Les retraites détente et bien-être ont le vent en poupe

Il y a quelques années on les appelait « stage » et on appelait « retraite » les moments de préparation aux événements de la vie religieuse. Désormais nous parlons de retraite pour des événements liés au bien-être et au ressourcement.

Pourquoi sont-elles si prisées ?

Si la laïcité a supplanté la religion c’est que chacun souhaite aborder la vie sous un angle plus universel. On parlera plus volontiers de spiritualité.
Mais au fond de quoi parle-t-on et comment choisir ?

Faire une retraite, c’est se mettre en retrait…. Du quotidien, des gestes ou pensées réflexes, de la nocivité de certains comportements, de l’épuisement mental, de la malbouffe….


C’est prendre le temps de regarder autour de soi, de rendre grâce à la Vie dans ce qu’elle a de plus extraordinaire et de plus simple en même temps. Faire une pause dans le stress professionnel et prendre soin du corps/esprit commence à être entendu comme une nécessité vitale. Il ne viendrait à l’idée de personne de ne jamais entretenir sa voiture, parce qu’elle finirait par ne plus avancer.

Notre corps/esprit, c’est notre véhicule en ce monde. Lorsqu’il est maltraité – et se maquiller ou bien se vêtir, ça n’est pas bien le traiter – il commence à se plaindre : douleurs, fatigue récurrente, sautes d’humeur. Puis, si l’on ne fait rien, il crie plus fort et c’est la porte ouverte aux maladie : mal a dit….

Ces temps de pause, ces retraites, ont l’avantage d’assouplir le temps, qui ralentit. De ce fait, on entend mieux, on écoute mieux le langage du corps, du système nerveux. Et l’on s’aperçoit qu’il rejoint souvent le rythme des saisons, du soleil. L’esprit se réjouit d’un chant d’oiseau à l’aube, d’un ciel rose au crépuscule, des odeurs estivales, du ressac des vagues.

Méditer en Noble Silence.

Voici encore une « nouvelle mode », qui s’immisce avec modestie dans les retraites de yoga, de qi gong, de méditation. Par sa simplicité, cette pratique de silence, qui laisse place à d’autres formes d’écoute, séduit tous les âges.


Quelques lectures intéressantes:

Le silence n’est pas creux ni vide ! Il résonne des vibrations de la nature, du souffle des autres qui sont avec nous à partager ce silence. Il donne sa place à toutes les créatures, également. Il n’y a plus l’humain intelligent et l’animal stupide, il y a des créatures vivantes qui partagent un même habitat, la terre, tout en ayant du mal à se comprendre, à se côtoyer.

Dans la pratique de la méditation silencieuse on peut se sentir part de cet univers.
Cette appartenance épurée des exigences, des fatuités, a des vertus thérapeutiques. Elle nous ramène à notre enfant intérieur. Et plus loin encore, à notre essence.

Pendant ces temps de retraite, on peut pratiquer des activités apaisantes. Le yoga, le qi gong, les gymnastiques diverses, la danse intuitive, le chant. Toutes ces approches libèrent l’enfant intérieur qui est cette part de nous-même restée lumineuse, joyeuse et créative. Cela nous ramène à « avant ». Avant les contraintes, avant le stress, avant le devoir, avant la fatigue.

Re-traite : on retraite l’information environnante et on se re-ssource à la source, l’origine même de la vie. Voilà pourquoi à mon sens, ces retraites ont tant de succès. Elles nous ramènent à la créature lumineuse qui demeure en chacun de nous.

Quel type de retraite choisir ?

C’est vraiment une question d’affinités. Sous le même vocable on trouvera des activités diverses. Néanmoins, yoga et méditation sont en général inclus dans le programme et justifient le terme de « retraite ».

Puis il y aura des versions plus ou moins calmes, ou dynamiques, ou détoxifiantes avec des programmes alimentaires bio, végane. Si l’on n’a jamais participé à une retraite préférer un format court d’une semaine maximum et sans exigences techniques ou alimentaires trop spécifiques. Il me semble que la proximité d’une ville ou d’un village attractif est importante.

Ainsi, si l’on se sent en décalage avec le groupe, il sera toujours possible d’aller faire un tour et s’extraire de la retraite, même si l’on souhaite y rester et continuer. Il est important aussi pour l’équilibre de chacun qu’il y ait des temps libres entre les ateliers et que ceux-ci ne soient pas imposés.

Au final, ce passage dans une autre dimensions doit nous laisser plein de joie, de paix intérieure, et prêt à repartir avec plus de légèreté dans le quotidien. Voilà ce qu’une belle retraite doit offrir.

Seforah Benhamou
Naturopathe à Neuilly
Prendre rendez-vous sur Therapeutes.com