Lin: Propriétés médicinales et remèdes – (Linum usitatissimum)

Le lin (Linum usitatissimum, Linacée) présente des propriétés thérapeutiques populaires depuis des milliers d’années. Le lin est utilisé dans le cadre du traitement de la constipation, de l’excès de cholestérol ou des troubles liés à la ménopause.

  • Parties utilisées : graines (graines de longue vie).
  • Principaux composants : mucillage, huile.

Propriétés :

  • topique émollient (adoucissant, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur)

Indications :

Usage interne :

  • constipation
  • inflammation des voies digestives (entérites, gastri- tes)
  • inflammation des voies urinaires (pyélite, cystite, blennorragie).

Usage externe :


  • inflammations : furoncles, abcès
  • affections cutanées (dartres, eczéma).

Comment l’utiliser :

Usage interne :


Quelques lectures intéressantes:

  • macération : 3 cuillerées à soupe de graines dans un litre d’eau chaude. Macérer toute la nuit. 3 à 4 tasses dans la journée
  • huile de lin fraîche : laxative, à donner dans les bronchites chroniques, la toux, la tuberculose une cuillerée d’huile de lin + suc de citron : ver­mifuge.

Usage externe :

  • cataplasmes (avec de la farine de lin bien fraîche) : 15 à 25 g de farine délayée dans 1/2 litre d’eau privée de ses éléments calcaires. Faire bouillir pour épaissir (il est préférable de prendre une décoction de racine de guimauve en guise d’eau). Adoucissant, maturatif : sur tumeurs, abcès, adéni­tes

(la farine de fenugrec serait supérieure)

  • lavement : 50 g de graines pour 1 litre d’eau. Bouillir 2 minutes. Dans constipation, inflamma­tion intestinale et de la vessie.

N.B. : L’usage de farine de lin ancienne expose à des dermatoses provoquées par le rancissement de l’huile.




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com