8 bienfaits du lierre grimpant

Le lierre grimpant (Hedera hélix, Araliacée) est réputé depuis l’antiquité pour le traitement de la bronchites ou les rhumes. Le lierre grimpant est efficace pour apaiser la toux et dégager les voies respiratoires. Mais pas seulement. Le lierre grimpant est aussi utilisé contre les rhumatismes. Pour finir, il peut être utilisé en usage externe contre les brûlures.

  • Autres appellations : herbe à dents, herbe à cors, herbe à cau­tère…
  • Parties utilisées : feuilles.
  • Principaux composants : hédérine, une hor­mone œstrogène…

Lierre grimpant

  • Propriétés :

Usage interne :


  • antispasmodique de l’appareil respiratoire, expecto­rant
  • dépuratif
  • cholagogue
  • facilite la menstruation (le lierre peut provoquer des modifications du cycle chez la rate castrée : R. Paris et A. Quevauviller).

Usage externe (feuilles) :

  • topique
  • antinévralgique
  • vaso-constricteur, décongestionnant
  • hémolytique.

Indications :

Usage interne :

  • coqueluche (F. Leuret)
  • bronchites chroniques
  • trachéites
  • laryngites
  • goutte, rhumatismes
  • lithiase biliaire
  • règles insuffisantes
  • leucorrhées

Usage externe :

  • cellulite
  • névralgie, rhumatismes
  • névrites
  • séquelles de phlébites (œdèmes circulatoires)
  • plaies et brûlures
  • cors, durillons
  • polypes du nez.

Comment l’utiliser :

Usage interne :

  • teinture au 1/10 : 5 à 10 gouttes par prise selon l’âge (40 à 50 gouttes par jour) : coqueluche, hypertension
  • infusion : 3 cuillerées à soupe de feuilles coupées par litre d’eau bouillante. Infuser 10 minutes. 3 tasses par jour.

Usage externe :


Quelques lectures intéressantes:

  • feuilles fraîches en applications sur les dou­leurs rhumatismales, sciatique. Les renouveler lors­qu’elles commencent à sécher. Calment également les brûlures. Facilitent la suppuration des plaies
  • les feuilles confites dans du vinaigre sont indiquées contre les cors et durillons. On peut, dans ces cas, utiliser également la teinture pure
  • décoction de feuilles fraîches de lierre : 200 g pour 1 litre d’eau (ou une poignée de feuilles sèches par litre). Bouillir 10 minutes (rhumatismes, névrites, cellulites douloureuses)
  • eau additionnée de 2 cuillerées à soupe d’alcoola- ture par litre. En bains locaux ou enveloppements humides chauds (mêmes indications)
  • cataplasmes : 1/4 de feuilles de lierre fraîches incorporées à 3/4 de farine de lin (mêmes indica­tions)
  • pommade à 10 °/o.
  • Uniment anticellulitique (calme la douleur) :
    • alcoolature de lierre grimpant : 10  g
    • baume tranquille : 20  g
    • huile de camomille : 30  g
  • Pommade antirhumatismale, antinévralgique :
    • alcoolature de lierre grimpant : 5 g
    • essence d’origan : 20 gouttes
    • lanoline : 20 g
    • axonge (ou vaseline) : 40 g

Ces deux préparations seront utilisées en massages, en dehors des poussées inflammatoires qui seront traitées par des applications de décoction, de cataplasmes ou autres médications mentionnées plus haut.

N.B. : Les infusions répétées sont susceptibles de provo­quer des cirrhoses hépatiques, même chez les enfants. (Travaux de l’hôpital pédiatrique de Lima, au Pérou.)




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com