent les pics d’insuline et provoquent une chute brutale de la glycémie. L’hypoglycémie donne des « coups de pompe ». Il faut aussi éviter de consommer du chocolat le soir qui peut avoir l’effet d’une tasse de café.
– Il faut enfin maîtriser son espace de travail, en limitant les contraintes quotidiennes liées au transport, au stress des relations professionnelles, à l’ordinateur…

 

Quel que soit votre état de santé, ces conseils ne vous dispensent pas de consulter votre médecin traitant.

 

Article rédigé par Fériel Berraies
Sophrologue certifiée RNCP spécialisée en Entreprise

Membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie
Membre de la Chambre Syndicale des métiers de la Naturopathie
Hypnothérapeute, en formation en Naturopathie
Prix Sanitas de l’innovation santé à Monastir Tunisie en 2018
Prix UFA 2015 à Bruxelles
Site: www.feriel-berraies-thérapeute.com
Lui écrire: fbsophro@gmail.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com