Linaire commune: Propriétés, Indications, Usages

La Linaire commune (Linaria vulgaris, Scrofulariée) est une plante adventice vivace à rhizome rampant et à tige atteignant 50 cm de hauteur. Elle pousse dans les lieux secs, au bord des voies de chemin de fer, dans les champs, sur les murs, dans les haies et sur les lieux incultes, de la plaine à la montagne. La tige glabre, simple, à feuilles linéaires alternes ressemblant à celles du Lin, est terminée par une inflorescence en grappe dense. Les fleurs sont symétriques ; la corolle bilabiée est jaune avec un point orange à la gorge et un long éperon pointu à la base. Cette espèce est un exemple de pélorie, c’est-à-dire la formation anormale d’une fleur régulière au lieu d’une fleur symétrique au sommet de l’inflorescence. Floraison de juin à septembre. Le fruit est une capsule biloculaire ovoïde, à graines ailées, plus longue que le calice persistant.


Quelques lectures intéressantes:

Le genre Linaria compte quelque 150 espèces distribuées dans tout l’hémi­sphère Nord avec la région méditerranéenne comme centre d’origine. L’es­pèce illustrée est originaire d’Europe centrale et elle s’étend jusqu’en Asie occidentale ; elle s’est naturalisée en Amérique du Nord. Pour le marché des drogues végétales on récolte les tiges fleuries ; elles sont coupées à environ 20 cm du sol avant que les fleurs n’aient commencé à se faner et on les cueille de juin à septembre. Elles contiennent des glucosides flavoniques amers (ex. linarine), des tanins et l’alcaloïde peganine, mieux connu comme constituant de l’espèce Peganum harmala. Ces substances donnent à la Linaire des pro­priétés anti-inflammatoires, diurétiques et laxatives. La drogue est adminis­trée sous forme d’infusion (1 cuiller à café de drogue écrasée pour 1 tasse d’eau bouillante, 2 à 4 tasses par jour) pour les problèmes de prostate et les difficultés à uriner. Elle peut aussi être utilisée sous forme d’extrait alcooli­que (30 gouttes 3 fois par jour) que l’on dit plus efficace que l’infusion dans les troubles de la prostate. L’infusion ramollit les selles et facilite les contrac­tions digestives. L’un des effets secondaires possibles de l’absorption de l’in­fusion est l’apparition de légers spasmes provoqués par la pégagine mais ils ne sont pas dangereux. La drogue a aussi un usage externe pour les phlébites, les ulcères variqueux, les hémorroïdes et les éruptions cutanées, sous forme de bain (une infusion préparée avec 2 cuillers à soupe de drogue pour Va litre d’eau) ou de compresse (20 g de drogue bouillie dans Vi 1 de lait). La pom­made pour les hémorroïdes dans laquelle la Linaire est le composant princi­pal ( Unguentum linariae) fut créée par le médecin hessois Johann Wolpius.

  • Autres appellations : lin sauvage, gueule de lion jaune…
  • Parties utilisées : fruits, plante entière.

Propriétés :

  • antihémorroïdaire
  • dépuratif

Indications :

  • hémorroïdes
  • dermatoses, dartres
  • ictère

Comment l’utiliser :

Usage interne :


  • décoction : 15 à 20 g par litre d’eau (dermatoses, dartres, ictère)

Usage externe :

  • cataplasmes cuits dans du lait : 50 g par litre (hémorroïdes)

Crédit photo: http://location.lepouliguen.free.fr




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com