Currently set to Index
Currently set to Follow

Le sommeil en temps de confinement

Lorsque nos jours se ressemblent comment faire face à nos nuits ?

Il y a un mois nos journées étaient rythmées par des rituels : le temps du réveil, du lever, de la toilette, des petits déjeuners (ou pas), du choix de la tenue vestimentaire du jour ; du réveil peut être des enfants, des échanges avec le conjoint.

Le corps et le mental se plaçaient dans l’élaboration de cette nouvelle journée qui s’annonçait à nous avant de lancer « la machine » :


Déposer les enfants…prendre son moyen de transport…se rendre à son travail, affronter les différentes problématiques, échanger parfois de façon difficile avec ses collègues, son supérieur, ses élèves, ses professeurs…

Puis le retour à la maison avec les devoirs, les repas à préparer, les échanges au sein de la famille, le choix de la soirée.

Et puis il y avait les projets : pour le Week end : aller voir les grands parents ; celui d’après : aller au cinéma, ceux pour les petites vacances, pour les Week end de Mai, pour les grandes vacances…une fois le bac en poche !

Et voilà que tout vole en éclats…plus d’examen final mais un contrôle continu, plus de transports car plus de déplacements au travail, les écoles sont fermées, les distances sociales sont imposées, les masques apparaissent dans les rues ou on ne fait que passer.

Les cafés, les restaurants, les boutiques sont fermés…

Le spectre de la mort rode, les peurs et les angoisses montent….

Comment alors aborder le sommeil ?

Il ne clôt plus une journée active !

Dormir beaucoup est un besoin pour certains et peut se transformer en capacité : dormir pour laisser passer le temps et fuir la réalité du désœuvrement, ce face à face avec soi-même obligatoire en cette période de repli sur soi.

Lorsqu’on passe beaucoup de temps au lit, le corps ne brule pas d’énergie : une prise de poids va s’installer avec ses effets sur la santé : risque d’obésité, développer un diabète ; les scientifiques soupçonnent un lien étroit entre sommeil et niveaux de sucre dans le sang.

On va aussi pouvoir connaitre de violentes migraines, « se sentir dans le brouillard ».

Même en période de confinement, il est indispensable de respecter les différents rythmes que nous impose notre balancier circadien.

Respecter notre horloge biologique centrale située dans le cerveau au niveau de l’hypothalamus est essentiel sous peine de profonds désordres dans notre corps ; notre système immunitaire mis en danger.

Il faut se lever ! La tète droite, le regard porté au loin ….

On prend conscience de ses appuis : les pieds ; fermement ancrés au sol…On se sent solide, prêt à passer cette nouvelle journée à la maison…on va faire quelques pas et s’installer dans sa capacité « à se tenir DROIT et DEBOUT durant cette période difficile.


Quelques lectures intéressantes:

On accueille notre position debout dans l’ici et maintenant…et on va pouvoir imaginer faire avec se bras des rotations autour de son corps, on trace ainsi de manière symbolique un cercle autour de notre schéma corporel ; toutes les tensions physiques et psychiques sont mises à distance par l’expire.

Que vais-je faire de cette nouvelle journée de désœuvrement ?

Cela tourne dans la tété de beaucoup et la tentation est grande de fuir, de se fuir…On ferait bien…mais on n’ose pas, on a la flemme, » ça ne sert à rien » !

« De toutes façons en ce moment rien n’est possible » …toutes ces excuses sont en fait des reculs actionnés par nos peurs …

L’exercice du karaté va permettre de faire voler tous vos alibis en éclats : Imaginer leurs donner des coups de poing, et peut être même pourrez vous les écraser sous vos pieds en disant à la méthode COUE « même pas peur « plusieurs fois !!!

On pourra ensuite réaliser « un éventail » : les mains se croisent comme pour effacer les effets négatifs de ce confinement, la tentation de se recoucher, de broyer du noir, de ruminer….
Laisser la tête dire un » non » à l’inaction, un oui à affronter cette nouvelle journée.

Sentir le corps et le mental en harmonie, se voir capable d’affronter ses difficultés.

Et le fil de votre journée va se faire, vous allez créer un nouveau déroulé : cuisiner pour la journée, lire, faire des exercices physiques via une plateforme, regarder la télévision, jouer, parler, téléphoner, rêver, méditer…Ecrire une nouvelle page dans le livre de votre vie…..

La journée aura passé, la nuit va tomber …et vous pourrez apprécier ce moment privilégié ou vous pourrez vous blottir sous votre couette….

Demain sera un autre jour que j’affronterai debout et droit…

Aujourd’hui est un jour de moins pour cette pandémie.

Voir aussi :

 

Article réalisé par Anceline Sidlovski
Sophrologue RNCP
Consulter les avis et prendre RDV pour une téléconsultation
Contact: contact@sophrologie-mode-de-vie.com




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com