Hydrothérapie et aquathérapie : les différentes techniques utilisées

L’hydrothérapie désigne l’utilisation de l’eau pour traiter et soigner certaines pathologies. Les bienfaits de l’eau thermale, de l’eau de mer ou de l’eau chaude sont connus depuis des milliers d’années, et de nouvelles techniques voient régulièrement le jour. L’aquathérapie se base aussi sur la pratique d’exercices physiques dans l’eau pour rééduquer ou traiter des patients souffrant de blessures ou de maladies chroniques. Voici les diverses formes que peut prendre le soin par l’eau.

Les différents types de thérapies liées à l’eau

Tous les types et formes d’eau se retrouve dans l’hydrothérapie : eau de mer, eau minérale, eau thermale, liquide, gazeuse, chaude ou froide. Cette même variété existe en termes de soin, avec l’utilisation de bains, de jets, de relaxation en piscine ou encore de douches.

La thalassothérapie

Un séjour thalasso pour lutter contre les maux vertébraux, dermatologiques ou articulaires est généralement très indiqué. Ce type d’hydrothérapie est basée sur l’eau de mer et est donc proposée par des instituts de bord de mer.


La balnéothérapie

À l’inverse de la thalassothérapie, la balnéothérapie s’appuie sur l’utilisation de l’eau douce. Les soins comprennent des bains de certaines parties ou de la totalité du corps. En règle générale, des jets et des remous sont installés dans l’eau chaude pour traiter les blessures.

La cure thermale

Le thermalisme a recours aux eaux thermales, puisées dans des sources naturelles. Une cure est un traitement prescrit par le médecin, les minéraux présents dans ces eaux présentant des bienfaits dans la guérison ou le soulagement de certaines pathologies comme l’asthme, l’arthrose ou les allergies.


Quelques lectures intéressantes:

L’hydrothérapie externe

Font partie de l’hydrothérapie externe tous les procédés faisant entrer en contact l’eau avec la peau. Il s’agit principalement des douches, des jets, des bains, des massages, des compresses ou de la vapeur.

L’hydrothérapie interne

À l’inverse, l’hydrothérapie interne désigne les cures à base de boisson, les gargarismes ou encore l’aérosolthérapie. L’eau contient en effet des minéraux très bénéfiques pour la santé, à l’image du calcium ou du magnésium.

Quelques exemples de méthodes utilisées en aquathérapie

Un certain nombre d’exercices aquatiques se révèlent efficaces dans le traitement des douleurs. La méthode du Tai Chi, par exemple, développée au Japon et très prisée en Amérique du Nord, permet d’augmenter la résistance du corps et de favoriser la relaxation. Le Watsu est un autre type de technique, réalisée dans l’eau chaude. Le patient débute en position fœtale et effectue ensuite une série d’étirements et de postures. Enfin, la méthode Bad Ragaz Ring est souvent pratiquée dans le cadre d’un processus de rééducation. Les patients effectuent divers exercices dans l’eau à l’aide de bouées ou d’anneaux placés à différents endroits du corps.

Quelle que soit la technique employée, les bienfaits préventifs et curatifs de l’eau sous ses diverses formes ne sont plus à prouver. Selon votre problème de santé, votre médecin vous orientera vers la solution adaptée.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com